Winchester Boys

AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion
Elle-Blog.comCe site est enregistré sur l´annuaire dans la catégorie > Loisirs > Séries TV
Votez pour le Winchester Boys Hypnoweb Network, prenez les commandes de vos séries tvSupport independent publishing: Buy this book on Lulu.

Partagez | 
 

 Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Mer 24 Juin - 11:57

Ces deux textes qui suivront (encore des réécritures de vieux rêves lol! ) seront la suite directe du " Nouveau destin " et les histoires précédant " la troisième guerre mondiale ".

Nous changeons de style car cette fois-ci, c'est sous le point de vue de Dean lol! J'ai pas choisi le plus facile lol! Encore une fois, ce seront des réécritures car les premières versions sont rempli d'erreurs (incohérences avec les histoires suivantes des années après, incohérences dans l'évolution du personnage, le comportement de Dean des fois ne convient pas du tout à ce qu'il est réellement, erreurs dans le contexte, choses rajoutées etc...).
A prendre ou à laisser, je parie que cette deuxième version correcte sera meilleure que la première lol!
Voilà ce que je fais des textes trois ans après lol!
Certes, pour moi, 2007 c'est vieux, mais alors, c'est super intéressant de revoir les anciens textes après les connaissances nouvelles ^^

***


Passons au premier texte study

Le titre : Destinée no désirée

Votre nom :Winchesters03

Genre :
* XO (crossever ) = Supernatural/Smallville/Devour
allusion à Vampire Princesse Miyu (Dieu Démon)
allusion à Star Wars ( Luke, Anak')/Seigneur des Anneaux (Frodon)
* légèrement yaoi (couple Jason/Jake mit en avant) mais ce n'est pas du slash (ouais, il y a une scène de je-sais-quoi mais vu que le rêve passe la scène, j'ai trouvé un compromis)
* Angst = et oui, mon subconscient était très sadique -_-
* Surnatural

Disclaimer : Tous les personnages appartiennent à Eric Kripke à la C W, etc., sauf ceux que j'aurais créés. Je ne détiens aucun droit sur cette série et je n'en tire aucun profit à part peut-être mon plaisir personnel.

Contenu :
* Dean Winchester = anciennement chasseur de démons, c'est un des Sept Piliers soutenant l'univers du contexte. Le choix de survivre ou condamner son monde repose en lui. Stagram le veut comme héritier, et il est prêt à tout pour le faire.
* Sam Winchester = anciennement chasseur de démon,cadet de Dean, c'est Le Pilier de La Nature. Il doit empêcher son aîné de terminer dans les griffes de l'ennemi. Il est conscient qu'il va devoir sacrifier sa vie. Sam n'a toujours pas diriger le viol de son frère.
* Jason Teague = démon de premier rang, premier grade, il est le chef de la rébellion de son espèce. Il ne cache pas son amour envers Jake, un de ses beaux-frères. Son amour envers Dean est pour le moins compliqué.
* Jake Gray = considéré dans l'histoire comme le fils de Naat, c'est l'un des démons les plus puissants sur son univers. Très empathique, il adore Jason qui est sa raison de vivre. Il refuse ses sentiments homosexuels.
* Stagram = démon libéré par Naat lors de l'ouverture du "Livre Aux Voeux ", ouvrage permettant de devenir Nouveau Satan. Il tient à voir Dean dans son camp. Il désire la mort de Jason et de Jake, qu'il qualifie comme des traîtres de leur rang.
* Megahnn = personne de l'"organisation " (c'est une façon de parler ) protectrice du monde du context. Elle essaye de comprendre Dean, Jake et Jason.

Spoiler : Aucun

Résumé :
Peu après l'évènement du " Nouveau destin ", les deux frères sont renvoyés dans le port de Bormes où ils avaient enquêtés quelques temps avant sur une affaire de meurtre.
Des brusques disparitions vont les amèner face à leur pire ennemi, Stagram, ne reculant devant rien pour faire éveiller complétement la partie démoniaque de Dean.
Celui-ci est toujours meurtri par ses actes antérieurs et le choix qu'il lui ai confié.
La descente en enfer va commencer par l'arrivé des sbires de son adversaire.

Vos notes : Réécriture du vieux texte, point de vue interne de Dean. Bon courage aux courageux.

***

Destinée non désirée
Jeudi 6 Décembre 2007( date du rêve quand il a été fait )
( Dean Winchester )


Peu après notre saut dans « La Quatrième Galaxie »,univers du passé, nous nous retrouvâmes, mon frère et moi pour la seconde fois dans le port de Bormes.
Je profitai de l’aubaine pour acheter le studio précédent.
Nous nous installâmes confortablement, considérant le logement comme notre propre maison.
Les jours passèrent avec une nostalgie écrasante.
Nous reprîmes notre routine habituelle. Je cachai mon désespoir.
Un vide s’installa avec Sam, prouvant par nos rares paroles.
Trop de choses imaginables traînaient dans mon esprit : la sensation de l’éveil de ma partie démoniaque, et toutes ses révélations trop surréalistes, que je voulais pas approuver…
L’existence devint difficile à supporter, mais je m’opposai à impliquer Sammy là dedans.
Je ne désirais pas, de plus, parler de Stagram, notre pire ennemi du moment.
C’était un puissant démon ancré dans un livre maudit, ouvrage qui permettait à son ouverture de devenir Nouveau Satan. Notre adversaire principal avait été libéré par Naat, le « Lucifer » du moment, contrôlant « La Deuxième Galaxie », notre véritable monde composé de mondes parallèles dans une immense terreur.

Une semaine s’écoula tranquillement.
Des enfants disparurent soudainement.
Je repensai aussitôt, l’information transmisse, à l’ancienne affaire où nous eûmes enquêtés.
L’histoire traita le meurtre d’une jeune fille dans le milieu.
J’avais voulu, assimilant que Naat se dissimilait dans ce crime, changer le passé en prévenant le seul témoin, Michel aussi la fiancé de la décédée, du meurtre qui allait se produire.
Voulant garder ses secrets jusqu’à la mort, peu après ma révélation, il se suicida sous mes yeux en se jetant dans une eau profonde.
Le terme approprié serait plutôt maudite.
Faute de témoin, de témoignages véritablement tangibles, un non lieu fut prononcé.
Personne ne su qui était le meurtrier, et personne ne voulait le savoir.
Sam, pour sa part, ne m’avait pas pardonné mon geste suicidaire.
Depuis ce jour, il ne fallait pas compter sur moi pour utiliser à nouveau cette magie.
Cela était sans doute anodin, toutefois des séquelles de mon acte ne s’était jamais retiré.

Ne voulant pas une répétition de l’histoire, nous prîmes l’inquisition en main.
Sam surveilla chacun de mes arrières, voulant être sûr d’une complicité absolue.
En ce moment, j’étais en parfaite opposition avec mon frangin.
Celui-ci était prêt à mettre à plat mon viol et mes deux crimes quand il le voulait.
Je ne pouvais pas m’attendre à des remerciements de Sam après ce que je lui avais fait.
J’en étais conscient. J’avais dépassé les bornes question moral et principe de base.
Six jours passèrent, l’enquête fut au point mort.
Aucun suspect en vue, et nous devions demeurer discret sur notre identité.
La police de ce monde parallèle, surtout une certaine Marie n’était pas contre notre exécution.
Madame savait tout de nous, et elle nous avait conseillé de nous retirer de l’ancienne affaire.
Si elle était mise au courant de notre position, nous étions bons pour le tombeau.

Les dépositions des familles des victimes nous aidèrent à comprendre les circonstances des enlèvements : les enfants se trouvèrent chez eux.
Brusquement, ils s’évaporèrent sans laisser aucune trace, même pas le moindre indice.
Chaque foyer assurait que les agresseurs ne réclamaient pas une rançon.
Ces dernières données nous inquiétâmes. Une petite idée de la situation me percuta.
Ces enlèvements avaient sans doute en rapport avec les trafics d’enfants.
Je lu dans le regard de mon frère la même hypothèse.
Toutefois, mon frère et moi étions incapables de la prouver.

Un soir, après le questionnaire d’une mère anéantit, nous passâmes sur le lieu où Michel était mort. Ce mauvais souvenir me revint aussitôt en tête.
Je m’arrêtai en observant Sam, cachant une brusque tristesse.
Je m’en voulais à mort pour mon geste que je pensais juste.
De plus, l’endroit en question ne me plaisait pas du tout.
J’avais la sensation qu’une force maléfique énormément puissante errait dans l’eau.
Si ma pensée était juste, et qu’un Dieu Démon se trouvait bien dans ce monde, la misère ne cesserait d’augmenter. La seule façon efficace de calmer ses malheurs, ce serait de faire un pacte avec la créature du commencement, en sachant qu’il faudrait sacrifier des vies.
La transmission d’un message d’un Dieu Démon incluait de lourds payements.

La nuit vint de tomber.
Des étoiles scintillaient dans le ciel, la lune dominante nous scrutait.
Ce paysage sombre était commun à tous les mondes. La lune en était la gouvernante.
J’eu un pincement de cœur.
Je me rappelai de mon destin, de mes ambitions folles envers l’univers.
Je m’assis sur le mur proche, voulant calmer toute cette pression interne.
Mon frère s’y joignit, comprenant que je venais de dépasser ma limite de résistance morale.
Un vent glacial nous entourâmes. Je n’y prêtai guère attention.
- Qu’es-ce qui se passe enfin, Dean ? Questionna Sammy d’une voix calme.
Mon frère connaissait déjà le retournement des choses, mais c’était dans ses manières de faire croire qu’il ne savait rien.
Malgré tout ce que lui avait fait subir, il désirait toujours me protéger.
- Tout.
- Ta véritable nature n’a aucun rapport avec la fin du monde.
C’était faux. Mes ambitions antérieurs étaient le soucis même de notre situation.
- T’en es vraiment certain ? Répliquai-je. Ma partie démoniaque n’est pas à prendre la galère ! Je t’ai violé, et assassiné deux fois ! Tu penses que ma véritable conscience est restée indifférente ?
- C’est ça qui te fait souffrir à ce point ? Je pensais pourtant que nous avions mit…
- Sam, tu t’imaginais vraiment qu’en parlant seulement de ce sujet, j’allais pouvoir faire mon deuil ? Je sais que ses souvenirs t’ont hantés pendant des semaines, tu n’as pas besoin de me dire. Je comprends parfaitement ton recul, j’ai accepté les conséquences. Mais je te les déjà dit, tu n’es pas le seul à souffrir. Le fait de savoir que je ne pourrais pas me faire pardonner envers toi me détruit. Et concernant mon antérieur, je ne me tolère pas que j’ai pu espérer le moindre instant le désir de te violer.
Ses paroles venaient de sortir du cœur, car mon frère devait arrêter cette manie d’apparence.
- Dean, tu étais sous l’emprise de Naat. Il avait abusé de toi en plus ! De toute façon, c’était ta partie démoniaque et ta partie démone qui t’avaient contrôlés. Ce n’était pas la personne se trouvant devant moi.
- Mais as-tu déjà pensé que j’étais consentant et que ce n’était seulement pas mon intérieur qui le voulait ?
- Quoi, mon viol ?
Sam se figea un instant, me dévisageant en se demandant si j’étais vraiment son frère.
- Je suis en train de me dire si je n’ai pas voulu complètement mon acte. En y repensant, j’ai l’impression que je voulais. J’y ai mit de la volonté, ça c’est clair. C’est une raison de ma culpabilité.
- Jamais tu ne voudrais me violer, Dean.
Je sentis que la voix de Sam perdit de l’assurance.
Il ne voulait pas approuver que j’étais capable de faire cette extrémité.
Sans le savoir, en parlant de ce sujet, je le torturais moralement.
- Une partie de moi, peut-être, même si j’ignore qui elle est vraiment.
Malgré les révélations d’Aurore, je n’étais pas avancé sur ses prises de contrôles internes.
Je lu dans le regard de Sam qu’il savait de quoi je parlais par « partie de moi ».
- Par ailleurs, je ne veux pas de cette maudite destinée. J’ai abandonné ces ambitions depuis longtemps !
Concernant ma dernière phrase, je n’en étais pas encore sûr.
Naat m’avait ouvert un chemin très intéressant.
Toutes les circonstances me poussaient à choisir les ténèbres.
Etais-je assez jaloux de mon frère pour vouloir le tuer ?
Je ne voulais pas même pas répondre à cette question.
Si j’éliminai mon frangin, cela reviendrait à condamner le monde.
Toutefois, la tentation intérieure était tentante.
- Nous réglerons le compte de Stagram, rassures-toi. Ce satané ouvrage ne va pas faire long feu !
« Le Livre aux Vœux » était le cadet de tous nos problèmes.
Anéantir ce maudit livre où Naat avait libéré Stagram détruirait immédiatement le démon en question. Cela pouvait paraître simple, seulement, cet ouvrage m’attirait.
Même s’il me détruisait l’existence, je voulais bénéficier de ces pouvoirs.
- N’en soit pas si sûr. Il se peut que je t’empêche de le détruire tellement que je suis tenté par la puissance de cet ouvrage. Plus les jours passent, plus j’ai une envie de tuer qui me démange. Ma partie démoniaque ne va pas tarder à me dissoudre si je continue dans cette voie. Pourtant, j’aimerais vraiment finir cette lutte et reprendre une vie normale.
C’était ce que Sam avait réussi à atteindre : jouer parfaitement l’humain.
Quand je l’avais vu avec Jessica, cette nuit où j’avais voulu le récupérer pour la chasse aux démons, jamais je n’aurais cru qu’il se cachait un démon et une âme brisée derrière mon frère.
Il paraissait avoir oublié ces petits détails, se concentrant entièrement dans la vie réelle.
Lors de notre dernière escapade dans « La Quatrième Galaxie », le changement de comportement m’avait surprit.
Je n’étais jamais arrivé à dissocier ce que je désirais, et la réalité des faits.
- Pourtant, le combat, c’est ton existence. Tu es plutôt du genre à refouler la vraie vie.
Sam n’avait pas entièrement tord, cependant, j’en avais assez de lutter.
Avant, notre combat servait à sauver des innocents.
Mais maintenant…
Cette lutte était onirique, car nous ne pouvions jamais gagné contre notre adversaire.
- Tu sais mieux que moi que ce combat n’est pas comparable à la chasse aux démons.
Je retenu un instant mes larmes.
Comment dire à Sam qu’il ne pourrait pas empêcher mon déraillement ?
Comment lui faire comprendre que j’allais le tuer ?
- J’en ai marre. Lâchai-je.
- Tout va s’arranger. Voulut me rassurer Sam.
- N’en soit pas certain.
Une voix froide assura :
- Dean a parfaitement raison.
Nous nous retournâmes.
Les serviteurs de Stagram, ses sortes d’hommes cachés par leur habits noirs, le sourire aux lèvres, nous fixâmes d’un regard meurtrier. Nous relevâmes, affolés.
Je m’exclamai, enragé :
- Encore vous ! Quand allez-vous nous ficher la paix ?
- Une fois le désir de Stagram réalisé. Répondit calmement un sbire.
- Quel vœu ? M’étonnai-je tout en sentant mon cœur s’emballer.
Ce n’était vraiment pas le bon moment pour les affronter.
Comme réponse à ma question, les suppôts créèrent des spirales d’eau qui nous entourâmes.
L’élément meurtrier débuta son crime, pour le plus grand plaisir de nos agresseurs.
Je n’eu pas le temps de me défendre, paralysé, ne parvenant plus à respirer.
Je perdis très rapidement conscience.
Satisfait, les tornades s’évaporèrent, faisant paraître nos corps à la merci de l’ennemi.

Je repris mes esprits dans une position inconfortable.
Je fus accroupis, les mains regroupées et attachées au dessus de ma tête.
C’était l’emprisonnement général par nos adversaires.
Je regardai les environs.
Je fus dans une grande salle, où une sorte de plante verdâtre siégea à des endroits du sol et des murs. Heureusement, beaucoup d’endroits furent épargnés.
Cette plante étranglait au moindre mouvement dans son territoire.
J’en avais fait les frais une fois alors que je voulais échapper à un dragon.
Je remarquai des enfants vêtus d’une cape noir jouer prêt de moi.
Maintenant, je savais où se trouvaient ses gamins ! Stagram fut bien dans le coup !
J’ignorais pourquoi ces enfants étaient là, dans cette pièce précisément.
Je ne préférai pas le savoir, sachant de toute façon, j’allais passer un sale quart d’heure.
Deux serviteurs surveillaient l’entrée de la salle. C’était une très mauvaise nouvelle.
Je ne pouvais pas fuir vivant de ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17855
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Mer 24 Juin - 14:55

:921530: :921530: :921530: :921530:


  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Mer 24 Juin - 17:17

Allez une petite suite pour vous faire attendre Wink

***


Une personne ressemblant aux serviteurs entra dans la pièce.
Son aura maléfique me fit aussitôt comprendre qui s’était.
Il demanda aux enfants et aux serviteurs de partir.
Ils s’exécutèrent. L’angoisse me parcouru.
Je cherchai à défaire ses foutus chaînes. Toutefois la douleur devint intense.
Je soupirai, cédant à la souffrance. Stagram avait très bien préparé son coup !
Un déchirement s’ajouta à la plaie physique. Mon frère ne fut pas avec moi.
Une partie interne de moi réclama sa survie, provocant brusquement une colère intense sous l’idée de le voir mort.
Pour ma part, j’essayai de contrôler mes émotions. Je me retenu d’exploser.

Stagram s’avança, se dressant devant moi de toute sa puissance.
J’eu un sentiment d’impuissance. Ce pressentiment ne me plu pas du tout.
Je demandai d’une voix brisée, m’imaginant déjà le pire pour mon sort :
- Quels sont vos ambitions envers moi ?
- Je ne te ferai rien. Je veux simplement discuter avec toi.
C’était rare quand les ennemis nous laissaient à nos douleurs psychiques.
- Vous allez envoyez qui pour me torturer ? J’aimerai bien le savoir.
Stagram avait sûrement prévu un stratagème pour me faire craquer.
Mais c’était inévitable pour moi, j’allais devoir passer par la torture.
- Oh, ce sera un démon que tu connais bien. Vous êtes très amis tout les deux.
Deux prénoms se percutèrent dans mon esprit : les deux tourtereaux, Jake et Jason.
Si Stagram envoyait un des deux démons pour me faire souffrir, ce n’était pas la torture physique ou morale que j’avais pensé. Ce serait un viol.
Je sentis ma gorge et mon ventre se nouer, me demandant qui en serait capable.
Jake ? Non, il n’était pas capable d’abuser de moi de cette façon. Il aimait Sam.
Jason ? Ce n’était pas possible. Il restait peut-être la personne la plus prête à le faire, mais cela reviendrait à dire qu’il…Je ne voulais même pas y penser.
Toutefois, son sauvetage aurait alors une symbolique très compréhensive.
Il ne voulait pas ma mort parce qu’il m’aimait.
« - Dean, si j’aime autant Jake, c’est pour une raison bien précise. Car je suis… »
Comment ne pas se souvenir de ces paroles, cet aveu presque dévoilé ?
J’avais comprit par cette phrase l’attache excessive qui relia Jason à Jake.
Mais si ma pensée interne, que j’avais toujours refusé d’admettre était juste, tous ses actes de protections avaient été commit comme une preuve d’amour.
Cela sous-entendait qu’il était tombé amoureux de moi lors de mon passé antérieur.
Je cachai une soudaine peur, espérant qu’il y avait une erreur dans mon raisonnement.
Mais mon intérieur me confirmait ma crainte. Jason en était tout simplement capable.
Jake avait voulu protéger leur sentiment en faisant un pacte.
Jason n’avait jamais agi parce que je n’étais pas consentant. Tout devenait clair.
Je retenu des larmes invisibles, blessé fortement moralement.
C’était la dernière goutte de douleur que je pouvais supporter.
J’ignorai ce que les ennemis voulaient me pousser à faire en commettant cet acte.
Changeant de sujet, je questionnai, toujours sur un ton désespéré tout en restant furieux :
- Où se trouve Sam ?
- Tu veux parler de ton frère. Oh, le petit sentimental qui n’a plus son petit amoureux à ses côtés. Se moqua Stagram sur ton de plaisanterie.
Un côté de mon intérieur s’énerva, prenant le dessus sur moi :
- Fermez la !
Stagram posa un doigt sur mon menton sous mon injure, me fronçant à lever la tête.
- Où est mon frère ? Répétai-je.
- Dans la salle à côté, et pour te rassurer, il est en vie.
Il me lâcha. Tous les atouts pour la victoire de ce satané démon avaient été réuni.
Je pressentis, apparemment, ma partie démone devenir forcené dans mon intérieur.
La partie démoniaque, elle, savourait l’instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17855
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Mer 24 Juin - 17:33

génial :921530: :921530: :921530: :921530:


  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Mer 24 Juin - 20:04

Petite suite ^^

Stagram me conseilla :
- Néanmoins, je n’espérerai pas à ta place.
Mon cœur s’emballa. Je ne faisais pas le poids face à ce démon.
J’étais fichu d’une manière ou d’une autre.
Stagram lisait dans mes pensées, pouvait tout savoir sur mon sujet.
Toucher mes points faibles risquait de me faire craquer davantage.
J’étais vraiment mal barré. Cette fois ci, je ne devais pas compter sur les deux tourtereaux.
L’idée de devoir me mesurer à Jason me fit pleurer.
Je voilai ma détresse, gardant uniquement cette haine, la force de la partie démone.
- Tu n’auras jamais la victoire, Stagram.
Le démon eu un sourire satanique.
Alors que j’espérais le contrôle de la partie démone, je venais d’éveiller ma partie démoniaque. Utiliser ce côté était dangereux. Je devais encore prendre le contrôle.
J’ignorai les conséquences si je ne me maîtrisais pas.
- Tu vois, je vois ma réussite approcher. De toute façon, je me demande qui pourrait bien contrer mes plans. Tu es bien placé pour le savoir. Ton destin est de devenir le descendant de Naat, pas de combattre pour l’humanité.
- Je ne deviendrais l’héritier de personne. Pour votre succès, vous pouvez rêver !
J’avais heureusement réussi à enterrer cet éveil.
Je ne devais pas me faire dévorer par mon côté démoniaque. J’allais le payer cher.
- Oh, à ce que je vois, tu ne regardes toujours pas la vérité en face.
- Quelle vérité ?
- Tu es un démon, Dean, pas un de ces pitoyables humains. Les démons de ton rang n’ont pas à ce conduire comme ça.
- Vous n’avez pas besoin de me faire la morale, je ne suis plus un gamin !
Stagram soupira d’exaspération.
- Cesse de vouloir cacher tes véritables intentions. Cela ne te mènera à rien.
- Je ne suis pas comme vous.
- Oh si tu l’es.
- Je ne suis pas un criminel !
- Vraiment ? Alors que symbolise pour toi le meurtre de ton frère ?
Ce souvenir me revint en tête.
L’assassinat de mon frère, à moitié possédé par Naat, je l’avais voulu intérieurement par jalousie. Les remords de ce crime failli me pousser au suicide.
J’avais violé Sam, puis je l’avais tué, moi son frère !
Mais j’étais resté calme, culpabilisant en silence. Notre renaissance n’avait rien changé.
Je m’énervai :
- Ne remuez pas le couteau dans la plaie.
- C’est de ta faute, Dean, pas de la mienne. Tu refuses cordialement ton espèce. Je n’y suis pour rien dans cela. C’est ton choix.
- Les démons ne sont pas tous comme vous.
- Tu insinues par là Jake et Jason ? Apparemment, tu ne sais pas tout d’eux. Je pense que tu ignores leur sentiments complexes l’un envers l’autre, et leur…
Stagram fit une pause, une attende pesante et désagréable.
-…ambitions démoniaques.
Leur sentiments complexes l’un envers l’autre ?
Stagram insinuait-il les sentiments homosexuels des deux tourtereaux ?
Leur ambition démoniaque ? Qu’est-ce que cela voulait dire au juste ?
Je demeurai surpris.
- A ce que je vois, Jason n’a pas changé dans son comportement. Il est toujours réservé.
Stagram parut apprécier chacun de ses mots.
- Alors, il est où le problème ? C’est dans son droit. Contestai-je.
- Ce n’est pas pour moi que je dis ça, c’est pour toi.
- Quel rapport avec moi ?
- Oh, la plupart des secrets que gardent ce démon sont de ton sujet. Parmi eux trame cet attachement excessif. Tu as du remarquer qu’il tient énormément à toi.
- Je ne vois pas toujours pas…
- As-tu déjà pensé que Jason était…amoureux de toi ?
Je me paralysai d’horreur, ayant la confirmation de ma pensée.
Mais ce n’était pas possible. C’était un cauchemar, n’est-ce pas ?
J’allais bientôt me réveiller ! Non, Jason ne pouvait pas m’aimer de cette façon.
C’était impossible.
Cependant, j’avais déjà assimilé ses sentiments, sans les approuver.
Comment dire en face mon désaccord alors que nous étions fortement liés par l’amitié ?
Jason et moi avions toujours entretenus un lien d’amitié fortement intense.
Mais je me refusais de croire à cette extrémité. Pourtant, elle était bien réelle.
Je me revis seul dans ce cachot éloigné, le démon m’embrassant.
J’avais cinq ans, et lui, il possédait déjà son apparence définitive.
Jason ne comprenait pas son geste, mais la tentation le rongeait.
Chaque soir, ses baisers de la nuit me redonnait du courage, de l’espoir.
Cet amour était la force du démon.


Dernière édition par Winchesters03 le Mer 24 Juin - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17855
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Mer 24 Juin - 20:12

C'est génial mais j'ai du seletionner le texte car je voyais rien tu l'as écris en noir?

en tout cas :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530:


  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Ven 26 Juin - 16:26

Passons à la scène dramatique pour Dean, qui va le pousser ensuite, à son énorme bêtise XD
***



Stagram profita de la douleur causée par la révélation.
-L’univers est condamné. Me murmura l’ennemi.
-Il doit encore vivre. Nous nous sortirons de cette spirale du destin.
-Crois-tu vraiment que c’est ton ambition la plus chère ? Tu veux rester éternellement humain ? S’exclama Stagram. Tu ne me fais pitié. Se moqua l’ennemi. Oh non, Dean, je te connais suffisamment, et ces tours là ne marchent pas avec moi.
Je déglutis difficilement. Je venais de me mettre en très mauvaise posture.
-Tu as conscience des conséquences de tes actes. M’assura dans un long sourire l’adversaire.
-Je suis capable de supprimer ces fardeaux.
-Tu plaisantes, j’espère ? Tu nous détestes à ce point là ?
Les paroles de Stagram n’envisageaient rien de bon.
-Vous voulez le monde à votre merci par simple égoïsme.
La pression de l’air me parut soudainement douloureuse.
-Vous perdez votre temps à me faire devenir Nouveau Satan.
-Intérieurement, tes pensées sont autres. Tu hais ton frère, c’est une fatalité. C’est cette jalousie qui t’a poussé à le faire reprendre la route. Mais cependant, même quand la pauvre Jessica n’était plus de ce monde, tu n’arrivais à voir ce que tu voulais de ton frère. Et sur ton enfance antérieure, tu n’as jamais pu pardonner les atouts que toi, tu n’avais pas. Cependant, tu avais un autre avantage. Chaque torture te rendait plus puissant. Chaque jour de plus, dans le noir, tu espérais tuer ton frère.
-FERMEZ LA !
-Ne comprends-tu pas ? Naat a seulement ouvert ce que tu es. Tu ne peux pas nous échapper.
-Un jour, je te tuerais, Stagram.
-Tu n’en auras jamais la possibilité. Ta vie réside seulement dans mon bon vouloir. Je peux toujours te la retirer. Sourit l’adversaire. [
-Connais-tu « La prophétie des enfant élus »?
-Pas véritablement.
-Tu n’en as jamais entendu parler ?
-Indirectement seulement.
-Jason sait bien garder ses secrets.
La maigre prononciation de son prénom me déchira aussitôt les entrailles.
-Que vient faire Jason là dedans ?
J’allais péter un câble s’il continuait à me rabâcher le prénom du démon.
-Jason est celui qui est à l’origine de ta faille. Son attachement envers toi à été une bonne trahison de sa part, malgré les interdictions qu’ils s’étaient fixés.
-Et alors ?
-Tu connais le but de la naissance des enfants élus. Tu sais ce que doivent faire les Prétendants au Trône de Satan. Dans cette ouvrage, nous t’expliquons simplement que notre bienfaiteur qui va démarrer l’Apocalypse aura un ami démon, et que celui-ci aura une attache très intense envers le concerné. Au premier abord, j’étais prêt à parier que c’était Anakin, mais la réalité des faits est beaucoup plus intéressante.
-L’Apocalypse ? Juste comme ça si je suis votre raisonnement, pourquoi avez vous voulu tuer Anakin ?
-Les raisons qui m’ont poussés à assassiner le fils de Clow ne te regarde pas. Ce que je savais à partir de ce livre n’était pas assez suffisante pour préparer laborieusement mes plans. Je pensais que tous les enfants élus devaient mourir, sans aucune distinction. Je n’ai pas eu tord d’avoir cette détermination, je dois dire.
-Votre raison à vouloir tuer tous ses gamins innocents ne sera jamais valable.
-Bien au contraire, il y aura toujours un prétexte pour les éliminer. A part peut-être quelques uns. J’ai déjà renoncé à m’en prendre à Anakin.
-Alors pourquoi vous vous êtes prit à lui ?
-Anakin demeura éternellement notre ennemi un, mais je sais que d’autres démons après moi arriveront à leur fin. Je suis sûr que Clow s’en chargera pour sous plus grand plaisir. Dès qu’il a su que c’était un enfant élu, il a cherché aussitôt à s’en débarrasser. Le vendre aux ténèbres, et surtout à sa mère dont il ignorait le véritable prénom lui a facilité la tâche. Il aurait dû mourir, mais il fallait que Jason foire l’ambition parfaite de Clow. Toutefois, ce petit sauvetage longtemps inexpliqué m’a ouvert les yeux sur le chef de la rébellion. Naato a rapidement comprit la traîtrise de son fils. Le plus pathétique est l’amour qu’il te porte depuis ton sauvetage. C’était une grave erreur de sa part de s’attacher à toi de cette façon, alors qu’il savait ce que tu allais devenir. En te cachant ses sentiments, il n’a fait qu’endurer un fardeau supplémentaire sur les épaules. La rencontre avec Jake l’a encore plus bouleversé, et maintenant, il se retrouve piégé par ses sentiments complexes. Cela va le mener à sa perte, et j’en suis très heureux.
La considération de Jason par l’avis personnel de Stagram me liquéfia sur place.
L’image du démon emplit mes pensées, augmentant davantage ma détresse interne.
Je ne compris pas pourquoi je ressentis une sensation de déloyauté envers Jason.
-Et pour Anakin ? Demandai-je timidement.
-Le fils de Clow ne possède pas de faille proprement dite. En l’étudiant, j’en ai conclu que c’était inutile de le mettre de notre côté.
-Vous voulez dire que vous avez prit Anakin…
-C’était une lourde erreur de notre part. Il mérite en réalité de mourir, tout comme tous les autres élus. Personne ne doit t’empêcher d’accéder à ton but.
-Ne comptez pas sur moi. Vous serez contraint de me tuer.
-J’avais oublié qu’avec toi, toutes les raisons étaient bonnes pour se donner à la mort. Toutefois, ton intérieur craint la mort et une partie de toi veut le trône. De plus, sans vouloir me sentir indiscret, tu serais capable de laisser la vie de ton frère à ma merci ? Je ne crois pas que tu es capable de tout supporter.
Je ne répondis pas, dévisageant dans un regard haineux l’ennemi.
-Tu préfères souffrir plutôt que de laisser Sam à lui-même ?
-Ne le pensez pas.
C’était un mensonge de ma part. J’étais prêt à tout pour mon frère.
-Si tu le prends ainsi. Murmura l’ennemi.
Une douleur aigu soudaine me traversa la poitrine. Mes hurlements sortirent aussitôt de ma bouche. Stagram ne faisait pas semblant quand il torturait !
Toute ma pensée établit alors un mode de prière en mode silencieuse.
Car si Monsieur continuait de faire continuer la douleur, j’encourai un joyeux petit arrêt cardiaque.
-C’était bien ma pensée, sourit Stagram en faisant retirer la douleur.
Il me laissa par la suite en plan, s’évaporant d’un coup. J’haletai, reprenant ma respiration. Si Stagram touchait un seul cheveu de Sammy, je le tuais !
Je posai ma tête contre le mur gelé, essayant une seconde fois de détruire ses foutus chaînes.
Echec. Je devais à résoudre à mon triste sort : affronter Jason.
Je repensai aux dires de Stagram. Je ne pouvais pas croire ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17855
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Ven 26 Juin - 19:30



  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Dim 28 Juin - 11:40

Le déraillement de Dean devient inévitable XD
Je reste quand même interloqué par les passages qu'il va suivre XD
Se prendre ça en pleine figure dans un rêve, c'est pas la joie, surtout à 13 ans XD
***



J’en avait apprit davantage, mais cela ne suffisait pas à écarter ma peur envers Jason.
Je fus dégoûté, même si c’était plutôt le terme jaloux qui convenu aux circonstances, de l’amour incestueux qu’éprouvait le démon à son frère.
Ils entretenaient une amitié énormément profonde, qui liait leur âme.
Je ne compris pas véritablement ma rancœur : ils étaient des démons nés démons.
Leur homosexualité n’était pas une inhabilité.
Seulement, venant de leur part, je ne l’acceptai pas.
Ces émotions entre frères me retournaient à chaque fois l’estomac.

Mes pensées noires s’arrêtèrent par l’arrivé de Jason.
Il s’avança vers moi, dans un regard que je n’avais jamais vu de sa part.
Corporellement, c’était Jason, mais psychiquement, c’était une autre personne.
Même si l’expression « autre personne » n’était pas la bonne formulation.
Ses yeux exprimèrent une envie malsaine.
J’assimilai alors le but de Stagram : me faire endurer ce que Sam avait du subir.
Ce moment engendrait ma perte, car répugné contre le démon, je le condamnerais.
Un frisson de peur me parcourut.
En face de moi traîna la partie démoniaque de Jason, réveillé par l’ennemi.
J’ignorai complètement tout d’elle.
Je cherchai à nouveau à me débarrasser de mes chaînes, refusant de voir la réalité en face.
Je ne pouvais pas tolérer un acte de mon meilleur ami.
Toutefois, je savais parfaitement que mes espoirs étaient brisés.
J’étais obligé d’endurer le supplice.

Des larmes s’échappèrent de mes yeux, anéantit par la peur.
Jason devait me tuer, pour m’empêche ensuite de commettre l’erreur que j’allais faire.
Je ne voulais pas rentrer dans le jeu de mon adversaire.
Raisonner le démon pour le faire redevenir lui-même n’allait pas être un jeu d’enfant.
Ne pouvant rester muet, j’implorai :
-S’il te plaît, Jason, ne fait pas ça ! Redevient toi-même, ne fait pas ton ambition !
Son sourire maléfique s’agrandit. Une profonde douleur m’arracha le torse.
-Je ne suis pas Jason, ou du moins, je ne suis pas ton véritable ami. M’assura le démon en mode démoniaque d’une voix sans sentiments.
La souffrance m’obligea à poser à nouveau ma tête contre le mur gelé.
J’entendis alors les mots saccadés du dragon intérieur, devenu plus puissant.

« Torture…torture…torture »
Jason maléfique réprima d’un nouveau sourire.
Sans me donner mon avis, il approcha sa bouche de la mienne, me forçant à garder ma position. Je tentai avec force de me débarrasser de mes chaînes.
Le démon, d’un seul regard renferma davantage les armes autour de mes poignets.
Ma respiration manqua de s’arrêter.
« Souffrance…souffrance…souffrance »
Jason démoniaque n’eut aucun remords à m’embrasser.
Tourmenté de partout par les différents supplices, je failli m’étouffer.
La révélation de sentiments venait d’éclater au grand jour.
Tout ce que réclama mon corps en cet instant fut le retrait de ce baiser.
Je fus pris d’une colère interne envers le démon, l’acte de trahison vint d’être fait.
Désormais, je su que ma partie démoniaque ne tarderait pas à s’éveiller complètement.
Mon avenir était déjà scellé.
« Désespoir…désespoir…désespoir »
Plus les secondes passèrent, plus l’air se raréfia.
Il me fut dans l’impossibilité de retrouver ma respiration, ni même d’inspirer de l’air.
J’avais de plus en plus mal, ressentant en plus les chaînes me faire des entailles aux poignets.
« Torture…torture…torture »
Incapable de prononcer le moindre mot, je m'asphyxiai.
Le supplice, au lieu de s’améliorer, s’augmenta encore plus.
Que cherchait véritablement Stagram ? Je n’en savais rien vu sa méthode de torture.
« Tristesse…tristesse d’un jour…tristesse d’une vie »
Les paroles du dragon fut la torture de trop.
Chaque petit mot supplémentaire me causait une douleur atroce au cœur.
Ma partie démoniaque n’en eut pas le contrôle.
Alors, dans la joie qu’aspirait cet animal déchu interne, celui-ci me poussait à la mort.
Ses dires m’approchaient de plus en plus vers l’arrêt cardiaque.
Mais je ne pouvais rien faire.
Mon agresseur, apparemment consciencieux de ma souffrance intérieure, parut prendre plaisir à me faire souffrir de cette façon.
Il sembla faire exprès de m’empêcher de respirer.
Mes pensées, tandis que je sentis les ténèbres s’approcher de moi, se tournèrent alors Sam.
Je suppliai à nouveau son pardon.
Si je n’avais pas agi de cette manière avec lui, nous ne serions jamais arrivés à ce stade.
« Sentiment de perdre la vie…sentiment de mourir…douleur »
Dévasté moralement, ne pouvant plus tenir physiquement, je me laissai prendre par le néant.
Je me donnai, en connaissance de cause, à mon amant.
Cependant, ce fut mon unique solution pour ne pas mourir.
Je n’en demeurai pas moins anéantit par l’acte révélateur du démon.
Même si c’était Jason démoniaque, le véritable Jason voulait cette réalité des choses.
Une nouvelle brèche venait de se former. Désormais, je savais ce que je devais faire.
Ma rancune ne tiendrait pas éternellement.
Soit Jason me tuait, soit ma vie à cette aventure conclurait la fin de l’espoir de mon frère.
La partie démone avait déjà une solution meurtrière si mon meilleur ami ne s’expliquait pas dans son complexe homosexuel. Le compte à rebours débuta.
« Inconscience…sentiment de mort…souffrance "
Revenir en haut Aller en bas
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17855
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Dim 28 Juin - 13:41

:921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530:


  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Sam 25 Juil - 21:13

Ce qui va pousser au désastre de Dean rentre maintenant en scène XD

En me réveillant, je remarquai avec désarroi que je fus toujours dans le même lieu.
Rien le fait de savoir que Jason n’avait pas agit ne me rassura pas.
Cela n’allait pas tarder à tourner dans le viol.
- Arrête ça…suppliai-je en me remettant de mes émotions de l’acte précédent.
- Non.
- Pourquoi tu me fais ça ?
J’entendis Jason soupirer, pas sa partie démoniaque mais le véritable lui.
Il s’approcha de moi, allumant ma peur à l’extrême.
- Par amour pour toi. Depuis le moment où je t’ai…
- Ce n’est pas une raison pour nous trahir !
Je m’entendais parler dans ses paroles. Je me revis faire cette chose horrible avec Sam.
Je me souvenu des mots que je lui aurait murmuré, de ses hurlements.
J’éclatai extérieurement en sanglots en masse. Mes limites avaient été dépassées.
- Dean…
- Comment as-tu pu choisir un tel chemin ?
- Je ne l’ai pas décidé.
Jason cherchait à me rassurer, mais ses ambitions réelles, de mon vrai consentement étaient vaines. Jamais de la vie j’approuverais une telle chose, même si ce n’était pas de l’inceste.
Une question intéressante me parut bénéficiaire sur mon sujet : pourquoi je l’avais voulu pour mon cadet ?
J’avais été dans la même circonstance que Jason, j’avais agit comme il allait le faire.
Alors pourquoi tenais-je vraiment à avoir le démon seulement comme meilleur ami ?
Pourquoi Sam avait il dû endurer une relation sexuelle avec moi alors qu’il ne la désirait pas ?

Je repensai au passé de Jason, à ce que je savais sur les tortures exercées par son père.
- Cela a un rapport avec ton passé, cette satanée prophétie ?
La douleur reprit de nouveau, mais j’essayai de ne pas y prêter attention.
Jason parut lâcher une larme, en guise de pardon.
Il ne sembla pas d’avis à recracher le morceau.
- Tu peux encore tout arrêter…
Cette remarque fut une grande erreur. Le démon réagit aussitôt en agrandissant mon tourment.
Jason révéla alors le côté sensible de sa personne, car malgré l’horreur de son acte, il dévoila son non consentement véritable.
Car, dans la réalité des faits, je venais de voir le vrai visage de la partie démoniaque.
Ce n’était pas du tout celle que j’aurais pu penser de lui.
- Je suis obligé de le faire, Dean, comme tu l’as fait avec Sam.
Toutefois, ses mots à chaque fois provint du véritable Jason et non de cette deuxième personnalité. Le démon s’approcha dangereusement de moi.
- Tue-moi…
Ce fut mon unique solution : mourir.
Je préférai laisser ma vie ici, mais je ne supporterais pas ce geste.
- Je ne veux pas te tuer.
- Jason…
- Tu dois vivre.
Le démon trancha sans me laisser le temps de continuer mes supplices.
Jason recommença à nouveau un baiser. J’arrivai à m’en échapper.
Respirer fut un véritable calvaire.
- Je ne veux pas…
Le démon, déterminé, continua ses tentatives en augmentant la douleur à la poitrine.
Manquant de souffle, je perdis à nouveau conscience.
Là, les choses sérieuses eurent le feu vert.
Toutefois, comparé à Sam, toutes les possibilités furent ouvertes.
Sans doute, Jason passerait à l’acte, sans doute, il ne le ferait pas.
Mais dans tous les cas, je ne serais pas conscient.
Car le démon ne voulait pas me faire souffrir encore plus après avoir comprit ce qu’il allait m’arriver.

Quand je repris conscience, Jason dormit contre moi.
Rassuré de me voir habillé, bizarrement trouvant le démon étonnamment envoûtant dans cette position, mon visage s’éclaircit d’un sourire de joie.
Je baissai les bras dans une grande facilité, les chaînes se brisant dans un fracas assourdissant.
Me moquant de la douleur de mes poignets, je portai mon regard sur Jason.
Je n’acceptais toujours pas les sentiments du démon, toutefois, je lui demeurais très reconnaissant pour ses sacrifices.
Cet amour qu’il ressentait envers moi, il me l’avait montré sans cesse.
Le démon était prêt à mourir pour moi. M’aider n’était pas une mission, mais un plaisir.
Ces pensées refirent émergés de mon esprit d’anciens souvenirs.
Le sauvetage des deux tourtereaux se repassa dans ma tête.
Naat m’en avait fait voir de toutes les couleurs quand il avait eut l’audace de m’emprisonner.
Alors que j’étais à la limite de la mort, j’avais reçu en pleine figure mon passé antérieur.
Comme Sam, j’avais été un de ces gamins jouets, ma survie revenait à être un miracle.
Jason avait été un espoir, changeant définitivement le cours de ma vie.
Les siècles nous avaient séparés, même si, de mes propres souvenirs, je ne me souvenais pas d’avoir connu le démon.
Les émotions de cette envie de mourir reprirent surface sur mon corps.
La main froide de Naat sur mon front, qui, délicatement, m’avait supprimé la vie.
Toute ma personne réclamant cette douleur, le désir implorant de mourir m’avait entouré.
L’arrivé brusque des deux tourtereaux, Jason enragé, Jake énervé et déterminé avait coupé l’espérance de Naat de m’éliminer.
Je me souvenais encore parfaitement bien de leur parole, de leur tristesse face à ce que je voulais. Toujours Jason qui me raccrochait à la vie.
Toujours Jake qui me répétait que je pouvais changer l’histoire.
Dans ces deux démons, j’avais sentis en eux pour la première fois de l’inquiétude et une grande détresse. La complicité qui les liait m’avait fait comprendre leur interdit.
Des réminiscences enfouies se manifestèrent.
Le dernier combat d’Angelic Layer avait été déchaîné.
Jake avait éprouvé un mal à l’aise face à l’aura de oiseaux maudits.
Il avait enduré la souffrance de la mort dans ces cauchemars, une condamnation assurée.
Jason, toujours prêt à nous protéger mais anéantit de plus en plus moralement.
La mort de celui-ci avait dévasté Jake spirituellement.
Tout en continuant d’assurer ma sécurité, il s’était enfermé dans sa coquille de tourment.
Il avait pleuré, des larmes si précieuses et si rares venant de sa part.
Naat nous avait mené à notre perte par un piège bien préparé.
Je coupai mes pensées, ne voulant plus repenser à mon viol exercé sur mon cadet.

Délicatement, je déposai le corps du démon contre le mur.
L’atmosphère de la pièce silencieuse me parut étrangement oppressante.
Ayant encore quelques peines à respirer, je tournai à nouveau mes occupations vers Jason.
S’il m’avait vraiment violé, je n’étais pas le seul à me reprocher à un tel acte immonde.
Regardant le démon avec pitié, je me relevai difficilement, espérant toujours qu’il n’avait pas commit l’acte.
Marchant avec précaution, j’évitai au maximum de croiser mon chemin avec les plantes damnées. Je trouvai rapidement une porte, sûrement celle qui avait servit à l’arrivé du démon.
Malheureusement, ma unique solution de sortie fut close.
Je me lamentai :
- Ces mondes parallèles fonctionnent comme Cefiro, comme je pense être tête en l’air !
Aussitôt, je fermai les yeux, vidant mon esprit de mes divers problèmes.
Le monde autour de moi me parut sombre, étant le seul illuminé.
Mon pendentif de licorne brilla. Une immense lumière entoura toute la pièce.
En ouvrant les yeux, je remarquai la porte ouverte et la disparition des plantes.
Continuant mon chemin, je finis dans une pièce similaire, épargné par la flore meurtrière.
Ma volonté m’impressionna.
Je m’avançai jusqu’au milieu de la salle, découvrant le corps gisant et inconscient de mon frère. Il était vêtu à mon immense soulagement.
Tournant mon regard, je distinguai Jake endormi quelques mètres plus loin.

Mon esprit fit très rapidement le rapprochement.
Une nausée de dégoût m’envahit le ventre. Je ne pouvais pas diriger cette seconde révélation.
L’homosexualité des deux tourtereaux ne pouvaient pas être naturels.
Un sens bien plus dénonciateur et horrible traînait dans leur relation.
Cette partie de mes deux meilleurs amis me révulsaient.
Je portai à nouveau mon intention sur Sam, l’être de ma famille, mon cadet.
Jason sur moi, à la limite j’appréhendai car notre passé était lié et complexe.
Mais pas Jake, pas ce démon qui refusait autant de tels sentiments, cet enfant brisé par une vie qu’il n’avait pas décidé…
Le démon montrait trop une attache à Jason pour être amoureux de mon frère !
Une chose était sûre : Jake et Jason avaient une relation incestueuse.
Jason aimait son frère et il m’adorait aussi de cette façon poussée.
Jake aimait son frangin, il avait apparemment les mêmes sentiments envers Sam, et il possédait sûrement une immense attache à mon égard.
Je ne pouvais pas l’admettre, je ne le voulais pas.

Bouleversé, gardant mes larmes, je me posai deux questions essentielles.
Pourquoi Stagram osait agir de cette façon ? Que cherchait il vraiment ?
Sam avait suffisamment payé de son existence en souffrant longuement.
Il n’avait pas vécu une première enfance heureuse.
Mon cadet avait dû supporter plus de viols que pouvait supporter un être humain normal.
Il fallait ajouter à cela que j’avais agi sexuellement sur lui de cette manière.
Maintenant, c’était…
Non, je ne devais pas rester les bras croisés, voir mon frère s’anéantir dans sa détresse.
Je l’aimais trop pour approuver sa tristesse intérieure.
Je me sentais dans l’obligation de protéger Sam, comme il le faisait pour moi.
Durant toute ces années, il s’était muré dans un silence meurtrier, arrivant à me cacher des révélations primordiales qui changerait mon existence.
Malgré les apparences, Sam était vulnérable, atrocement faible.
Sa malice lui avait permis la survie, toutefois il s’était créé une image d’un démon puissant.
Une partie de moi s’irrita au fur et à mesure de mes pensées.
Les deux tourtereaux auront leur rançon.
Avec Jason, cela avait été une pensée, une sorte d’idée de vengeance funèbre.
Toutefois, désormais c’était devenu un plan, une ambition future.
Mon véritable être ne le désirait pas, mais cet autre côté, la personnalité qui faisait de moi un démon accomplit avait la ferme intention de tuer mes deux meilleurs amis.
Pourquoi le destin s’acharnait à nous faire souffrir ?
Cette question, j’en connaissais la réponse : Naat.
Il était le cadet de nos soucis tout en restant un bourreau sensible.
Si les deux tourtereaux s’étaient retrouvés manipulés de cette façon, c’était sans doute le prix d’un contrat avec ce satané ennemi.
Jason pour protéger Jake de tortures était prêt à tout, mais si cela incluait de sauvegarder une lourde vérité dont ils étaient, tous les deux, les seuls au courant.
C’était injuste si nous étions dans l’obligation de régler la gravité de cette garantie d’assurance.

« Souffrance…souffrance…souffrance »
Les murmures de la création de ma partie démoniaque étaient toujours présents.
Face à ces rêvasseries sombres tout en restant correctes, des pleurs s’échappèrent de mes yeux. Je sentis l’enlacement de mon côté maléfique, m’étreignant la poitrine.
Ses mots, provenant de ce dragon me parurent rassurant, me rappelant ma destinée.
Je laissai cette seconde personnalité m'envelopper de sa chaleur malsaine.
« Torture…torture…torture… »
Mon vrai moi, l’être qui était le plus apte à expliquer la situation et ses sentiments aurait supporté toutes ses souffrances.
Intérieurement, en acceptant une deuxième enfance, je m’étais conformé à mourir.
Il le fallait pour détruire ma partie démoniaque.
Je pouvais subir les plus horribles tortures, je m’en moquais.
Tout ce que je voulais, c’était la protection de ma famille. Sam.
Ma attache envers lui, mes émotions interdites envers lui avait façonné ma personnalité contenant le sang de démon.
« Mourir…mourir…mourir »
J’avais tenu d’une certaine façon à ce viol. Certes, j’avais désiré mourir.
Être abusé par un inconnu était différent d’être abusé par un de ses meilleurs amis.
En sachant que l’agresseur en question m’avait poussé à vivre.
Rester sans réaction n’aurait pas été normale.
J’en voulais à Jason, je ne comprenais pas, je n’acceptais pas une telle considération.
Le doute sur ce qu’il m’avait fait se tournait plus sur l’abus sexuel que d’être amnistié.
« Désespoir…tristesse…mort »
Toutefois, ma résistance était incapable de supporter un abus sexuel commit sur mon frère.
Un deuxième meilleur ami, une espérance de survie qui avait tout sacrifié à ma protection ne pouvait pas se résoudre à faire une telle chose…
Pourtant, cela avait été le cas. Mon côté démon ne le tolérait pas.
Sam était sa survie, il ne fallait pas lui faire du mal, il était trop précieux.
« Désespoir…désespoir…désespoir »
Jake, un démon qui détruisait les normes de son monde.
Jake, l’agresseur d’un acte qu’il n’accepterait jamais de faire.
« Souffrance d’un monde…souffrance d’un jour…souffrance d’une vie »
Les démons étaient ils nés sans cœurs dans leur internes ?
Notre espèce étaient elles vouées à ces gestes malgré notre volonté ?
Etions nous vraiment obligés à nous comporter dans le caractère les plus démoniaques des hommes ?
« Douleur d’une âme…douleur d’un corps…douleur d’un secret »
La même interrogation se répétait en moi : Pourquoi ?
C’était un unique mot représentant toutes mes incompréhensions.
Pourquoi étions nous condamnés à exister dans le repentir?
« Amis…enfant élus…sacrifice »
Je n’étais pas susceptible de croire que je tuerais des innocents.
Je n’agréais pas de présumer ma consumation par ma partie démoniaque.
Comment imaginer que j’allais mourir pour détruire ma création ?
Devais-je vraiment perdre la vie pour dissoudre ma deuxième personnalité ?
« Désespoir…désespoir…désespoir »
Comment penser un unique instant que je deviendrai pire que Naat ?
Cet ennemi tellement puissant, qu’il était à l’origine de mon malheur, je ne pouvais pas devenir comme lui.
Toutefois, c’était inévitable ce changement de personnalité. C’était ma destinée.
Je l’avais moi-même forgé.
« Torture…torture…torture… »
J’allais devenir Nouveau Satan, un vœu intérieur mais refoulé.
Mais pourquoi l’envisager en cet instant ? Pourquoi maintenant ?
Je ne voulais pas être le démon que je désirais dans mon interne depuis ma petite enfance.
« Désespoir…désespoir…désespoir »
Revenir en haut Aller en bas
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17855
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Dim 26 Juil - 0:28

trop excélent j'adooooooooooorrrrrrrrrrrrrrrrrrrreeeeeeeeeeeeeeeeeee


  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Dim 26 Juil - 20:52

Dean prisonnier de lui-même !
J'ai essayé d'être explicite et de bien exprimer les sentiments de Dean XD


***


Un bruit sourd de l’extérieur me stoppa dans mes larmes.
Je me levai, ne me ressentant plus moi-même.
L’étreinte de ma partie maléfique m’avait consumé. J’étais devenu l’Autre.
Je reposai les yeux vers Jake, retrouvant mon vrai comportement.
Un démon si sensible, adorable, mignon, déterminé ne méritait pas une telle douleur.
Je ne comprendrais jamais les raisons poussant Stagram à agir.
Quelle explication pouvait il me donner pour avoir manipuler Jake ?
Pourquoi le démon avait il été contraint de révéler physiquement ses sentiments amoureux ?
Refoulant ces questions, des perles de désespoir découlant de mon visage malgré une nouvelle batterie de résistance, je m’avançai. Une sorte de liquide se sentit sous mes pieds.
Baissant les yeux, je vis de l’eau couler à flot.
Fronçant les sourcils par l’étonnement, je découvris une sorte de grande rivière prêt de moi.
L’élément liquide retombait sur le sol froid comme la mer.
L’eau maudite paraissant à l’affût du simple mouvement suspect ondulait d’une façon menaçante.
Je me retournai, regardant mon frère avec une expression de regret.
J’allais commettre une dernière erreur fatale.

Je m’étais retenu de me jeter dans l’eau, continuant ainsi mon voyage vers une sortie.
Mais abandonner Sam était un destin trop cruel. Stagram allait le tuer.
Après tous ses sacrifices et ses protections, je ne pouvais pas amener mon frère à la mort.
Cependant, la puissance de mes sentiments changeait mes ambitions.
Je vis clairement dans ma tête un essai de tuer mon cadet tandis que je comprimai fortement son ventre. Je ne voulais pas prendre un tel risque.
Je ne désirais pas assassiner mon frère.
Sam ne devait pas avoir des supplices de ma part. Il en avait déjà assez.
« Sam doit mourir, tu le sais. » Me susurra ma partie démoniaque.
L’aura m’oppressa. Je ressentis très bien ma deuxième personnalité me dominer.
Je me sentis brusquement dénudé, à nouveau expédié dans ce monde de ténèbres.
Mon cœur s’emballa, faisant lâcher de nouvelles larmes de regret.
Ma respiration fut de plus en plus irrégulière.
Si je restais trop longtemps ici, j’allais être asphyxié.
J’étais dans l’obligation de prendre la fuite. Mais Sam…
Sa pensée recommença à me détruire mon corps physiquement et intérieurement.
Je ne pouvais plus concentrer mon intention sur lui.
Mes remords pour mes actes allaient me tuer. Je savais ce que je devais faire.
Je devais voir la réalité en face : mon comportement avait changé.

Les sons se rapprochèrent de plus en plus de ma direction.
Un immense pincement de cœur dans la chair, connaissant le danger que je risquais, je sautai dans l’élément, décidant de livrer Sam à lui-même.
A peine mon arrivé dans l’eau, une force étrange et étouffante m’entraîna dans le fond.
J’invoquai d’une voix douce, pressentant la présence d’un Dieu Démon :
- Watery !
Aussitôt, la puissance se retira de mon corps.
Je nageai dans une énorme facilité dans les profondeurs de l’élément maudit.
Sam me revint contre mon gré à l’esprit. Le remord m’envahit.
Mon frère allait périr à cause de moi.
Plus le temps s’écoulait, plus je devenais un être corrompu.
Je venais d’en prendre conscience.
Mon comportement se rapprochait de plus en plus de ma création, de mon péché de douleur.

« Douleur…douleur…douleur… »
J’avais vraiment changé de comportement ?
Ce doute avait il dévoilé la partie de mon caractère que j’avais cherché à enterrer ?
Je n’aimais pas du tout l’évolution du contexte.
Chacun de mes gestes était une faute supplémentaire.
« Souffrance…souffrance…souffrance »
Le dragon m’étouffait encore par ses mots intermittents.
Cependant, je me refusais d’écouter ses paroles si écrasantes.
Ma partie démoniaque ne me fera pas revenir dans le monde d’ombre de mon corps.
« Torture…torture…torture… »
L’acte de Jason m’avait il tourmenté au point que je voulais le tuer ?
Pourtant, ce n’était qu’une supposition.
« Ce n’est pas une hypothèse, Dean. Jason t’a violé, et il le voulait. »
Ma partie démoniaque assurait que c’était une certitude.
Mais je ne pouvais pas faire confiance à l’être qui me détruisait.
Sa chaleur m’enveloppa à nouveau. Je cherchai à m’en défaire.
Cependant, elle s’accrocha à moi, m’empêchant à nouveau de respirer, me retirant mon existence, mes envies, tout ce qui faisait de moi mon véritable être.
« Désespoir…désespoir…désespoir… »
Toujours les mêmes mots démoralisants, entourant sans cesse mon esprit, quand la partie maléfique allait voir la réalité en face ?
« Jason t’a violé » Répéta la partie démoniaque.
Je désirais encore laissé le bénéfice du doute agir, cependant ma deuxième personnalité me montra la découverte de Jason contre moi.
« Qu’as-tu à dire pour contredire cette preuve ? »
Les termes formulés par mon côté malsain dévoila un ton de colère et de haine.
Non, ce n’était pas possible, c’était un rêve !
Si vraiment c’était le cas, mon esprit n’aurait pas la réaction que je désirais.
Si cela s’était véritablement produit, je ne m’en remettrais pas.
Surtout si le démon avait désiré son acte.
« Tristesse…tristesse…tristesse… »
Ce n’était pas la première fois que je subissais un abus de cette manière.
J’avais réussi à les oublier. Je m’en rappelais uniquement comme des vagues souvenirs.
Car je ne voulais pas y repenser et à nouveau m’enfermer dans mes incompréhensions.
Accepter de telles horreurs dans un tel univers n’avait pas été simple.
Toutefois, aucune outrance à ma pudeur m’avait anéantit de cette façon.
Alors pourquoi le fait de savoir que Jason avait agit ainsi me détruisait ?
« Sang…sang…sang… »
Il avait suffi simplement d’une phrase : « Par amour pour toi. »
Elle disait en retirant le sous-entendus : « Je t’aime, Dean. »
C’était une révélation de sentiments. Jason m’avait déclaré sa flamme.
« Mort…mort…mort… »
Je me sentais si responsable de cette réalité.
Tout était de ma faute, pourtant, je n’avais fait que dévoiler ce que je voulais.
Jason était mon meilleur ami, pas mon amant.
« Tristesse d’une action…désespoir d’une vie…désir de mourir… »
Néanmoins, j’avais tord de me considérer comme fautif.
Je n’y étais pour rien. C’était dans l’ordre des choses.
« Torture…torture…torture… »
Ce secret, cette évidence était un fardeau de douleur que portait Jason depuis des années.
Cette réalité avait anéantit le démon durant des millénaires.
« Souffrance…souffrance…souffrance »
Des sentiments cachés jusqu’à maintenant car la vérité avait éclaté.
Désormais, je devais m’y résoudre.
« Désir de mourir…désir de mourir…désir de mourir »
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Sam 12 Sep - 11:20

Je sortis la tête de l’eau, retrouvant l’air essentiel.
J’ignorai combien de temps j’étais resté dans l’élément sans reprendre de l’oxygène.
J’aperçu à quelques mètres de ma position, des écailles provenant d’un gros poisson.
Il était d’une couleur sombre, les plaquettes épaisses de la même teinte.
Sa longue queue se trouva dans l’eau si silencieuse.
Son œil rouge visible m’observa.
Je sursautai d’effroi, ressentant mon corps se refroidir.
Je me souvenu de ce Dieu Démon.
C’était celui qui avait essayé de me tuer.
Mon cœur battit plus fortement contre ma poitrine.
Malgré ma crainte, je continuai ma route vers une issue du lieu.
Je trouvai bientôt une passerelle.
C’était l’endroit où les bateaux se dressaient.
Cela ne fut guère surprenant de les voir vides dans ce contexte de conflit.
Je retrouvai enfin la terre ferme, regardant l’océan en regrettant d’avoir laissé Sam.
Je quittai le lieu d’eau, scrutant mon endroit d’arrivé.
Etrangement, j’étais revenu dans le lieu où Michel s’était suicidé. Cela m’intrigua.
Je portai mon regard vers l’endroit où le Dieu Démon m’avait vu. J’écarquillai les yeux, celui-ci avait disparut.

Les Dieux Démons portaient bien les nom.
Ces êtres mi-céleste mi-démoniaque protégeaient des lieux, des souvenirs, des tombes, des souvenirs.
Il y en avait de toutes sortes, matérielles comme immatérielles.
Pour beaucoup de personnes ayant la foi, ils représentaient l’incarnation de leur croyance.
Comment les Dieux Démons étaient nés ? Excellente question.
Ils étaient là durant le commencement de notre univers.
Ils existaient toujours.
Ces êtres se répartissaient en deux classes closes : les bénéfiques et les maléfiques.
Les pacifiques concernaient les Dieux Démons de la nature, n’apparaissant pratiquement jamais.
La deuxième catégorie traitaient les Dieux Démons habitant dans l’Abîme.
Souvent, ils étaient des créations des ennemis.
Si cette « race » posait polémique, c’étaient pour une raison simple : les Dieux Démons démoniaques étaient le signe de l’Apocalypse.
Quand Sakura avait libéré les cartes, l’Abîme s’était ouvert, libérant les créatures.
Désormais, les deux tourtereaux et Miyu devaient se charger de ramener les maléfiques.
Les bénéfiques, eux, demeuraient notre espoir de sauver notre univers.
Problème, tout ce que je savais sur ses classes étaient bien médiocre.

La guerre avait commencé depuis la première âge noire sur l’univers.
La population avait épargné jusqu’à ses moments là : le peuple avait commencé à mourir.
Naat voulait accomplir son désir : nous tuer. A la limite de la mort, l’organisation avait gagné.
Peu après, l’ennemi avait ouvert « Le Livre aux Vœux », le fléau était arrivé.
La paix avait été rétablit, cependant, le prix fut énormément de sacrifices.
Quelques siècles plus tard, « La Deuxième Galaxie » alla dans le néant.
« La Compagnie » tenta alors, dans un geste désespéré de ramener la galaxie dans la lumière.
Tour à tour, ils étaient morts. D’abord, nous avions assistés à la mort de Luke et Frodon, impuissant. Ensuite, c’était Anakin.
Enfin le reste de l’organisation était morte, sauf nous deux. Sam laissa sa vie.
Je m’étais forcé à survivre. J’avais été torturé.
J’avais vu Jason mourir étranglé.
J’avais violé mon frère avant de le tuer.
J’avais causé le dernier sacrifice.
Après notre renaissance, la guerre continua, une lutte sans fin.
Sauf si nous parvînmes à détruire « Le Livre aux Vœux ».

Je gardais en moi beaucoup de souvenirs.
Je n’osais même plus les compter.
Je conservais énormément de souffrances, lointaines ou présentes.
Ma vie était douleur, tourment, mort. Dans mon cœur, j’avais un dragon déchu.
Si ce morceau de la partie démoniaque m’était retiré de force, je mourrais dans d’atroces douleurs.
C’était pire d’être enlevé de la partie animalier de mon âme, le daemon.
J’avais vu Anakin mourir à cause de ce procédé horrible de meurtre.
Il m’avait ordonné de prendre soin de l’organisation.
Après la mort du fils de Clow, j’eus une immense rage envers l’assassin.
Je m’étais sentis responsable de sa perte, de la mort du « Trio». Notre aide avait été vaine.
Le fils de Clow avait eut un mauvais pressentiment.
En entraînant mon frère au désaccord, Anakin avait vécu ses dernières minutes.
L’ami d’enfance de Sam avait accepté pour sa première fois de mourir.
J’avais supporté cette sensation d’être coupable.

« Désespoir…désespoir…désespoir… »
Je soupirai.
J’ignorais à nouveau ces murmures de la création de la partie démoniaque.
Je ne devais pas me faire corrompre par le démon.
« Tristesse…tristesse…tristesse… »
Les mots saccadés me rappelèrent de très vieux souvenirs de nos échec.
Nous étions morts, nous avions plusieurs fois échoués.
Notre existence était injuste.
« Torture…torture…torture… »
Nous ne pouvions rien faire. Nous étions impuissants.
« Souffrance…souffrance…souffrance… »
Dans cette lutte, depuis le front avec Naat, pratiquement rien ne m’avait attaché à la vie.
Je considérais déjà que mon existence s’était arrêtée.
Sans doute, la partie démoniaque avait raison. Ce qu’elle avait dit à Sam pouvait être la vérité.
« Torture…torture…torture… »
Mon cadet, il était l’une de mes plus importantes raisons de vivres.
Il représentait ma famille, sans le vouloir, notre ancienne vie : la chasse aux démons.
Cependant, plus j’évoluai, plus je me rendais compte de ma jalousie.
Mais je réfutais de mettre attaché à lui pour garder le seul membre de notre famille.
Je n’agissais pas comme ça, je n’étais pas à ce point dépourvu de bons sens.
Je l’avais trop perdu, j’avais trop souffert de ses morts pour croire ça.
La partie démoniaque ne me ferait jamais avaler ça !
« Souffrance…souffrance…souffrance… »
Aurore, cette adolescente paraissant sans histoires, complètement innocente, cette jeune fille rencontrée par hasard qui était devenue ma « femme ».
Nos missions respectives nous empêchaient de nous voir quotidiennement.
Notre âge nous interdisaient de nous aimer.
Il m’avait suffit d’une aventure avec elle pour comprendre qu’elle me rattacherait à la vie.
Quand j’étais avec elle, je restais moi-même.
Dans son caractère bien trempée, et dans ses yeux, je savais que nous étions fait l’un pour l’autre. Nous avions visés justes.
Aurore, malgré le reflet qu’elle donnait d’elle était une redoutable magicienne.
Une fille des ténèbres, qui tomba amoureux d’un démon aussi incompréhensible que moi, dans un contexte très ténébreux !
« Désespoir…désespoir…désespoir… »
Yama, notre enfant, une magnifique petite fille qui n’était pas concernée dans cette affaire d’adulte !
Toutefois, le dicton « des enfants nés font naître des enfants élus » s’appliquait.
Tôt ou tard, cette innocente allait se battre à nos côtés. Elle était ma descendance.
Elle était celle qui pouvait héritier des puissances des deux géniteurs, et faire perdurer à son tour via sa famille notre particularité.
Dans l’ironie du sort, à l’âge où j’avais été mit dans les trafics, Yama vivait seule.
Elle était livrée à elle-même, ne pouvant même pas bénéficier de l’école comme chaque petite fille de son âge dans le monde humain.
Elle devait apprendre par elle-même.
Elle devait accepter l’absence de ses parents, de les voir séparément, quelques fois.
J’avais pensé que je pourrais arrêter cette malédiction. Mais cela paraissait inévitable.
Les enfants élus étaient dans l’obligation de se forger par leurs propres moyens leur avenir.
C’était une règle dictée par notre univers, malgré notre désir d’avoir une belle enfance.
Ils étaient depuis le début des gamins sacrifiés à leur monde, obligés de mûrir plus tôt que leur évolution physique.
Jamais ou rarement, ils ne connaîtraient le bonheur de l’existence.
« Tristesse…tristesse…tristesse… »
Anakin, il était notre meilleur ami à mon frère et à moi.
Le fils de Clow avait souffert de sa vie, Satan le convoitait, il le voulait pour l’assassiner.
C’était aussi un enfant des trafics, connaissant Sam depuis son enfance.
Ses souffrances physiques et morales dépassaient nos souffrances.
Il était prit dans une guerre familiale, une lutte contre sa famille, au milieu de ce combat.
« Souffrance…souffrance…souffrance… »
Mon frère symbolisait tout pour moi.
Depuis notre deuxième enfance, cela avait toujours été ainsi.
Je m’étais attaché à lui pour ne jamais le voir mourir. Je ne voulais pas le perdre comme John.
« Torture…torture…torture… »
Il était la première personne plus chère au monde…
Je l’aimais de toute mon âme, je ne le déniais pas.
« Pensées noires…pensées noires…pensées noires… »
J’étais prêt à tout pour lui, alors pourquoi voudrais-je le tuer ?
J’étais capable de me sacrifier pour le sauver, alors pourquoi le condamnerais-je ?
« Mort…mort…mort… »
Pourtant, malgré tout mon amour, je l’avais laissé à ses monstres !
J’avais abandonné mon frère par égoïste, sans faire preuve de sentiments.
« Sam doit mourir » Me répéta à nouveau ma partie démoniaque.
L’ombre de ma personnalité apparut derrière moi, un simple spectre pas entièrement endormi. Elle était toujours aussi maléfique, toujours aussi impitoyable.
« Néant…néant…néant… »
J’avais entraîné mon frère à la mort tout en ayant conscience.
« Il le fallait. » Me murmura ma partie démoniaque.
Encore à nouveau, je me retrouvais dans cet univers ténébreux.
Le dragon continuait ses mots de douleur, dans le néant créé par mon esprit.
« Tu hais Sam. Depuis le début, tu l’as détesté. Il devait mourir. » M’assura ma seconde personnalité de sa voix froide.
Je me refusais d’entendre ses paroles.
Mais alors pourquoi je m’étais refusé de le sauver ?
« Pensées noires…pensées noires…pensées noires… »
J’avais tué Michel comme j’étais en train d’assassiner Sam.
Une boule de remords s’agrandit dans mon ventre.
Je ne me comprenais plus dans mes actes.
« Souffrance…souffrance…souffrance… »
Je n’avais aucune réponse sur mon comportement.
Mais enfin pourquoi je me conduisais ainsi ?
Pourquoi je devais écouter ma deuxième personnalité ?
Pourquoi les souvenirs du passé me poussaient à commettre de tes gestes ?
Je ne le savais pas, et ses questions me détruisaient.
Je me revoyais dans la lutte contre les démons. J’étais encore innocent.
Pourquoi un tel retournement de situation ?
« Torture…torture…torture… »
J’étais condamné à vagabonder dans les souterrains de mes autres côtés.
Errer dans ce monde noir sans jamais voir la lumière paraissait être mon avenir.
« Souffrance…souffrance…souffrance… »
Sans personne pour m’aider, sans personne pouvant me comprendre, j’allais demeurer seul…
« Néant…néant…néant… »
Avant d’être l’être qui offrira le dernier sacrifice, qui mourrait sans voir l’attaque passer.
Au profond de mon intérieur, je le savais : cette dernière offrande choisira le destin du monde.
« Guerre…guerre…guerre… »

Je me retrouvai subitement en entendant Megahnn, une adolescente aux cheveux noirs courts m’appeler :
- Dean !
- Megahnn, qu’est-ce tu fais ici ?
Elle ne répondit pas. Je la regardai, sursautant de terreur, me rappelant d’un souvenir extrêmement noir.
J’adoptai alors léger sourire triste.
Fatigué par ma nage, et la remémoration, je failli m’écrouler au sol.
Megahnn me rattrapa à temps, s’excusant :
- Je suis désolée pour mon geste.
- Je n’ai pas à t’en vouloir, j’ai agis pareillement avec Sam. Je compte anéantir Naat de toute manière. Soulageai-je.
La jeune fille eut un rebond de peur. Je soupirai, ne voulant pas mettre à plat le thème.
Je me relevai. Nous marchâmes le long de la mer durant un certain temps, regardant droit devant nous. Intrigué par une force, je tournai, durant notre parcours brusquement le rivage.
Au loin, je distinguai le visage d’un orque gisant.
M’approchant par curiosité, le cadavre de l’animal s’évapora soudainement.
Je baissai la tête, pleurant des larmes invisibles.
Ma partie démoniaque me susurra :
« Jason t’a violé. »
Sans le vouloir, une larme tomba dans l’eau. Surprise, Megahnn me rejoignit.
- Dean…murmura la jeune fille.
- Ecoute, là où j’étais, j’ai vécu un calvaire. Tu te souviens de ce que tu m’as fait ?
Je ne le voulais pas la concerner, mais rester silencieux finirait par me détruire.
La jeune fille fit un léger affirmatif de tête timidement.
- Jason…parvins-je à expliquer, les mots se serrant dans ma gorge. Jason, apparemment aurait prit ta place quand…
- Jason ? S’étonna l’adolescente interloquée. Mais il était dans ton côté, dans notre camp !
- Il l’est toujours. Stagram a seulement fait paraître une autre partie de lui-même. Jake a aussi eut la même chose. J’ignore s’il a vraiment agit, je ne sais plus quoi en penser !
- Mais pourquoi Stagram voudrait…
- Il me veut en tant que Nouveau Satan. Assurai-je d’une voix plus certaine et dure. Toutefois, cette guerre entre démons et pour le pouvoir doit cesser.
Me voyant anéantit par cette nouvelle souffrance, l’adolescente ne porta pas de commentaires.

Nous retournâmes muets dans l’appartement où se trouva Megahnn.
Sur le balcon, assit sur une chaise, je regardai le ciel éclairé par une haute pleine lune.
L’adolescente, comprenant que je manquai de soutien avait voulu m’en emporter mais tous ses efforts s’avéra être un échec.
Quelques minutes après cette solitude, Lumina, mon daemon fit son apparition sur la table.
Elle représentait ma partie de mon âme.
Je tournai mon regard vers la chatte noire aux yeux vers éclatants.
Celle-ci parut être fière d’avoir toujours eut raison sur les circonstances qui avait suivi mon combat livré à moi-même depuis que j’étais le seul survivant de l’organisation :
- Tu ne caches pas ses sentiments pour une fois. Dépassé par toi-même, c’est la meilleure !
- Je ne me reconnais plus. Confirmai-je d’une voix lasse en détruite.
- C’est pour avoir abandonné ton frère…
- Je l’ai tué comme j’ai poussé au suicide Michel !
- Tu ne te cacherais pas quelque chose, hein ?
Je dévisageai Lumina, qui eut un sourire beaucoup plus grand.
Après un instant de silence, je dévoilai :
- Ce que j’ai appris sur les deux tourtereaux ne m’enchantent guère. Même si d’une certaine façon, j’appréhende Jason dans ses émotions, ces dernières m’accablent. Je ne veux pas approuver ses sentiments. Pour rajouter à cela, j’ai abandonné mon frère en sachant ce qu’il allait subir. Je songe, en prime, à un présumé Dieu Démon dans le milieu, celui qui a essayé de me tuer. Mais ce qui me tourmente le plus, ce sont les dires de l’ennemi et de Jason.
- Dean, si…Voulut me conseiller Lumina.
- Je souffre, je ne me contrôle plus, et ces situations commencent à me taper sur les nerfs.
- Je consens bien que tu souffres, monsieur qui n’écoute jamais mes conseils. Je te signale que pour Jason, tu étais déjà au courant.
- Ce n’était qu’une supposition. Et arrête de dire que je n’écoute jamais les conseils !
- Mouais, ça, c’est ce que toi-même tu as cherché à te faire croire pour ne pas souffrir de cette vérité. Tu as quoi contre Jason ? T’es jaloux de son amour envers Jake ? Tu pourrais m’indiquer depuis quand tu es devenu consentant à ce genre de sentiment ? Plaisanta dans cette dernière question mon daemon dans une expression joyeuse. Concernant ton autre réplique, désolé, mais tu te trompes. La dernière fois que je t’avais conseillé, et que tu n’avais pas écouté, le père de George aurait pu t’étrangler.
- Tu es obligée de me remémorer de tels moments ?
- C’est bien toi qui commence, gros menteur !
Je soupirai d’exaspération. Lumina méritait d’être la partie de mon âme !
Après avoir découvert Espoir et avoir rencontré Jason, j’avais découvert le père de son meilleur ami d’enfance George dans un bar. Celui-ci était prêt à tout pour m’assassiner.
Lumina m’avait déconseillé de m’aventurer dans son terrain, toutefois, je n’avais pas prêté attention à ses dires. Le père de George m’avait prit sur le coup alors que je l’épiai.
Aussitôt, il avait cherché à m’asphyxier. Je m’étais sorti vivant grâce à un aigle de feu.
Je m’étais débarrassé du démon en me transformant en cheval doré, deux autres chevaux m’avaient accompagné. A nous trois, nous avions créé un immense aigle royal doré, consumant par les flammes mon adversaire.
Je n’avais pas véritablement comprit ces nouvelles puissances.
J’aurais pu me faire tuer, mais Lumina avait renoncé à me faire la morale.
Regardant à nouveau mon daemon, celle-ci amplifia son visage heureux.
- Que vas-tu faire, Monsieur ?
- Régler une bonne fois cette affaire.
- Super comme programme. Ironisa Lumina. Pense plutôt à enterrer ta partie démoniaque.
- Tu penses que je me laisse dominer par ton ombre ?
- Tes actes le prouvent. Assura calmement mon daemon.
- Sympa le soutien.
- Tu disais quoi comme « régler une bonne fois » ? Tu veux encore plus aggraver ton cas ?
- Je veux en finir.
A nouveau, je me maudit, devant le regard exaspéré et désespéré de Lumina.
Revenir en haut Aller en bas
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17855
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Sam 12 Sep - 17:57

:921530: :921530: :921530:

c'est toujours aussi excélent


  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Mar 24 Nov - 23:20

Nous allons dire que ce sont que des simples petites remake des persos
C'est uniquement mon imagination farfelue
Après je m'étonne que je m'intéresse à Dean What a Face


Je tombai durant les jours suivants dans la dépression.
Je tentai, seul dans mon coin, d’approuver autant de révélations.
Lumina essaya de vain de me pousser à vivre, toutefois, elle échoua.
Je confirmai de son point de vue mon caractère borné et suicidaire.
Deux semaines passèrent, et le dernier dimanche de cette seconde semaine fut mon jour d’explosion. Les remords m’avaient fait craqués, et les mots du dragon revinrent :
« Mort…mort…mort… »
Je m’écroulai en larmes, regardant le monde par le balcon.
L’étreinte de la partie démoniaque, que j’avais repoussé m’étreignit.
« Tu as tué ton frère. Tu as exécuté ton désir. Et tu veux mourir ? »
Sa voix était froide, elle n’avait pas changé.
Ses mains invisibles s’entoura davantage autour de moi.
« N’entends-tu pas ses mots de ton propre souhait ? »
Le dragon, toujours était présents.
Sans cesse, il me murmurait les mêmes termes.
« Désespoir…désespoir…désespoir… »
Me rendant compte de cette présence malsaine, j’haletai.
J’avais du plus en plus du mal à respirer, et mes sanglots augmentèrent la souffrance.
« Je peux te tuer si tel est ton souhait, mais tu devras me donner ton corps. Tu en es conscient ? Veux-tu véritablement mourir ? »
Je ne répondis pas immédiatement, m’asseyant contre le mur libre de la terrasse.
- Non…Murmurai-je à moi-même quelques secondes plus tard.
La partie maléfique décrocha un léger sourire.
Je regardai mon daemon dormir à l’intérieur, en paix, tranquille.
Incapable de me relever, la seconde personnalité m’avait paralysé sur place.
« Condamne Jason. Condamne Jake. Tue-les. »
Je fis comprendre à un mouvement de tête que je ne le désirais pas.
Toutefois, en réalité, je cachai ma vraie ambition : exécuter ces deux meurtres.
Mais je voulais avant comprendre pourquoi.
« Ils l’ont désirés tous les deux, cela ne te suffit pas ? »
Je me sentis à nouveau aspirer par mon profond intérieur. Je savais ce que je devais faire.
« Fait-le. » Me supplia une seconde partie de moi-même dans mon interne.
L’étreinte de la partie démoniaque s’arrêtant, je me relevai.
« Torture…torture…torture… »
Une envie me passa soudainement l’esprit.
Je retournai vite fait à l’intérieur de l’appartement, avant de ressortir.
Mes doigts se renfermèrent sur le pendentif des Dijns, ce dernier composé de deux lunes assez grandes dont une à l’envers avec cinq diamants chacun.
Mes yeux prenant la couleur du sang, j’invoquai :
- Magie des ténèbres, magie de la lumière
Par votre puissance, je vous en conjure
Donnez-moi accès au lieu du Dieu Démon
Par votre prénom, Dijns célestes
Sertena !
Le pendentif brilla, me retrouvant immédiatement dans l’eau.
Pour Sam, pour faire le compromis avec la seconde personnalité, pour mettre aux clairs les ambitions de la partie humaine, je devais faire un pacte avec le Dieu Démon.
Je n’ouvris pas les yeux une fois dans l’élément de l’eau.
Je vérifiai préalablement si le vrai Dean était en sécurité. Il était en effet dans le monde ténébreux de son cœur, seul, les larmes encore coulants de son visage.
J’entendis les mots du dragon, qui se trouvait proche de l’endroit où Dean était enfermé :
« Souffrance…souffrance…souffrance… »
Enfin, j’ouvris les yeux, faisant paraître la couleur rouge sang qui permettait de m’identifier.
Un énorme poisson noir, aux immenses écailles de la même couleur, deux yeux rouges assez éloigné se dressait devant moi. Le Dieu Démon faisait presque de trois mètres.
Je sentis le vrai Dean se liquéfier sur place, craignant qu’il allait le tuer.
Je regardai un instant autour de moi, n’ayant pas peur de l’immense animal céleste.
Je me trouvai dans les bas fonds de l’océan. Le véritable Dean n’aurait jamais pu supporter cette profondeur, même en appelant au Dieu Démon en question.
« Je savais depuis le début qu’un Dieu Démon était présent. Je l’ai su quand Michel est tombé dans l’eau et c’est noyé. Tu ne dois pas m’en vouloir, je le fais pour Sam, et pour toi. » Rassurai-je au véritable Dean.
Celui-ci dans ce monde sombre refusa de croire mes paroles.
Il voulait reprendre contrôle de son corps, m’empêcher d’agir.
La partie démoniaque l’arrêta dans ses ambitions, l’étouffant à moitié dans son étreinte possessive. Les larmes du vrai frère tombèrent en masse, suffoquant de notre présence aussi forte dans son corps. Toutefois, je me refusai de prendre pitié de l’aîné de sa famille.
Les choses devaient changer, le véritable frère devait se décider dans les choix.
C’était ce qu’il avait fait, et la conscience de son être, prisonnière dans cet endroit le savait.
Le retour en arrière était désormais impossible.

Je me tournai vers le Dieu Démon, celui qui avait tenté de communiquer avec le vrai frère. Son attaque n’avait pas été prévu. Ce n’était qu’un test, mais le véritable Dean ne pouvait pas le comprendre. Cela dépassait ce qu’il pouvait endurer.
L’aura chaleureuse et chaude de l’animal céleste me rassura dans l’endroit.
Je me sentais prêt à y rester éternellement.
Mais je savais ce que je devais faire : comprendre.
Nous devions savoir le vrai destin de cet univers, des précisions sur Anakin, la destinée des deux démons qui avait trahit Dean dans son être.
Les deux personnes qui avaient oser briser la loyauté envers leur ami.
Ils avaient désirés son acte, et le vrai frère était devenu encore plus vulnérable.
Je savais que si je ne changeai pas rapidement la situation, la partie démoniaque tuerait le véritable Dean. Je devais l’épauler dans l’univers de sa conscience.
Si l’aîné voulait mourir, nous ne n’y contrerions pas.
Une fois qu’il avait toutes les données dont il cherchait les réponses, il pourrait choisir entre vivre encore ou donner sa vie.
Sa mort serait le commencement pour la deuxième personnalité.
Pour moi, ce qui m’importait, c’était le bonheur de Sam, le bonheur de mon créateur.
Je savais que je n’étais qu’une partie de lui-même, mais je pourrais très bientôt par sa volonté devenir indépendant, comme l’était la deuxième personnalité du vrai Dean.
Si l’aîné mourrait, il accepterait son sacrifice en connaissant les conséquences.
Il périrait comme Anakin, dans un bain de sang de tourments physiques et mentaux.
La perte de Dean entraînerait la fin de la légende de « La Compagnie. ».
Ce sera le terme de l’existence dans tout l’univers.

Voyant la détresse de Dean s’agrandir, je lui redonnai le contrôle.
La partie démoniaque cessa son étreinte.
Mes yeux reprirent légèrement la couleur originelle, cependant, le rouge éclatant persista à quelques endroits de la vitrée de mes yeux.
Etrangement, malgré l’endroit où j’étais dans l’océan, je n’avais aucun problème pour respirer. Toutefois, tout autour de moi, c’était un bleu transparent, où j’étais seul face à la créature. L’immense Dieu Démon tourna de moi, m’observant de ses deux petits yeux.
Lâchant des bulles à cause de ma respiration, je sentis mon rythme cardiaque se déchaîner.
Quand l’animal céleste sentit que j’étais disposé à lui parle, il s’arrêta, se dressant devant moi de toute sa hauteur. Ma crainte de me faire tuer s’augmenta, cependant, je fis l’effort de le regarder dans les yeux. Si ma partie démone m’avait contraint à m’appeler, c’était parce qu’elle savait une partie de mes véritables désirs. Je devais aller jusqu’au bout.
Le Dieu Démon me demanda :
- Pourquoi m’avoir appelé, Dean ? Que cherches-tu ?
Je sentis en lui aucune sensation démoniaque. Calmement, je répondis :
- Je veux connaître la vérité.
- Est-ce ton plus grand désir ou est-ce encore une de tes apparences trompeuses ?
J’étais conscient qu’avec ce genre de créature, un mot de travers et tout pouvait finir dans le drame. Il ne fallait en aucun cas les déranger pour des questions bêtes.
Même si les Dieux Démons représentaient la plus haute connaissance de notre monde.
Je m’entendis m’affirmer, car la partie démone répondit à ma place, sentant que j’étais prêt à mentir une nouvelle fois :
- Tu es une personne de confiance, et ce n’est pas la première fois que nous te retrouvons face à face. La dernière fois, tu aurais pu me tuer. Je n’ai aucun lien direct avec toi, toutefois, l’eau nous a étroitement lié pour que nous nous rencontrons deux fois. Tu es le gardien de ce port, si je peux me permettre cette identification.
- En effet, tu es clairvoyant.
- J’aimerais faire un pacte avec toi.
Alors que la partie démone m’avait permit de retrouver ma liberté, je sentis à nouveau le monde ténébreux m’appeler. Pourtant, sans en avoir conscience, je contrôlais toujours mon corps, mes mots. Même si cela ne provenait pas de ma véritable mode de pensée.
Il y avait des choses, que je pensais avoir assimilées, que jamais je ne voudrais pas dire en face. Cependant, la partie démone, un autre moi au sang de démon était prêt à tout révéler pour moi, pour mon frère, pour me forcer à choisir.
- Tu es conscient des risques que tu prends ? Faire un pacte avec moi n’est pas comme marchander avec ton espèce. Ne pas tenir ses engagements, faiblir un seul instant dans ce que tu as promis, et à tout instant, tu peux mourir.
- Je sais. Vous êtes à l’origine de la noyade de Michel.
- C’était très imprudent de ta part de vouloir changer l’avenir. Cet humain m’avait juré de ne pas jamais révéler ses connaissances sur Naat. Pressentant qu’il ne tiendrait pas sa langue, il a préféré se donner à la mort. Ne pense pas que tu seras davantage heureux de ce que je vais t’apporter. Cependant, je ne crois pas que tu m’es dérangé pour cela. Que t’amènes véritablement en ce lieu ?
- Vous, les grands esprits de la nature ou des endroits, vous connaissez le destin de « La Compagnie ».
- Certes.
Il eut un instant de silence, de quelques secondes. J’avouai alors de ma propre voix :
- Je veux la connaître avant de mourir.
- Mourir ? Tu me sembles bien pessimiste. Concernant ta requête, j’accepte.
L’animal céleste s’arrêta dans les dires de sa forte voix, avant de me regarder, droit dans les yeux.
- Cependant, tu vas devoir approuver les règles d’un pacte.
- Faites tout ce que vous voulez de moi, cela ne me dérange pas.
Je cru un instant que c’était à nouveau la partie démone qui avait parlé.
Mais la tonalité soudainement triste me fit comprendre que, non, c’était bien moi qui lui avait dévoilé ça. Etais-je à ce point désemparé que j’étais prêt à mourir ?
Le Dieu Démon perça les yeux, lisant en moi, contredisant :
- Tu aimes trop la vie pour que je te l’enlèves.
- Mais pourtant…
- Les pactes ne sont pas inscrits définitivement dans l’histoire. Nous sommes tous indépendants. Toutefois n’espère pas des tâches faciles pour tes actes.
- Je comprends votre colère envers moi. J’ai tué et violé mon frère, je l’ai emmené à la mort, et maintenant, je vous demande de marchander avec moi. N’étant pas votre princesse, je n’ai aucun pouvoir pour vous commander. Sans mon frère, ma vie d’importance, alors autant en finir de cette manière. Révélai-je de mon plein gré.
- Ton frère n’est pas mort. Mais je ne comprends pas les véritables raisons exprimant ta rancune sans limite envers Sam.
Ne pouvant pas cacher une telle vérité, je déglutis un instant, avant de fermer les yeux pour assurer :
- Mon frère a toujours eut ce qu’il voulait, cela depuis sa jeunesse. Même au bord du gouffre, la chance est sans cesse avec lui.
- Est-ce une raison pour être à ce point jaloux de ton cadet ? Vous avez vécu le même passé, le même enfer, cela n’est pas suffisant pour toi ? Vu le nombre de choses que vous avez endurés tous les deux, est-ce vraiment une raison pour vous entre tuer pour un passé commun ?
- Non. La jalousie m’a simplement poussé à le haïr, alors qu’il est tout ce qu’il me reste.
- Pour bien te faire comprendre la leçon de ce que signifie véritablement le terme « souffrir », je vais te demander une chose extrêmement simple. Pas très loin de l’endroit où nous sommes se trouve une brèche temporelle. En y rentrant, cela te mènera à un monde souterrain, une infime partie de cet endroit sombre. Deux êtres traînent dans ces recoins, qui sont à l’origine de beaucoup de bouleversements dans votre monde : un capitaine qui a sombré dans la folie, et une vieille femme qui te paraîtra familière.
- Que dois-je faire ?
- Détruire les Dieux Démons maléfiques en question. Je ne pense pas que tu sois prêt à en combattre comme les deux tourtereaux, mais tu possèdes d’assez grands pouvoirs pour anéantir ce que je te demande. Je te met tout de suite en garde, ne fait pas attention à leur apparence. Elles sont trompeuses. De même, fait attention au terrain du combat. Rares sont les survivants qui sont réussi à tout traverser.
- Je devrais m’en sortir. Souris-je.
- Concernant ton cas, je te demande une seconde chance : révèle la vérité à ta fille, et dit à Sam de faire la même chose avec son enfant. Une dernière condition : tu dois sacrifier la vie de deux personnes de ton entourage, vu que je t’ai épargné l’existence. Tu n’as pas besoin de me les dire tout de suite, ta propre volonté tuera les deux êtres en question. Sur ce point, ne fait pas le mauvais choix. Tu pourrais le regretter toute ta vie.
- D’accord.
- Les conditions prononcées, acceptes-tu le contrat ? Si tu refuses, pour une fois, vu que tu étais bien atteint moralement, je me contenterais de te laisser seul à tes incompréhensions.
J’eus un instant de suspension, réfléchissant.
Le Dieu Démon m’avait donné une chance de faire chemin arrière. Je pouvais tout arrêter.
Cependant, je ne le désirais pas. Je voulais aller au bout de mes choix.
- J’accepte.
Mes yeux brillèrent légèrement, et je retrouvai ma couleur normale.
Mes autres côtés préféraient me laisser face à mon désir.
- Désormais, je t’écoute. Murmura le Dieu Démon.
- J’aimerais savoir si je suis vraiment un…
- Un démon. Oui, tu en es un. Tu vas me dire qu’Aurore ne t’a pas bien expliqué la situation, pourtant elle a été clair : tu es l’enfant d’un démon. Ton père John est un démon, et personne ne peut le contester.
- Le concernant, est-ce bien lui qui a cherché à nous éliminer ?
- Navré de t’assurer que c’est bien vrai. Sam ne t’a pas mentit. Après son échec de votre première enfance, indirectement et en marchandant avec d’autres démons, il a cherché à vous éliminer. Je pense qu’il est la cause de cette jalousie que tu ressens envers ton frère, de cette manipulation grotesque de vos ennemis pour te corrompre.
- Mais pourquoi avait agit de cette façon ?
- John, dès qu’il a su qui vous étiez, à chercher automatiquement à vous éliminer. Stagram n’a pas dû te le révéler, mais les enfants élus sont des rivaux des Prétendants au Trône de Satan.
- Q…quoi ?
D’une certaine façon, l’ambition des ennemis s’expliquaient.
Stagram et Naat ne désiraient pas de rival pour me faire sombrer pour de bon.
Toutes les personnes prouvant prendre le trône devaient mourir.
Perturbé par cette découverte, je demandai timidement:
- Concernant Jason…
- Ses embrassades dans la nuit a seulement augmenté le sang de démon dans tes veines. Tu dois accepter qu’il t’aime de cette façon.
- Naat est-il pour quelque chose pour mes changements de personnalité ?
- Non, sauf pour la création de la partie démoniaque dont tu es conscient des risques de sa destruction. Concernant l’autre qui s’est révélé au départ à mes yeux, elle s’est forgée de ta propre volonté.
Cela ne me plaisait du tout de me rendre compte véritablement de ses côtés me consumant.
D’accord, la partie démoniaque, ce n’était pas la première fois.
Mais concernant la troisième, même si je savais qu’elle aimait Sam, elle me faisait commettre des actes et révéler des informations que je ne préférais pas faire.
En plus de ce combat, devais-je en plus supporter un combat mental quotidien ?
- Suis-je voué à tuer Sam ? Questionnai-je d’une voix dévasté, n’approuvant pas l’autre révélation.
- Tu es condamné à être conforté à ton frère. Ton avenir est tracé depuis longtemps : mourir.
- Et concernant Sam ?
- Il doit t’empêcher d’être corrompu. Comme tu l’as déjà fait voir ta partie démonique dans tes rêves, tu vas tuer ton frère. Son destin est aussi scellé que le tien.
- Mais comment aboutir à la destruction du « Livre aux Vœux » ?
- L’avenir révèle simplement que vous allez devoir succomber pour y parvenir.
Mon cœur palpita par la crainte de cette vérité.
- Que deviendrons alors Yama et Théophile ?
- Ils vivront sans pour autant vous oublier. Ils continueront le combat si vous échouez.
- C’est à dire si nous mourrons pour toujours ?
- Vous n’êtes pas des démons normaux, par conséquent, l’au-delà vous sera offert. Toutefois, prenez cela dans l’instructif. Pour anéantir une personne comme vous, il faut agir d’une certaine manière très spécifique.
Je m’apprêtai à entrer dans ce thème mais le Dieu Démon termina :
- Cependant, je ne peux pas te révéler ce moyen. J’ai des engagements à respecter.
J’étais prêt à parier que les deux tourtereaux y étaient pour quelque chose.
-Concernant Anakin…Commençai –je en changeant de sujet de départ.
- Pour lui, cela ne change pas : ses sacrifices changeront le monde. L’issu final est encore inconnu.
- Et pour Jake et Jason ?
- Je sais que tu es perturbé par ces deux démons. Ce sont les deux personnes de leur espèce les plus incompréhensibles. Je te l’ai déjà dit : tu dois accepter l’amour de Jason envers moi.
- Mais en venir à un viol pour prouver ses sentiments, c’est quand même…
- Ils n’étaient pas eux-mêmes. Tu n’es pas mieux, par conséquent, ce n’est pas une raison pour les haïr. L’extrémité n’aurait jamais dû avoir lieu, cependant, le contexte en a décidé autrement.
« Je te l’avais dit. Jason t’a violé. » Souffla ma deuxième personnalité.
Cette fois-ci, les dires de la partie démoniaque s’étaient confirmés. Je ne pouvais plus dénier.
Baissant la tête, tentant d’approuver cette réalité si dure, je voulu approfondir mes connaissances sur les tourtereaux :
- Pourquoi dites-vous qu’ils sont incompréhensifs ?
- Je ne devrais même pas être au courant de leur sentiment amoureux. Leur pacte fait avec nous les interdisent de révéler une simple attache excessive. Ils savent que si je les dénonce, ils mourront. Soit seulement conscient que leur sentiment sont un vrai fardeau. Je suis heureux que les relations n’ont jamais commencés, sinon, ils se détruiront ensemble dans leur inceste. Ce sont des démons mystérieux mais quand j’ai vu de quoi ils étaient capables pour toi, j’ai été surprit. Jason est prêt à l’irréparable, à mourir pour te sauver, cela en assumant parfaitement les conséquences. Jake s’en veut d’avoir modifié l’histoire, qui est véridique en plus cependant il continue de vivre en résistant chaque fois à son empathie et à son envie de mourir. Pour des démons de leur puissance, leur puissance de cœur, leur esprit de sacrifice est tout simplement impressionnant. Mais ce qui les rends si difficile à comprendre est leur comportement respectif, surtout celui de Jason.
J’approuvai sans un mot ses précisions. Le Dieu Démon n’avait pas tord.
Jason avait un comportement extrêmement centré sur les autres, tout en restant un démon destructeur. Jake, malgré sa puissance et ses talents magiques dépassant tous les autres personnes de son espèce s’occupait énormément de la souffrance de tout le monde.
Leur dévouement aux autres jusqu’à oublier leur personne les rendaient bien curieux.
Je n’eus pas le courage de développer le sujet, partant sur une autre chose :
- Que veulent nos ennemis ?
- Naat, ses parents, Stagram veulent t’avoir dans leur rang. Ils désirent aussi gouverner le monde, mais ce n’est pas une nouveauté.
- Merci.
- Il n’y a pas de problème. A toi maintenant de rempli la part du contrat. Surtout, ai la foi en toi. L’avenir de « La Compagnie » repose sur tes choix.
- Comment nous reverrons-nous ?
- Je te communiquerais dans tes rêves. Concernant les deux personnes qui mourront, tu n’auras pas besoin de me le dire. Le contexte les tuera.
Etant éclaircit de mes dernières incompréhensions, je fermai les yeux, laissant la force d’entrée m’entraîner. Le Dieu Démon s’évapora.
Je sentis dans tout mon corps une sensation de noyade, comme si j’étais en train d’aller dans le fond de l’océan, sans rien ressentir niveau douleur. Cette sensation était chaleureuse.

« Tristesse d’un jour…tristesse d’une nuit…tristesse d’une vie »
Je me réveillai en sursaut, me demandant comment j’étais arrivé sur le lit où je dormais habituellement dans le studio de Meghann.
« Torture d’un souvenir…torture d’un secret…torture d’une vie »
Une immense migraine m’emplit la tête, m’empêchant de prendre conscience de mon geste.
Lumina me lécha, me ramenant à la réalité. J’avais agi à la fois de mon plein gré et en même temps prit en tenaille par ma partie démone et mon côté démoniaque.
J’avais fait un pacte avec un Dieu Démon, la dernière chose à faire dans ce monde.
Surtout avec ce poisson géant qui était celui du commencement : le gardien de la galaxie.
J’étais vraiment dans de beaux draps, surtout si mon intention était de tuer Jason et Jake.
Toutefois, je ne pouvais faire chemin arrière.
« Souffrance…souffrance…souffrance»
Je posai ma tête sur l’oreiller, en sachant plus sur la réalité des choses.
J’avais utilisé un pouvoir dangereux, je dirais même interdit.
J’en étais conscient.
« Désespoir…désespoir…désespoir»
Cette discussion avec cet être si étrange m’avait intrigué.
Accepter les conditions du pacte était mon nouveau tourment, mon nouveau péché.
Mais au moins, j’avais eu mes réponses. Je pouvais mourir paisiblement, même si je me sentirais tellement coupable de ma décision, de mon ambition concernant les deux personnes à sacrifier. Ne pouvant plus me focaliser là-dessus, je fermai les yeux, m’endormant.
« Mort…mort…mort »
Je contrôlai, à partir du jour suivant, mon envie de boire du sang artificiel.
Je profitai de cette journée pour me faire un tas de conclusions.
Déjà, les Dieux Démons et Satan s’opposaient, dans leur principe, leur idéologie.
« Torture…torture…torture »
Nous allions nous entre-tuer, mon frère et moi pour détruire ce foutu ouvrage !
Anakin devait bien se charger de raisonner Naat.
A l’aide ses compagnons, ils allaient régler les premiers combats en mourant.
Jake et Jason étaient tombés amoureux du premier regard.
Avec tout cela en tête, cela expliquait les dires de Stagram. Mais je refusais de les croire.
« Sacrifice…sacrifice…sacrifice »
En fin de soirée, troublé, je sortis pour me changer les idées.
J’allais devenir fou avec toute cette histoire !
Sachant que mon daemon voulait venir avec moi, je m’y opposai.
Si je la perdrais, j’allais mourir, et toute cette mise en scène aurait été inutile.
De toute façon, un pressentiment me disait que j’allais être agressé.
Par automatise, j’allais à l’endroit où Michel avait sauté dans l’eau.
Me rappelant avec amertume du moment, détruit par ce souvenir, je m’assis contre le mur proche, renfermant mon visage dans mes mains un instant avant de regarder l’eau ondulé.
Les murmures du dragon me poursuivaient toujours.
« Désespoir…désespoir…désespoir »

Des tornades d’eau apparurent soudainement.
Parmi l’une d’elle, je distinguai Stagram, apparemment de très mauvaise humeur avant d’éviter les spirales d’un bond. Une bague au diamant rouge surgit sur ma main droite.
Je levai le bras portant la bague en ordonnant :
- Flèches de feu !
Ces dernières se précipitèrent vers ces dernières, détruisant les spirales.
Stagram, déterminé à ne pas se laisser abattre renouvela ses attaques, encore plus hautes.
Tandis que je scrutai avec crainte les tornades, le gant et la germe rouge firent leur arrivé sur ma main. J’invoquai cette fois-ci le Feu du Châtiment, une énorme tornade de feu pour anéantir les attaques, que l’ennemi recréa une fois les anciennes détruites.
Las de mes contres attaques faible, il m’assura :
- Ce ne sont pas des simples petites formules médiocres qui vont me terrasser.
L’adversaire prit un ton grave en ajoutant :
- Tu m’as déçu. Je pensais que tu affronterais de plein fouet ce pour quoi tu es né, mais à l’inverse, tu l’as refusé. C’est pitoyable. Il est temps de te forcer à révéler ta vraie nature.
Tout en cherchant à éviter les spirales, tout en essayant de lutter, j’écoutai la fin des annonces de Stagram qui eut un immense sourire dans ses dernières paroles :
- Je me demande comment tu vas réagir si je te disais que Sam a été tué par tes deux meilleurs amis.
Le simple fait de savoir que mon frère était apparemment décédé m’arrêta dans mes contres attaques. Un poing se renferma sur mon cœur, l’emprise de ma partie démoniaque savourant le moment exquis de ma douleur et d’un nouveau doute.
« Le Dieu Démon a sans doute mentit sur la survie de Sam. Qu’en penses-tu, Dean ? » Me susurra ma deuxième personnalité.
J’étais certain que le Dieu Démon ne m’avait pas dit ça pour me rassurer.
J’étais sûr de son affirmation sur la vie de mon frère.
Alors pourquoi Stagram réfutait ?
Où se trouvait la vérité ? D’une part, l’ennemi nous avait emprisonnés, il savait.
Le Dieu Démon n’était qu’un observateur.
Profitant de mon arrêt, Stagram se précipita sur moi, me plaquant contre le mur.
Son sourire s’agrandit davantage quand il commença à m’étrangler, mettant ma vie entre ses mains. Je détestais la manie des adversaires à nous assassiner par étouffement.
En plus, ils jouissaient au maximum de notre résistance physique en nous faisant souffrir, la plupart du temps, longuement. C’était une aussi de leur méthode pour nous affaiblir.
Une fois presque vidé de notre respiration, ils pouvaient soit nous achever soit nous rendre inconscient pour nous torturer par la suite.
L’air se bloquant dans ma gorge, je questionnai de mon ultime voix :
- Pourquoi voulez-vous me corrompre ?
- Cela ne te regarde pas. Répliqua sans sentiment Stagram.
- Tout ça à un rapport avec votre passé ?
A ce dernier mot, étonné et furieux par ce terme, l’ennemi me lâcha.
Je m’écroulai au sol, mal au point, tentant de reprendre mon souffle.
Apparemment, Stagram tenait à m’assassiner.
L’ennemi, pas prêt d’attendre fit surgir une tornade d’eau autour de moi.
Je commençai à m’étouffer, mes dernières forces partantes. L’adversaire décrocha un sourire.
Il ne cacha pas sa joie. Sachant que j’allais mourir, je pris l’épée des RayEarth dans ma main.
Je brisai la spirale avant de faire disparaître l’épée. Je relevai la tête, toussant.
Stagram s’énerva, ne s’attendant pas à cette contre attaque.
Je questionnai à nouveau :
- Pourquoi agissez-vous ainsi ?
Pour répondre à ma question, l’ennemi m’éjecta. Je failli être inconscient par le choc.
Les rares blessures commencèrent à me faire mal.
Stagram s’approcha de moi, intensifiant son expression dévoilant de mauvaises ambitions.
Il me montra le poignard qu’il porta dans l’une de ses mains. Le message était clair.
Encore trop épuisé, l’ennemi me plaqua à nouveau contre le mur, voulant me poignarder.
Ma colère interne détruisit l’arme, contraignant Stagram de me reposer.
J’éclatai en sanglots, n’en pouvant plus, épuisé.
L’adversaire, perdant patiente recommença un étranglement, ayant bien l’intention d’en terminer avec moi. Cependant je me défendis :
- Shield, murmurai-je.
Un bouclier m’entourant expédia Stagram à quelques mètres de moi.
Me servant de mes dernières forces, je me relevai, ne prêtant pas attention à la tâche de sang, causé par le coup porté tout de même par le couteau avant sa destruction.
Le mal dans le corps s’augmenta. Stagram s’approcha à nouveau de ma position.
Je ne pouvais plus lui échapper.
Face au sort qui me préparait, le dragon interne me souffla :
« Torture…torture…torture »
Sans le vouloir, mes larmes augmentèrent, voyant les nouvelles tornades d’eau surgir.
J’eus un pincement de cœur, regrettant de n’être pas assez fort.
J’allais mourir, l’ennemi allait m’assassiner.
Personne ne pouvait m’aider. J’avais laissé mes amis en dehors de tout ça.
Ma connaissance, sans doute dérangeait Stagram, qui avait décidé de revenir sur ses buts.
J’allais verser mon sang pour finir noyer, avec la mort de mon frère sur la conscience.
L’étreinte de la partie démoniaque ne fut pas présente. Elle me laissait face à mes erreurs.
Seul le dragon déchu répétait ses paroles oppressantes :
« Souffrance…souffrance…souffrance»

Alors que j’étais sous le point de dire adieu à la vie, Stagram se retourna violemment, jurant à voix haute :
- Vous ?
- Tu pensais quoi, Monsieur le gros pot de colle ? Questionna une voix de plaisanterie reconnaissable. Tu croyais vraiment que je n’allais pas te rendre le morceau ?
Je ne cachai pas ma surprise en voyant Jason et Jake derrière Stagram, sourires aux lèvres tandis que les spirales perdaient de leur intensité. Je n’avais pas besoin de demander la raison de leur venue. C’était bien ce que je pensais, la possession ne pouvait pas durer éternellement.
- De toute façon, termina Jason en dévisageant Stagram, je ne suis pas prêt de t’accueillir joyeusement. De quel droit, tu t’es permis de réveiller ma partie démoniaque ?
Le ton du démon grondait comme le tonnerre.
A en voir son fixement haineux envers l’adversaire, il avait l’air d’un prédateur à l’affût.
J’observai les deux démons, les yeux écarquillés, ayant peur pour leur sécurité.
Sam n’était pas avec eux, je ne devais pas m’attendre à des miracles.
Ce n’était pas le bon moment pour poser cette polémique.
Apparemment, je n’étais pas au courant des ficelles entourant cette histoire bien étrange.
- Vous avez fait un pacte avec Naat ! Normalement, c’était conclu !
- Le contrat n’incluait pas la mort de Dean, Stagram. S’énerva Jason, devenu aussi impitoyable qu’un loup affamé poursuivant son unique proie. Je l’ai accepté. Cela concernait uniquement la vérité, pas le destin de Dean !
- Je vous pensais incapable de faire une telle chose même si je suis informé de cela. Supplier Naat et Nersa représente une belle défaite pour vous, je suppose. Mais je paris qu’ils ont marchés dans la combine.
- Naato serait certes très enchanté de l’apprendre. Assura Jason en faisant la moue avant de poursuivre sur un ton plus sérieux et agressif. Toutefois, ce qui nous a poussés à faire le pacte est une attaque surprise de Nersa. Elle a tenté de tuer Jake, et j’ai dû me faire violer par Naat pour empêcher à mon beau-frère d’avoir ça comme condition du pacte. Et après ? Tu t’amuses à réveiller notre partie démoniaque et à nous commettre l’irréparable !
Le fils des loups l’avait confirmé dans ses dires. Il m’avait bien violé.
Sa haine envers l’ennemi ne montrait aucunement de la gratitude.
Heureusement que Jason restait égal à lui-même, même s’il avait encore payé encore un lourd prix pour conserver la vérité.
- C’est vrai que Jake est très détesté par sa mère.
- Elle n’a pas à toucher à mon beau-frère ! De plus, sur ton cas, je déteste qu’on dévoile me sentiments sans mon accord. Je pensais avoir été clair quand j’avais voulu régler ton compte.
- Tu en auras d’autres occasions, mais si cela tournent en ma faveur.
- Tu ne tueras aucune personne d’entre nous, comprit ?
- Le règlement entre Dean et moi ne vous concernent pas. Répliqua Stagram.
- Ose porter la main sur lui en ma présence et je vais te répondre avec plaisir. Sourit mon amant en décrochant un sourire malsain. Dean est mon protégé. Il est sous notre responsabilité.
- Cela ne m’empêchera pas de l’éliminer, et de vous tuer par la suite.
Les tornades se jetèrent sur moi dans un immense bruit.
Devant un frisson d’effroi, les deux démons eurent une bague similaire à la mienne sur l’une de leur mais le diamant était noir.
Stagram sursauta, comprenant ce qu’était devenu les tourtereaux.
Par automatise, Jason invoqua dans l’ancien langage des démons maîtres de la magie noire :
- Eserte delane serta !
La formule voulait dire « bouclier des ténèbres » si j’avais bien traduit.
Aussitôt, les spirales se détruisirent en tas de cendres.
Stagram dévisagea les deux démons, ces derniers souriant jusqu’aux oreilles.

RayEarth des Ombres, Princes des Ténèbres, les titres ultimes qui incarnaient les deux personnes les plus puissantes dans le monde des démons.
L’absence prolongée des deux tourtereaux pouvaient s’expliquer.
Jason s’était, en me souvenant de cette donnée, intéressé il y avait quelques mois à cette légende. Ce que je savais les Magic Knight des Ténèbres étaient le strict minimum :
Ils utilisaient des formules dans un très ancien langage. Ils existaient des incantations en français qui étaient dévastatrices. Pour en devenir un, il fallait avoir l’accord des Abîmes pour les premiers entraînements. Ensuite, l’épreuve finale consistait à traverser les entrailles de notre monde et trouver l’Escudo Noir qui était la matière la plus rare pour la fabrication des épées magiques.
Les RayEarth des Ombres représentaient le garde extrême dans les pouvoirs
Cela incluait que maintenant, les deux tourtereaux étaient très dangereux.
Car tout ce qui concernait ce titre était une légende, et c’était devenu une réalité.

Je sentis que Jason n’avait pas changé.
A quelques détails près, il serait Sam. Mon amant était tout simplement un peu plus cruel.
Jason restait égal à ses sentiments, faire du mal à Jake lui faisait péter un câble.
- Je me suis fait comprendre ou je te rajoute une couche ? S’écria Jason.
- Tu vas le regretter, Jason. Rumina Stagram.
- Je suis prêt à voir l’étendu de tes pouvoirs. Depuis le temps que je voulais me venger de la dernière fois.
- Tu es impuissant, et tu es conscient.
- Impuissant ? A ce que je sache, la dernière, tu m’avais simplement blessé. Tu n’as pas réussi à me tuer.
Jason lança un regard provocateur à l’adversaire, rendant l’ennemi hors de lui.
- Les tortures, les viols, ta souffrance, et même tes sentiments n’arrivent pas à te faire tomber !
- Pour pouvoir me tuer, il en faut davantage. Tu n’es pas le pire ennemi que j’ai connu, quand je compare à mon père. Tu es apparemment trop tolérant avec moi, ce qui fait que la plupart des moyens pour m’anéantir sont très faciles à déjouer. Certes, tu as eu une superbe idée de faire corrompre Dean. Laisse moi deviner : une fois notre protégé jaloux, il va gentiment nous assassiner. Hum, hum, tu ne pouvais pas trouver plus difficile. Car tu vois, les plans comme ça, cela ne me rend pas vulnérable. Au contraire, j’ai envie d’exploser.
- Même si tu tombes juste sur ce point, tu oublies que Dean peut toujours dénoncer votre inceste, comme je peux le faire. Je suis parfaitement au courant de vos pactes, et la vérité peut rapidement éclaté. Ne me sous estime pas. Naato n’est rien comparé à moi.
- A ta place, je ne tenterais pas ma chance sur ce côté là.
- J’imagine déjà la tête de Naato en apprenant cela.
- Ferme-la ! Tu ne peux comprendre ce que mon père m’a fait subir !
Je commençai à m’y perde. Je connaissais trop peu Jason pour cerner entièrement son caractère. Au tout cas, j’avais légèrement assimilé les points faibles de Jason et le point de ses sentiments interdits envers son beau-frère.
A bout de force, je perdis conscience.
Jake se téléporta prêt de moi, me rattrapant juste à temps. Il n’aima pas la blessure au torse.
Entendant la dernière parole de Jason, le fils de Satan leva ses yeux vers son beau-frère avec un regard suppliant. Ils ne devaient pas se dévoiler à l’ennemi.
Déjà l’énervement du fils des loups confirmait cet amour interdit.
Ressentant l’univers et sa puissance magique, Jake s’inquiéta.
Celui-ci conclut qu’ils avaient, même avec leur pouvoir, sortir vivant du lieu.
Le Dieu Démon pouvait à tout moment les dénoncer, causant ainsi leur mort.
C’était l’application de la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Sam 26 Déc - 0:44

Des histoires trop compliquées pour mon âge, je vous l'accorde What a Face

Les tourtereaux, chargés de ramener les Dieux Démons démoniaques dans l’Abîme durent faire un pacte avec les créations bénéfiques, à en parier l’énorme poisson, leur interdisant de dévoiler un simple signe d’une attache excessive.
Jake et Jason étaient obligés d’approuver les conditions, n’ayant pas le choix.
Depuis la signature du contrat, la vie des deux amoureux était en sursis.
Une faute pouvait les condamner à mort.
Les deux démons ne devaient pas être corrompus.
Avec pudeur, quand les sentiments respectifs s’augmentèrent, les tourtereaux décidèrent de les porter comme fardeau.
Mais les ennemis n’étaient pas de cet avis.
Si par malheur, Stagram dévoilait la vérité, les Dieux Démons seraient rapidement au courant.
Tout pouvait leur arriver, vu que Nersa et Naato profiteront de l’impuissance des deux démons.
Les Dieux Démons termineraient tout simplement le travail.
Pour les deux tourtereaux, ne pas révéler leur inceste représentait déjà une lourde charge.
Ils ne désiraient pas de torture supplémentaire donnée gratuitement.

Jake, prit en tenaille par son empathie observa silencieusement la scène de combat de Stagram contre Jason. L’empathique aurait voulu annoncer à son petit ami de ne pas prolonger la conversation, mon état s’aggravant.
Il décrocha un léger sourire désespéré.
Il connaissait Jason, c’était peine perdue.
Le fils des loups répondait toujours à la provocation.
Jake posa les mains sur moi, murmurant, ressentant ma douleur sur l’absence de mon frère :
- Pardonne-moi, je suis navré pour ton frère. Cela n’aurait pas du arriver.
Jake voulait être désolé pour son acte sur Sam.
Il était conscient de son geste.
Stagram, dépassé par les répliques de Jason, annonça, fixant le démon :
- A ta place, j’aurais resté silencieux. Mais apparemment, je vais m’amuser à te faire souffrir. Il me suffit simplement de tuer les deux personnes les plus importantes pour toi.
Jason n’eut pas le temps de voir le coup venir.
Une immense tornade d’eau nous entoura.
Le fils des loups retenu sa colère, ne voulant pas faire exploser tout le monde parallèle alors qu’il s’apprêtait à contre attaquer. Stagram eut un immense sourire victorieux.
Jason parut être à bout de nerfs.
Profitant du contrôle mental du démon, il envoya valser ce dernier contre le mur le plus proche.
Jason, n’ayant pas pu se défendre termina inconscient.
Stagram, heureux, s’approcha du fils des loups, soupirant internement de la faiblesse de Jason.
Toutefois, le démon reprit rapidement conscience.
Stagram se dressa devant lui.
Lisant dans les pensées de son petit ami, Jake su qu’il ne devait pas rester coincé dans l’attaque pendant longtemps. Jason a nouveau fut expédié, cette fois-ci proche de la spirale.
Après m’avoir transféré dans son pentacle, et m’avoir guérit, Jake brisa la tornade.
Il vit alors Jason en pleine mauvaise séance, l’ennemi refaisant sa méthode préférée.
Jake, aussitôt dans un réflexe accouru.
Jason n’avait pas de pouvoirs, ni apparemment de forces, sûrement attient moralement par son acte, ne pu contre attaquer.
Stagram l’immobilisa contre le mur, s’amusant à lui entailler la poitrine.
Sûr que le fils de Satan se tiendrait tranquille, Stagram reposa son regard sur Jason, n’arrivant plus à respirer :
- Ton comportement me donne pitié.
- Tu sais parfaitement que je suis prêt à sacrifier ma vie sur eux. Tu as beau m’en vouloir, mes compagnons n’y sont pour rien.
- J’ai des bonnes raisons pour votre mise à mort.
- Alors pourquoi t’attaquer à Dean ? Le tuer ne le mettra pas de ton côté.
- Jake est notre espoir. Mais il y a préféré se tourner de ton côté. Concernant Dean, vouloir l’assassiner est une bonne façon de le mettre de notre camp. Tu le sous estimes trop. Tu sais commettre de grandes erreurs, Jason. Mais tu connais déjà ton sort, même si je te remercie de ton aide.
- Vous ne gagnerez pas.
- Vous n’êtes pas les seules victimes pour vous rassurer.
Jake, entendant la conversation, prit de colère fit apparaître une gemme, un gant et une bague bleu. Cette dernière changea de couleur durant son invocation :
- Dragon d’eau !
L’animal mystique sortit du diamant et se rua vers l’ennemi.
Surprit, il lâcha prise.
Faible, n’ayant pas pu anticiper les attaques de son adversaire, Jason perdit connaissance.
L’ennemi se releva, observant le démon debout, le visage haineux.
Jake montra sa bague noire.
- Tu es le seul à tuer.
- Tu n’aurais du faire du mal à Jason. Lâcha le démon en serrant les dents.
- Pathétique. Je vais te laisser jouer avec mon monstre. Je suis généreux pour une fois que tu contredis mes plans. Une petite leçon te fera du bien.
Stagram s’évapora dans un tourbillon de flammes. Jake se retourna, voyant un immense dragon d’eau aux yeux rouges. L’ennemi avait prit contrôle de sa formule.
Le fils de Satan releva la tête pour voir la créature planter prêt de lui.
La créature, dévisageant le démon tout en me prenant en proie lança à ce dernier diverses tornades d’eaux tout en envoyant sa queue.
Habitué à ce genre d’attaques, et assez bien entraîné de son point de vue, Jake évita tous les coups par des sauts périlleux, prêt à utiliser les grands moyens.
Toutefois, exactement comme l’avait dû ressentir Jason, une sorte de force l’empêchait d’invoquer les méthodes radicales de destructions.
De plus, il était conscient que s’il échouait, les trois tourtereaux seraient un lointain souvenir.
Les possibilités magiques acceptées par le monde parallèle représentaient une nouvelle contrainte.
Jouant dans le jeu de l’adversaire, il esquiva toutes les nouvelles attaques, ignorant comment se débarrasser de sa propre formule.
Epuisé, en manque d’oxygène, réfléchissant à toute allure, il s’arrêta pour reprendre son souffle.
Le dragon aussitôt se jeta sur lui, l’envoyant balader par un immense coup de queue.
Jake se retrouva expédié contre le mur, légèrement blessé au bras gauche qui coulait à flot.
Sachant qu’il avait une chance sur deux de mourir, une partie interne de Jake comparaissant sa situation à un combat d’Angelic Layer, alors qu’une autre attaque se précipita sur lui, il parvint à se défendre en activant un bouclier. Découvrant ensuite une tornade en train d’étouffer le fils des loups inconscient, la colère du fils de Satan se ralluma.
Si Jason se mettait en rogne à fois que ses ennemis voulaient la peau de Jake, celui-ci n’était pas contre d’un énorme emportement si un démon avait le culot d’en vouloir à la vie de son protecteur. Sur ce sujet, les tourtereaux étaient d’accord tous les deux, depuis le jour de leur rencontre. Certes, les rôles de « protections » étaient répartit, mais en sachant que Jason sacrifiait toutes ses maigres heures à lui à son beau-frère, ce dernier devait bien mettre une limite à son petit ami.
Car si Jake laissait couler, Jason n’aurait pas l’idée de penser à ses intérêts.
La plupart des traites étaient déjà exaspéré par ce comportement, alors Jake !
Ruminant dans son fort intérieur ce que Jason aurait été capable de faire, ange gardien comme il était, Jake, se moquant complètement de la douleur au bras, se releva.
Le dragon, assez surprit par le courage suicidaire renvoya à nouveau ses attaques.
Jake, similaire à une poupée d’Angelic Layer les évita par différentes roulades et autres figures. Le petit jeu de son adversaire l’énervant, il appela, levant le bras droit :
- Escudo Noir.
L’arme au manche marqué par un signe satanique apparut dans sa main.
Le dragon recommença ses attaques. Jake, agile malgré le poids de l’épée les traversa.
Une fois à la hauteur du dragon, il sauta, commençant à sentir l’asphyxie de Jason, détruisant son attaque possédée en un coup d’épée qui disparut juste après, tout en jurant :
- Je déteste qu’un ennemi touche à mon beau-frère !
Le fils de Satan n’était pas dans les meilleures conditions après la courte bataille.
Son corps était rempli d’égratignures dues aux protections magiques du dragon avant sa destruction, rendant l’eau meurtrière. Jake soupira, se remarquant à lui-même :
- Un de ces jours, je vais devoir battre contre Stagram. Je devrais y arriver.
Un petit sourire sur son visage se dessina. L’air de rien, comme si rien ne s’était passé, se remettant de son empathie, il s’agenouilla devant le corps de son beau-frère toujours hors service. Quelques larmes coulèrent de ses yeux sous le plein d’émotion, se rappelant comment il était mort lamentablement une première fois.
Tout en prenant son pouls, il constata d’une voix douce :
- La prochaine fois, tu évites de provoquer les ennemis en sachant que tu ne pourras pas contre attaquer.
Soulagé, se trouvant pathétique dans la situation, Jake prit le corps de Jason contre lui, avant de se téléporter.

Il apparut en une seconde dans l’appartement où j’étais auparavant avec Sam.
Megahnn était apparemment dans une autre pièce que la chambre.
Automatiquement à son arrivé, le démon déposa le corps de son petit ami sur le lit de gauche, le recouvrant de la couverture.
Il fit la même opération avec moi.
Par la suite, Jake créa un matelas, répétant la démarche avec Sam.
Enfin plus disposé, le fils de Satan, par mécanise s’assit auprès de Jason.
Megahnn apparut alors dans la pièce.
Voyant l’état de Jake, même si le sang de son bras s’était arrêté, elle fut honteuse d’avoir entravé l’intimidé personnelle du démon.
L’adolescente n’était pas une grande spécialiste de l’organisation, mais elle savait comment étaient les deux inséparables.
Capables de faire de grandes choses mais bizarroïdes dans la vie de tous les jours.
Elle observa un instant Jake, qui ne prêta pas attention à sa présence.
Consciente qu’elle en faisait trop, et ne désirant pas faire souffrir l’empathique de ses inquiétudes, Megahnn se retira, laissant Jake livré à lui-même.

La souffrance dévastatrice et interne de Jake va être l’ultime faute.
Silencieux, le démon ne cachait pas son visage dévasté, serrant la main droite de Jason qu’il sortit. Sans le moindre commentaire, il regardait le visage de son petit ami.
Car sans l’être physiquement, Jake et Jason étaient déjà un couple.
Ils avaient réussi à dissoudre les épreuves données par la vie, à survivre à leur ennemi, à surmonter leurs sentiments. Et cette dernière chose, cela les bouffait vivants.
Chacun des deux amoureux se rappelaient toujours avec nostalgie de leur rencontre.
Ils s’aimaient, ils prouvaient chacun leur tour leur sacrifice pour faire perdurer cet interdit.
Les deux tourtereaux se moquaient totalement de savoir que cette attache était punie.
Jason, peu lui importait.
Jake avait transformé littéralement sa vie.
Jake, lui, était au courant des risques.
Jason lui avait offert la chance d’être en vie.
Au départ, sans connaissance de leur lien familial, ils étaient déjà inséparables.
Mais maintenant qu’ils savaient qu’ils étaient beaux-frères, l’autre était devenu une drogue.
C’était apparemment pour ça qu’aucun des deux amoureux ne pouvaient supporter l’absence de l’autre.
Ils ne pouvaient plus se séparer.
Etrangement, malgré toutes ses révélations amoureuses dissimulées, aucun acte, aucun sous entendu, aucun geste ayant un rapport avec la sexualité n’avait eu lieu.
Pour Jake et Jason, ils se considéraient encore comme meilleurs amis.
Leur relation n’avait pas à être poussée.
Et pourtant, dans le regard de Jake regardant son beau-frère inconscient, il commença à douter pour aller de l’avant ou trouver une autre solution.
Car, malgré son apparence seulement évanouie, Jason allait à la mort.
Son cœur cessait au fur et à mesure de battre.
L’empathique ne savait pas quoi faire.
Sans le savoir, qu’importe la solution que mettrait en œuvre Jake, les autres parties de mon corps avaient choisi les deux personnes qui devaient mourir.
La jalousie était telle que, dans mon plus grand fort intérieur, je le désirais.
D’une certaine façon, les deux tourtereaux, les démons les plus incompréhensibles et les plus soudés de la galaxie s’épanouissaient dans un désir que j’aurais aimé avoir avec Sam.
Mon esprit s’était forgé un mur pour refuser de tels sentiments, pour laisser à mon cadet sa liberté sur ce thème. Toutefois, mon intérieur, les autres parties du moi n’étaient pas aussi tolérants.
Le bonheur que produisait le couple leur était insupportable.
Toutefois, les amoureux n’étaient pas responsables de ce que j’allais faire.
J’en étais conscient, c’était la pire erreur de mon existence mais c’était trop tentant.
Les tourtereaux se détruisaient dans leur amour, et par envie, je voulais la même chose.
Mais jamais il me serait possible d’avoir le même contact avec Sam.
Jake et Jason demeuraient mystérieux et réservés, et leur relation n’était qu’un masque.
Ce qui les liaient réellement, ce qui faisait de leur couple quelque chose d’étrange, personne ne savait ce que c’était.
Je croyais tout savoir des deux tourtereaux mais en réalité, je ne savais qu’un minime partie.
C’était ce qui faisait toute leur célébrité, et l’étonnement des autres démons.
Dans cette pièce silencieuse, je venais de condamner mes deux meilleurs amis.
Et je ressentais une unique peine, alors que je venais de trahir l’organisation.
Tout simplement parce que je n’avais pas diriger le geste de Jake.
Une révélation qui allait nous entraîner au chaos.

Jake fut incapable de retirer son regard de son beau-frère.
S’aidant de son empathie, le contact de leur main respective était suffisant pour entendre la respiration de Jason. Ce dernier respira mal, la menace de l’arrêt cardiaque traîna.
Pour l’empathique, c’était une torture de voir Jason dans un tel état.
Rien ne pouvait le tirer de ce pétrin. Aucune magie, aucune formule ne pouvait permettre la régulation du souffle fuyant de son petit ami. Jake décrocha un sourire de désespoir.
Il savait la solution. Elle était simple : l’embrasser. Le guérir par ses sentiments, le pouvoir de leur émotion, de ses moments passés ensemble représentait une clé.
L’empathique prit garde un instant, avant de s’approcher de la bouche de Jason.
Il entendit sa respiration saccadée, rendant son acte encore plus troublée.
Prenant son courage à deux mains, il supplia, voulant se pardonner de ce qu’il allait faire :
- Pardonne-moi Jason, je vais désobéir à mon pacte. Nous nous étions jurés de ne jamais dévoiler nos sentiments. Je sais que depuis le jour de notre rencontre, tu désirais aller de l’avant dans notre relation. Mais je ne le voulais pas, c’est pour cela que je t’ai imposé le pacte. Pourtant, je ne peux plus reculer, et ce sera une grande erreur de ma part ce que je vais te faire. Mais je ne veux pas que tu meures…
A sa dernière phrase, il serra davantage la main de Jason.
- Tu as tout sacrifié, même ta vie pour moi. Tu n’as réclamé jamais rien en échange. Tu m’as laissé vivre de mon côté, toujours à être indépendant. Cependant, tu n’as pas nié ton amour envers moi. C’est dramatique, n’est-ce pas, que je fasse le premier pas ? Depuis longtemps, je me questionne si nous choisissons le bon chemin, si nous faisons les bons choix. Notre avenir est toujours incertain. Tous les deux, nous aurions pu mourir. Tu m’as donné la chance de vivre, et tu dois avoir droit à ce bonheur. Je t’aime, Jason. Même si sans moi, tu aurais resté le même. Tu n’aurais pas été contraint à t’occuper entièrement des autres. Pardonne moi encore, et ne m’en veux pas.
Le dégoût dans le corps, il embrassa son frère, pleurant à moitié.
Pour l’une de ses premières fois de la vie, alors que cette réalité le répugnait, Jake éprouva du bonheur d’aimer Jason. Cela le réconfortait. Une joie intense s’empara du démon.
Le Dieu Démon se retourna vers une énorme bulle d’eau où la scène du baiser fut projetée.
La créature susurra :
- Le pacte a donc été brisé.
Le Dieu Démon perça ses yeux, étonné de voir l’empathique pleurer de son geste.
Il se résigna donc à les dénoncer. Il attendait d’en savoir plus sur l’évolution de leur relation.

Jake retira son étreinte, vérifiant à nouveau la respiration de Jason en se servant de sa sensibilité. Il se soulagea de le voir respirer normalement.
L’empathique avait dévoilé ses sentiments pour sauver son frère.
Cette vision des choses lui donna envie de vomir, tellement que son geste l’écœurait.
Jake observa longuement Jason avant de se retirer, n’arrivant pas à approuver son geste.
Megahnn qui n’avait pas bougé de la salle principale de la demeure que nous avions achetée avec Sam questionna timidement :
- Tu as fini par révéler tes sentiments ?
- Oui. Je m’en veux pour ça. Dévoila l’empathique d’une voix désespérée.
- Pourtant tu l’aimes ! Pourquoi tu t’en voudrais ?
L’adolescente, juste après terminée sa dernière phrase se souvenu que c’était incestueux.
De plus, ils avaient des engagements avec les Dieux Démons.
La honte de Jake s’expliquait, mais comment soulager un sensible comme lui ?
Meghann décida de jouer la situation en finesse.
- Je sais que j’aime Jason. Je l’adore plus que tout, et Jason a prouvé divers fois son amour à mon égard. Mes sacrifices ne sont rien comparés à ce qu’il a laissé. Même si je connais la vérité, je considère Jason comme un ami. Mes sentiments, je les garde pour moi. De toute façon, nous avons divers pactes à respecter. Et en un instant, je viens de les briser.
- Jake, ne te fait pas un sang d’encre pour ça. Supplia Megahnn tout en sachant les conséquences de l’acte du démon. Tu as sauvé ton beau-frère, c’est l’essentiel.
- Tu es gentille de vouloir me réconforter, mais cela ne sert à rien. Avoua Jake dans un petit sourire.
- C’est à cause du pacte des Dieux Démons ?
- Nous nous sommes juré de ne jamais nous aimer de cette façon. En ancrant mes émotions, j’ai su me différencier.
- Jason vous aime beaucoup ? Demanda l’adolescente avec un petit sourire.
Jake jeta un fixement de gêne. Il avoua timidement :
- Il nous l’a toujours montré envers moi principalement mais aussi avec Dean. Ce sont ses révélations amoureuses qui permettent de le reconnaître, je dois dire.
- Tu penses que Jason…
- Il le sait, même si je suis son cadet. Je connais les conséquences de mes sentiments et de mes choix. Jason, lui, oublie sans cesse ce que ses émotions peuvent provoquer. Je regrette mes gestes : violer Sam sous le contrôle de Stagram, et ensuite, de mon plein gré embrasser Jason.
- Tu resteras différent de Jason, toi.
- Heureusement. Sourit l’empathique. Mais tu connais notre destin : nous sommes condamnés. La mort est notre sortie.
Megahnn ne répondit pas aux dernières phrases de Jake.
Elle les refusait.
L’empathique, n’ayant plus rien à faire, retourna dans la chambre.
Être séparé de Jason ou de moi l’insupportait.
Jake caressa mes cheveux.
Il se sentit incapable de revoir Jason un seul instant, il en avait trop honte.
Une fois réveillé, ils pourront s’expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   Sam 17 Avr - 22:21

On va dire que je me suis laissée emportée par l'écriture
Faut que je pense à lire des livres ds pyshco, moi

Je m’éveillai dans les minutes qui suivirent, m’asseyant un instant sur le lit.
Jake enleva sa main, la posant sur ma poitrine, signe de ne pas bouger.
Le démon s’était retenu d’exploser en larmes, toutefois, je voyais clairement quelques pleurs cachés. Je distinguai dans ma tête son baiser, mais aucun signe de jalousie ne fut visible.
L’empathique sortit de ses pensées noires, se raccrochant difficilement au monde.
- Jake…murmurai-je.
Percevant une énorme détresse dans le démon, je regrettai mon pacte avec le Dieu Démon.
Je les avais condamnés à mourir alors qu’ils n’étaient pas responsables.
Aucune raison n’était valable pour leur mise à mort.
Toutefois, le choix était fait. Je ne pouvais plus reculer.
Et je ne pouvais pas exprimer mes pardons.
Jake ressentant mes craintes me soulagea :
- Dean, je vais bien. Ne te fais pas du souci pour moi.
- Non, tu ne vas pas bien. Contredis-je d’une voix faible.
- Je suis navré pour ton frère. Je n’aurais pas du le…
- Le tuer. Terminai-je en baissant la tête.
- Dean, Sam est vivant. Il n’est pas mort. Je m’en veux simplement de toute mon âme de l’avoir violé. Je ne le désirais pas.
- Je comprends.
Je ne voulais pas parler de ce thème. Jake le comprit aussitôt.
Regardant le démon meurtri, sentant qu’il se montrait de façon différente de la normale, je demandai :
- Pourquoi sembles-tu si renfermé ?
Jake ne répondit pas à la question, déglutissant.
Il baissa les yeux, refusant d’avouer son baiser sur Jason.
Assimilant que je ne pourrais rien en tirer, je remarquai, voyant les plaies sur le corps de Jake qui ne paraissait pas se soucier de ses blessures :
- Tu es blessé ?!
- Ce n’est pas grave. C’est seulement un dragon d’eau.
Il ne précisa pas davantage les détails de l’attaque.
Ne rajoutant pas mon mot, désolé pour la tristesse de Jake, je questionnai :
- C’est en rapport avec Jason ?
Le prénom parut arracher une partie de l’âme de l’empathique.
Cependant, il garda sa souffrance interne et ses sanglots, dévoilant d’une toute petite voix :
- Je confirme. Sur ce sujet, je ne pourrais jamais l’aimer comme lui, il m’adore.
- Tu veux dire...
Jake coupa l’interrogation d’un coup de tête affirmatif.
J’avais apprit à ne plus m’étonner de leur relation tellement étrange.
Je conseillai :
- Tu sais, tu n’as pas à en lui vouloir.
- C’est dans sa nature. Assura Jake. Il est têtu, il ne changera pas. Jason tient énormément à nous deux. Il nous l’a prouvé. Cependant, je serais toujours contre pour notre inceste. Je l’aime un peu de cette façon, mais cela me dégoûte. Je dois avouer, même si je reste beaucoup avec Jason, je ne connais pas tout sur lui. Il est toujours mystérieux.
- Sans vouloir te retourner la remarque, tu es aussi étrange. Confirmai-je en ayant une expression joyeuse. Personnellement, jamais je n’aurais cru que tu sois amoureux de moi, de mon frère et de Jason. Tu gardes bien tes sentiments, je dois dire.
- Ce sont tes fardeaux t’aimer mon cadet et de Jason. Te concernant, je ne t’aime pas de cette manière. L’amour envers mon beau-frère est la pire des tortures.
- Ne me dit pas que tu as peur de Jason ? M’étonnai-je.
- Légèrement. Jason est compliqué à comprendre, surtout dans son interne. Il semble avoir un autre côté en lui. D’accord, je suis plus puissant que lui, mais il y a certaines choses que je n’accepterais pas.
Jake releva les yeux avant de cesser de me regarder en me tournant la tête.
- Fils de Satan, c’est une plaisanterie. Je suis le plus humain des démons. Se complimenta l’empathique en faisant la moue.
- Comment te sens-tu d’être RayEarth des Ombres ?
- Cela ne me fait rien de particulier. C’est un de mes désirs depuis que je connais cette légende.
- Moi qui rêvais de le devenir.
- Anakin aurait pu l’être. Il passera un entraînement d’ici quelques temps.
- C’était donc toi…
- Il le voulait, je n’ai pas refusé. Vu que vous avez de bonnes entendes, tu pourras les apprendre.
- Tu veux dire que je pourrais en devenir un ?
- Vu que tu sais déjà gros, c’est sans doute possible en intermédiaire. Officiellement, nous sommes deux. Pas un de moins, pas un de plus.
- Je sais une partie de la vérité : vous, nous deux. Je sais les coups en douce de Jason durant ma première enfance.
- J’étais déjà au courant depuis un certain temps.
- Jason te l’a dit ?
- Non. Mon empathie me l’a fait comprendre.
- Dis-moi…
- Pour Jason et moi, Anakin n’est qu’un ami. Pour moi, c’est un aîné éloigné, et pour mon beau-frère, un cadet. Cela ne va plus loin. Je suis, me concernant, attaché à Jason comme tu aimes Sam. Comme tu le sais, ce dernier est meilleur ami avec Anakin.
- Je ne peux pas le contraire. Il a bien mûri.
- N’exagère pas. C’est encore une âme brisée. Il souffre de son passé.
- Oublier Naat est un calvaire.
Un sourire se dessina sur mon visage. Jake releva les yeux en ayant un petit rire.
Il se décala pour me permettre de voir le corps inconscient de Sam.
Je poussai un soupir de soulagement, posant ensuite ma tête contre l’oreiller.
- Je sens que je vais dormir.
- Bonne initiative. Repose-toi bien. Tu en as besoin.
- Jake, merci pour tout.
Je m’endormis peu après ma phrase. L’empathique retrouva la forme.
Jake accepta les remerciements sans un mot.
Partager ses maigres moments était un de ses grands bonheurs.

Sentant Jason remuer, Jake retourna auprès de son beau-frère en s’asseyant prêt de lui.
C’était tout ce que le démon réclamait, rendant la haine de la partie démone à l’extrême.
Malgré mon apparence endormie, les deux autres parties de moi regardaient la scène se dressant devant moi, confirmant le choix qu’ils avaient voulu.
Jason s’éveilla quand son petit ami s’assit sur la couverture du lit. Ce dernier bâilla.
Remit probablement de l’attaque, ayant les yeux en face des trous, il se releva, saluant à son beau-frère qui était maintenant à sa hauteur, maintenant gêné de sa position :
- Salut frérot.
Jake, se força à regarder son petit ami dans les yeux, réagissant par un faible sourire.
Jason, pas dupe, connaissant Jake comme sa poche supplia sur un ton plaisantin :
- Fait pas cette tête, Jacky. Ne recommence pas à faire une déprime.
- Tu sais parfaitement pourquoi j’ai cet air. Répliqua le concerné en faisant la moue.
Le fils des loups, toujours favorable à taquiner et à sous-entendre sur de tels sujets continua sur la même tonalité :
- Laisse-moi deviner : tu m’as embrassé, et maintenant, tu t’en veux à mort. Jake, sans toi, j’aurais eu des risques de…
- Jason, nous devons mettre notre relation au clair. Coupa Jake d’un ton désemparé.
- T’es en super état, toi. Ironisa Jason en voyant l’état du corps du fils de Satan.
- Jason, arrête de changer de sujet. Implora l’enfant de Naat en observant son petit ami d’un regard à en faire sombrer le diable. Mes blessures ne sont qu’un détail. Nous devons être une nouvelle fois sincères, car nous ne nous sommes pas tout dits.
La voix du fils de Satan aurait pu, en cet instant, être un ange désespéré.
Jason retrouva « l’enfant égaré » dans Jake.
Déconcerté par les supplices de son petit ami, il stoppa son voile joyeux.
Le fils des loups avoua d’un ton détruit, comprenant la douleur immense qui tuait son compagnon :
- Je ne vais pas aller contre ta volonté. Je considère que tu es assez fort pour entendre certaines vérités. Même si…
- Jason ?
- Je ne veux pas te faire souffrir de ce que je vais te dire. Je ne vois même pas l’utilité de t’informer vu que jamais je me permettrais que cela se produire.
- Qu’est-ce que…
Jason coupa, se mordant la lèvre, prenant une expression de détresse :
- Jake, je t’aime profondément. Tu le sais. Je ne serais jamais capable de faire des actes pour te nuire. Cependant, je ne t’ai pas tout révélé.
Le fils de Satan, sans un mot, attendit la suite. Il s’apprêta au pire.
Jake ne déniait pas que Jason dans son interne était bien difficile à lire.
Comme s’il gardait quelque chose exprès en lui. Une « chose » qui ne devait pas sortir.
- Intérieurement, j’ai une partie démoniaque. Depuis que j’en ai conscience, je l’ai enterré dans mon être, car je sais ses ambitions.
- Ses ambitions ?
- Te violer et te tuer.
Le fils de Satan eut un rebond de terreur, ne reconnaissant plus durant quelques secondes son beau-frère. Il répéta, abasourdi :
- Me violer et me tuer ? Mais pour quelle raison tu ferais ça ?
- Rassures-toi, ce n’est qu’un désir interne d’une autre partie de moi. Je ne compte pas me faire dissoudre. Je ne vais pas me cacher, je suis assez jaloux de toi.
- Ma vie est un enfer, et tu m’envies ?
- Jake, tu es le plus puissant de tous les démons. De plus, tu es encore le seul être de notre famille à ne pas souffrir.
- C’est bien grâce à toi. Tu parviens à t’arranger pour que je n’endure rien.
- Ton empathie et tes sentiments te suffissent amplement comme fardeaux. J’espère que jamais tu ne connaîtras la souffrance comme je l’ai vécu. Je ferais tout pour te protéger de ça, quitte à ce que je me prenne tout à ta place. Tu ne supporterais pas de toute façon les tortures de nos ennemis. Déjà que la douleur du monde te pousse au suicide.
- J’ai pris l’habitude d’entendre ses hurlements. Mais par pitié, t’entêter de cette façon ne me sauvera pas éternellement.
Jake s’arrêta un petit instant.
- Au tout cas, reprit ce dernier, ne compte pas sur moi pour être consentant à des relations sexuelles.
- Cela n’arrivera pas, sinon nous sommes bons pour la descente en enfer. De toute façon, tu m’avais déjà précisé que tu ne voulais pas de choses sérieuses.
- Tu vas trouver ça idiot, car c’est plutôt toi qui devrais me craindre, mais des fois, tu me fais peur. Ton amour est tellement intense que tu es prêt à n’importe quoi pour moi. Vu ma sensibilité, peu après notre rencontre, je n’étais pas vraiment en confiance. Je savais de quoi tu étais capable. Savoir que tu possèdes une partie démoniaque qui veut…
- Tu n’y peux rien. Elle se serait trouvé un autre bouc émissaire si elle n’était pas jalouse de toi. La plupart des choses que j’adore, mon autre moi généralement le déteste. Te concernant, tu es le dernier Prétendant, le plus puissant. C’est une raison suffisante pour ce deuxième côté pour t’anéantir.
Jake, les larmes aux yeux, avoua, ses mots le pesant sur le cœur :
- Tu as fournis tellement d’espérance, tu as assumé tes sacrifices…
- Ne te porte pas en tord. Refusa Jason en retrouvant sa voix normale. Je l’ai décidé. J’ai choisis de donner un sens différent à ma vie, et ne considère pas que tu aurais dû mourir. L’existence mérite d’être vécue, même dans un monde insoutenable.
Le fils des loups posa sa main droite sur l’épaule du même côté de son beau-frère.
Jason ne changea pas d’expression, acceptant la douleur pesante de Jake.
Le chef de la rébellion ne s’autorisa pas à désespérer, ou à montrer des signes de déprimes.
- Tout est ma faute. Termina celui-ci. A chaque fois, je n’arrive jamais aux bouts de mes objectifs. Si je n’avais pas été tué, Dean ne se serait jamais retrouvé dans une telle situation. Dévoila Jason le visage soudain impassible mais à la tonalité anéantit.
- Tu n’es pas le responsable. Celui qui a tout fait gâché, c’est moi. Je n’ai pas réussi à approuver ta mort, et je n’ai été à la hauteur pour protéger Dean.
- C’est bête de t’avoir infligé ça. Mais si nous regardons en profondeur, l’un de nous trois devait mourir. Le fait que cela tombe sur moi ne m’a pas vraiment dérangé.
- Jason…
- Je sais parfaitement que les oiseaux de Nersa t’étaient destinés. Il fallait empêcher que cela se produire. Remémore-toi la scène où elle t’a attaqué. Si je n’étais pas venu, elle t’aurait tué.
- Mais pourquoi Naat devait-il te tuer ? Pourquoi Naat était obligé d’anéantir l’un de nous trois ?
- Pour faire sombrer Dean, aller au bout de ses ambitions.
- Tu le savais ?
- Depuis un certain temps, je l’avais deviné. Sans doute, j’ai pris la mauvaise option, mais au moins, si je mourrais pour apaiser la haine de Naat sur sa défaite, vous aurez pu vous en tirer. Mais cela n’est pas la pire chose qui nous est arrivé. J’ai de quoi me sentir bien fautif.
- Attends, ne me dit pas que tu voulais…
- Si, en plus du désir de la partie démoniaque. Et je ne regrette pas mon acte en sachant que cela va me retourner dessus. Mon deuxième côté prend un malin plaisir à faire souffrir les autres, qui est parfaitement opposé à mon vrai caractère.
- Je ne veux pas te faire de reproche, mais ton comportement de protection est presque abusif.
- Je l’avoue, mais je ne peux pas m’en passer. Le pire, c’est qu’après, j’ai ma gentille malédiction qui me les fait toutes revivre.
Jake questionna timidement, quittant les yeux de Jason :
- Comment tu arrives à vivre après toutes ses tortures ?
- Très bonne question. Dois être l’un des démons les plus résistants.
- Tu veux dire que Stagram avait raison dans ses paroles quand il traitait ta résistance ?
- Affirmatif. Naato est le premier témoin à s’être rendu compte de ma capacité à endurer tout ça. Suis un dur à cuire pour tous mes adversaires. Des fois, il devrait revoir mon dossier. Tu aurais dû me voir dans le passé, quand je venais de me rendre compte des effets de la pleine lune. J’avais une sacrée tête. Heureusement que j’arrive à m’extraire de ce calvaire avant la torture d’avoir failli être tué par mon adorable père Naato.
- Naato a essayé de te tuer ?
- Je ne te l’avais pas dit ?
- Tu m’avais simplement confié ton enfance, et que tu détestais son père. Mais ce détail n’était pas présent.
- C’est mieux ainsi.
- Jason, qu’est-ce qui s’est réellement passé avant que tu deviennes un rebelle ?
Le concerné soupira, pas du tout heureux de rentrer dans le sujet, retirant sa main.
- Ma mère adoptive m’a sauvé la vie. Sans elle, j’aurais succombé. Elle a agit comme le fait Ironova avec toi. Si nous voyons la vérité en face, nos mères adoptives nous protègent de notre véritable génitrice. Tandis que Naat tenait de t’étrangler, Ironova te sortait toujours d’affaire en trouvant des prétextes. Sans cela, tu serais mort.
- Mon père me hait.
- Naat pensait que tu allais le rejoindre et non aller dans la rébellion. T’ayant contré contre lui, ton père n’avait pas d’autre choix de te tuer pour conserver le pouvoir.
Jake ne contra pas l’affirmation, se blottissant sans demander l’avis de Jason contre celui-ci.
Ce dernier rougit de honte, se sentant fautif de l’état moral du fils de Naat.
Le démon ferma les yeux, écoutant avec un sourire le cœur de son petit ami.
Jason, troublé, mais approuvant l’attache, renferma son corps sur celui du fils de Satan, enlaçant ce dernier. Ils se laissèrent absorber par cette étreinte.
Les deux amoureux donnaient la vie à l’autre.
Jake, même réfugié contre le torse de son meilleur ami pouvait à tout moment le tuer.
Jason avait aussi la possibilité d’étouffer Jake.
Cependant, il y avait uniquement de l’amour, une preuve d’amitié intense.
Les tourtereaux se faisaient mutuellement confiance, une honnêteté complète.
Le fils de Satan, savourant la mélodie de la respiration de Jason admit, reprenant la conversation :
- Mes parents veulent ma peau pour une autre raison. Je le sais. Ils me méprisent plus que tu peux le penser.
- Je n’en doute pas.
- Nersa me déteste comme Naato doit te haïr.
- Détrompe-toi, ce que mon père m’a fait subir n’est pas comparable à ce que Nersa est capable de te faire. Je connais les capacités de Naato, ayant passé à ses tortures.
- Comment un père peut faire ça ?
- Je n’ai jamais considéré Naato comme mon père. Il ne s’est jamais occupé de moi. Quand je le voyais, il ne faisait que me battre, dû à mon comportement humanitaire malgré mes excellentes notes. Je l’ai détesté depuis mon enfance, et quand j’en ai appris davantage sur lui, cette haine n’a fait qu’enfler. Mais je suis conscient que Naato se voile derrière un masque. Il a juré de me tuer, et pourtant, mon père ne le désire pas véritablement, comme s’il me comprenait. Même en sachant ça, Naato n’est qu’un inconnu pour moi. Jamais je lui donnerais de la gratitude pour ses actes.
- Il t’a considéré comme un objet avant d’essayer de te jeter, et en plus, il tenait un trafic horrible. J’ai dû mal à croire que Geneviève à réussit à t’éduquer seule.
- Elle m’a simplement apprit les bases de notre monde, et m’a donné une faible éducation dans l’amour. Naato a toujours fait des reproches à Geneviève de mon instruction. Il voulait que je comprenne la loi de notre monde par la violence, comme le passé de Naat.
Jake demeura un instant silencieux par les détails de l’enfance de Jason, assimilant.
- Il voulait faire de toi un objet de pouvoir. Conclut le beau-frère des fils des loups, dévasté par cette réalité.
- Je ne suis pas le seul à plaindre. Comparé à moi, toi, tu es né uniquement pour ce rôle.
- Je sais, mais j’ai eu une liberté de mes choix alors que tu étais manipulé par ton père. Tu n’as pas eu la chance de choisir ton chemin. En fin de compte, deux solutions étaient à ta portée : te rebeller ou mourir.
- Tu as été dans la même situation que moi.
- Pas dans des conditions véritablement similaires. J’ai voulu mourir pour diverses raisons, alors que toi…tu n’avais pas le choix. Naato t’aurait tué, ou te tu serais suicidé.
- Tu as eu de la veine d’être élévé par des parents adoptifs humains, même si c’était un monde parallèle qui te faisait croire que tu étais sur Terre. Tu n’as pas vu la désolation des démons, comment notre espèce est obligée d’être sous peine d’être mit à l’échafaud. Je sais que tu as dû choisir entre la vie ou la mort, mais tes parents n’ont aucun pouvoir sur toi. Ils ne te connaissent pas, ils n’ont pas voulu t’élever. Naato, même s’il est mon ennemi a encore une autorité parentale sur moi. Je suis encore son objet.
- Tu te moques de moi ?
- Malheureusement non. Si je m’occupe seulement des autres, c’est que je n’ai jamais vu l’utilisé de mon existence.
- Ne dis pas ça. Sacrifier toute ta vie pour un combat sans fin ne te servira à rien. Tu n’es même pas sûr d’avoir des résultats, d’arriver au bout de tes fins.
- J’en suis conscient, mais je m’en moque complètement. Ma vie n’a plus aucun sens sans les missions que je me suis donné. Je n’ai pas besoin de me cacher la face sur mon danger. Je sais que nos ennemis feront tout pour nous tuer. Ils seront prêts à assassiner Dean pour parvenir à nous dissoudre.
- C’est une donnée qui ne va pas te faire plaisir le concernant. Dean sait, il est courant des choses. J’ai la mauvaise sensation qu’il a fait un pacte avec le Dieu Démon protégeant le port. Mon empathie m’a mit en garde, mais j’ignore si c’est vrai.
- Quoi, tu parles de ce Dieu Démon ancien présent au commencement, l’énorme poisson ?
- Je présume. Il m’a dit qu’il connaissait notre destinée, la sienne et celui de son frère.
- Ce n’est pas rassurant. Il sait aussi nos sentiments ?
- Depuis un bail de temps. Dean a dû le deviner. Nous n’avons pas été prudents ces derniers mois.
Les deux démons tournèrent la tête vers moi, me jetant un regard.
Jason se lamenta, alors que Jake se retira légèrement de l’étreinte :
- C’est bien notre veine. Bonsoir les ennuis si le chef des Dieux Démons connaît notre inceste.
- Il pourrait…
- Cela ne passera pas éternellement inaperçu. Rien n’interdit à la créature de nous dénoncer.
- Mais il peut toujours demeurer silencieux, et ne rien dire.
- Le fait que le pacte est brisé sera notre revers. Si le Dieu Démon remarque cela, il peut nous donner à l’ennemi.
- Pourquoi envisages-tu cette possibilité ?
- Le combat final d’Angelic Layer en est une preuve. Avant le tournoi, tu avais des cauchemars traitant le Dieu Démon. Nersa a essayé de te tuer en se servant de cette communication. Enfin, Dean a dû l’affronter avant de se retrouver prisonnier de Naat. Cela ne peut pas être une simple coïncidence ?
- Je suis d’accord. Mais le plus concret dans cette affaire est le contrat nous interdisant une relation poussée. Une seule erreur et nous mourrons. A croire que c’est moi qui avait désiré un premier pacte là-dessus.
- Jake…Soupira Jason.
Les larmes à nouveau découlant de son visage, Jake poursuivit :
- Jason, je ne veux pas. Je n’accepte pas mon amour intense envers toi. Je rejette cela de toute mon âme, car je connais les conséquences de notre geste. Nous sommes heureux dans un interdit. Je me suis, de plus juré internement de ne pas ressembler à Naat. Je ne veux pas être corrompu, et te détruire davantage.
- Tu ne me détruis pas.
- Tu as changé, Jason. Tu n’es plus l’innocent d’avant, et l’amour que tu te procures envers moi te supprime de tout autre bonheur. Tu vis dans ma sécurité, de me voir heureux. Tu n’aurais même pas l’idée de vivre l’avenir sans ma présence.
- Si je disparaissais un jour pour l’éternité, serais-tu capable sincèrement de continuer à vivre ?
- Non, je ne le pourrais pas.
- J’ai changé, certes, mais nous avons évolués ensemble. Tu es dans le même cas de figure.
- Sauf sur un détail : serais-tu apte à refouler ton homosexualité ?
- Je n’arriverais jamais à supprimer ses sentiments.
- Tu ne l’as jamais désiré. Tu t’es laissé consumer. Regarde le résultat, tu aurais pu au moins profiter de la joie de vivre, au lieu de souffrir de différents fardeaux.
- Cela entre dans un reproche de plus. Je ne le dénie pas. Toutefois, cet amour me donne une raison de vivre, de dire que les gens comme nous méritent l’existence, que nous ne sommes pas maudits.
- Pourquoi te sembles-tu forcer de faire persister l’interdiction en assumant parfaitement les risques ?
- Je ne peux pas faire ça. Et je me moque de ce qui peut m’arriver.
- Mensonge, tu sais parfaitement te contrer comme tu le désires.
- Jake, je ne suis pas aveugle. En refusant tes sentiments, tu t’enfermes dans un cocon de douleurs internes. Tu m’aimes de cette façon, plus que tu le dois. Je ne suis pas comme toi, nous n’avons pas eu une enfance pareille. Tu souffres, je le consens bien, mais ce que j’ai subi comme tourments, c’est une autre sorte de douleur.
- J’aimerais que cet amour soit uniquement fraternel. Rien qu’une relation normale entre beaux-frères, mais ce n’est qu’un rêve trop surréaliste. Je t’aime incestueusement, au plus profond de mon cœur.
- Que sous entends-tu par ta dernière phrase ?
- J’ai besoin de toi. Je ne supporterais pas de te perdre. Quand je suis avec toi, je n’ai pas l’impression d’être le fils d’un meurtrier, mais un être humain, un simple mortel qui se noie dans ses passions et dans une vie remplie d’épreuves. Chaque fois qu’un ennemi essaye de te supprimer l’existence, je redeviens la personne que mon père espérait. Cela me fait mal de te voir souffrir à ma place, de te laisser dans une impuissance face à nos adversaires. Dans ses moments là, la présence de la mort ne me dérange pas. Car tout ce que je veux, c’est te protéger, te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi. Je suis dégoûté par notre relation illégale, de t’adorer à ce point. Mais c’est plus fort que ma volonté. Je ne pouvais pas te laisser agoniser sans rien faire. C’est entre en contrepartie pour ça pour je t’ai embrassé. Tu ne dois pas mourir.
Jake éclata en sanglots, profitant alors à fond de l’étreinte autorisée par Jason.
Ses révélations avaient montré le côté sensible, souffrant du fils de Naat.
Un poids se renferma sur le cœur du fils des loups, baissant les yeux, livrant :
- Tu n’as pas à te sentir responsable de tes sentiments. Tu as raison sur ce sujet, sur toute la ligne. Je t’ai forcé à changer, comme j’ai dû me transformer pour vivre mieux notre amour. Faire un pacte était une excellente idée. Tu es sage comparé à moi, qui n’arrivera jamais à supprimer mes sentiments sans en souffrir. Jake, par pitié, ne te lamente pas sur ton sort. Tu ne mérites pas les douleurs morales que je t’inflige. Tu es tellement humain, je dois avouer. Plus que je le suis.
- Je ne serais jamais un être humain ! Nous sommes des démons, et nous devons l’accepter. Je me demande parfois pourquoi nous vivons tous les deux. Nous n’attirons seulement des problèmes supplémentaires. Nous causons uniquement de la souffrance en plus.
- Je te défends de confirmer cela, ce n’est pas le cas. Mais rassures-toi, un jour, l’univers changera.
Jake ne rajouta pas de commentaire.
- Cette mise au claire aura rapporté plus de douleur que de soulagement. Remarqua Jason.
- Je n’ai pas à t’en vouloir concernant ta jalousie envers moi. J’appréhende les prétextes de ta partie démoniaque.
- Avoir l’envie de te tuer est une honte. Je ne devrais pas l’avoir. La jalousie nous causera davantage de malheur, et cela n’en vaux la peine.
Le fils de Naat garda le silence. Jason cessa de parler, savourant la présence de son frère contre lui, laissant son désespoir se révéler. Jake ne s’interposa pas.
Les deux amoureux dans leur câlin exceptionnel ne regrettèrent pas respectivement de s’être rencontré, d’être meilleurs amis, de partager une telle relation avec un membre de leur famille. L’existence leur avait donné ce cadeau rempli de douleur, mais une raison de vivre.
- Merci Jake, remercia enfin Jason après deux minutes de silence total. Merci de m’avoir sauvé la vie.
Le concerné eut un léger sourire, avouant :
- Merci à toi aussi pour m’avoir donné la chance de vivre.
Jason ne pu s’empêcher d’acquiescer dans un sourire avant de reprendre sa mine désespérée.
Il remarqua alors l’état du bras gauche de Jake. Ce dernier avait encore laissé ses blessures de côté. Jason, voulant examiner son beau-frère, tenta de l’extraire de son étreinte.
Cependant, Jake resta bien attaché à lui, refusant de se détacher de son petit ami.
- Petit frère, laisse toi faire, s’il te plaît. Supplia le fils des loups d’une voix calme, détestant de voir son beau-frère blessé.
Jake ne bougea pas, toujours confortablement installé.
- Qu’est-ce que tu as fait pendant mon inconscience ? Questionna alors Jason.
Le fils de Naat, aussitôt se décala lentement avant d’observer le visage du fils des loups.
Honteux de ses larmes, Jake les retira le plus vite possible, l’image d’un enfant ne lui convenant pas. Jason se sentit fautif du corps légèrement égratigné de Jake, surtout du bras.
Jake raconta :
- Stagram a retourné mon dragon d’eau contre moi, l’attaque qui avait dissuadé l’ennemi de t’étrangler. Je n’ai fais que lui régler son compte à l’épée, vu que, si j’utilisais la magie, je risquais de faire trop de dégâts.
L’empathique regarda son corps assez couvert de sang sans vraiment voir d’urgence.
- Cela n’explique pas l’état de ton bras ! Constata gentiment Jason.
- Un coup de queue que je n’ai pas pu évité m’a causé ça. Mais ce n’est pas grave.
- Pas grave ? Imagine que tu sois pris un tel coup dans la poitrine ! Jake, évite de te blesser !
- C’est vrai que pour moi, être blessé n’est jamais important.
- C’est un grand défaut de ta part.
Un léger rire traversa les tourtereaux. Jake s’apprêta à nouveau à se blottir contre Jason, à profiter de ce genre de révélations amoureuses simples, mais tellement importantes pour le fils de Naat. Toutefois, Jason le stoppa en posant une de ses mains sur la poitrine légèrement saignante de son beau-frère. Jake regarda le fils des loups d’une expression embarrassée.
- Tu me parais bien fatigué. Endors-toi, tu en as besoin.
- J’ai autre chose à faire, Jason.
- Chaque chose en son temps, Jake. Dormir ne te fera pas de mal.
- Mais toi, qu’est-ce que tu vas faire ?
- A ton avis, que pourrais-je faire d’autre que de surveiller les personnes qui me sont chères ? Rassures-toi, je rétablirai ton état et je m’occuperai de Dean.
- Vu sous cet angle, j’accepte. Sourit Jake.
Jason se retira du lit, heureux de voir qu’il n’était pas blessé.
- Bonne nuit. S’exclama le démon en sortant de la pièce, laissant Jake se mettre à l’aise.
Megahnn, voyant le fils des loups debout salua :
- Salut Jason ! En forme ?
- Je pense que cela se voit.
- Jake va bien ?
- Il ira mieux d’ici quelques heures. Notre situation le tourmente ces temps ci. Je l’ai laissé se reposer un peu.
- Bonne surveillance, vu que tu n’es pas prêt d’être disponible.
- Si tu as un problème, n’hésite pas à m’appeler. M’arrangerais pour faire deux choses à la fois.
- Te connaissant, je peux compter sur toi. Sourit Meghann.
Jason décrocha un sourire avant de rentrer à nouveau dans la chambre.
La nuit entourait le lieu, mais le fils des loups voyait comme si c’était en plein jour.
Jason alluma par pensée une lampe de chevet, laissant paraître le corps endormi et toujours habillé de Jake. Il fut tourné sur le côté, remuant de temps à autre, la lumière ne le dérangeant pas. Content de voir son beau-frère apprécié le sommeil, Jason prit l’un de ses poignets, vérifiant sa respiration. Quand Jake se tourna à nouveau pour se mettre sur le dos, ayant tout l’air d’un enfant sage, Jason s’approcha de ses lèvres, murmurant :
- C’est le retour des choses.
Le fils des loups déposa un faible baiser d’amour sur la bouche de Jake.
Durant cet instant, comme par miracle, les deux corps s’illuminèrent.
Jason cessa son baiser, remarquant avec joie les blessures se renfermer, avant de débuter la surveillance en s’essayant sur une chaise qu’il créa.

Quand je m’éveillai, j’étais rétabli.
Le soleil s’était levé. J’étais le seul en train de dormir.
J’essayais de me rappeler des événements précédents : l’affaire des enfants disparus, l’emprisonnement de Stagram, le viol de Jason, la fuite, le pacte avec le Dieu Démon, l’attaque de l’ennemi et le sauvetage de mes deux meilleurs amis.
Durant mon inconscience, mon interne avait suivit pas à pas les faits suivants ma perte de connaissance : le baiser de Jake, la conversation entre les tourtereaux.
« Si, en plus du désir de la partie démoniaque. Et je ne regrette pas mon acte en sachant que cela va me retourner dessus. » Avait assuré Jason.
Je n’avais pas besoin des murmures de ma partie démoniaque. Elle avait eut raison.
Jason m’avait violé en le désirant. Je ne savais pas qu’elle était ma réaction la plus honnête.
Les mots qui avaient suivi, tous ses thèmes m’avaient percé en plein cœur.
Mon pacte avec le Dieu Démon n’avait plus aucun sens. Jason et Jake ne devaient pas mourir.
« Souffrance…souffrance…souffrance » Me souffla le dragon interne.
Mais c’était déjà trop tard. J’avais fait mon choix : condamner ce monde.
La mort, j’avais désiré cette sortie. Une solution qui allait être douloureuse.
« Tu aurais dû me laisser te tuer. » Remarqua ma deuxième personnalité.
Ne voulant pas répondre à mon côté démoniaque, je me levai.
J’allais dans la salle principale. Les deux tourtereaux discutèrent avec Sam.
Jake me parut bien souffrant, et Jason sembla se cacher derrière des déguisements d’apparence. Je les saluai d’un « bonjour » joyeux, me joignant à eux.
Les amoureux me répondirent par le même mot, tandis que Sam refusa de parler et de me regarder. Jason me regarda d’un drôle de fixement, sans pour autant me mépriser.
Jake déclara, cessant sa conversation avec mon cadet, nous scrutant moi et Sam :
- Bonne nouvelle : très bientôt, vous retournerez dans votre habitation respective. Cette histoire sera oubliée, et vous pourrez reprendre une vie à peu près normale.
Je contestai calmement, sûr de recevoir un pipo :
- Je dois rester dans le monde parallèle. J’ai fais un pacte avec le Dieu Démon présent dans ce lieu. Le lendemain de l’abandon de Sam, j’ai voulu connaître la vérité.
Les tourtereaux se regardèrent d’un coup furtif.
Jason me dévisagea, bouche bée, comme si cela confirmait sa crainte.
Jake baissa les yeux, se mordant la lèvre, son empathie ne l’ayant pas trompé.
Sam me fusilla du regard, dépassé par mon geste.
- Quel est l’engagement de retour ?
- Détruire deux Dieux Démons se trouvant ici : le capitaine et la vieille femme.
- Quoi ? Se liquéfièrent sur place les deux démons.
Je les regardai bizarrement, comme s’ils savaient quelque chose.
« Torture…torture…torture »
Jake annonça, pas vraiment heureux de parler de cela, étant affaire privée :
- J’ai honte de dire ça, mais si nous étions là, c’était justement pour les détruire. Ce n’était pas du tout pour agir de cette façon sur vous. Je n’arrive pas à croire que le Dieu Démon en question t’a demandé de faire ça.
- Je ne vois pas vraiment le problème. Remarquai-je.
- Ces Dieux Démons sont les plus démoniaques de notre monde. Connaissant notre existence, ils sont prêts à tout pour avoir notre peau. Fallait voir la tête de Jason quand il a apprit le but de la mission.
- Je suis d’accord, approuva ce dernier légèrement gêné. Nos adversaires en question maîtrisent l’eau à la perfection. De plus, leur puissance dépasse les autres Dieux Démons. Ils font partit de ces créatures pouvant démarrer la fin du monde s’ils sortent de leur prison si tu vois là où je veux en venir.
- Pour rajouter à cela, ce sont des damnés que mon adorable père a réincarnés. Par conséquent, c’est de la folie de se jeter là dedans.
- Je n’ai pas le choix. Contestai-je avec tristesse. Il est impossible de briser le pacte.
- Nous le savons. Soupira Jake. Ce genre de contrat doit être respecté du pied de la lettre et ne doit surtout pas être violé. Jason et moi sommes au courant des risques malgré nos relations. Je présume, continua le fils de Naat curieux, que tu dois faire quelque chose d’autre ?
- Dire à la vérité à notre descendance sur leur destin. Répondis-je aussitôt.
« Désespoir…désespoir…désespoir…»
Une boule de douleur se forma dans ma gorge, n’ayant pas précisé le sacrifice de deux de mes compagnons plutôt que de sacrifier ma vie. Je me mordis la lèvre.
Le fixement du regard par Sam s’agrandit. Son regard exprima simplement de la colère.
Je le comprenais. J’avais tout décidé en solitaire, sans l’avis de personne.
En plus, je n’avais choisi pas du tout un bon chemin.
Jake dépassé par l’événement me questionna :
- Pourquoi tu as tant cherché à tout savoir maintenant ? Quel était ton but ?
- Je ne voulais pas rester dans l’ignorance. Je devais me soulager de mes incompréhensions.
Les tourtereaux soupirèrent de désarroi.
- Si nous restons muets sur certains points, c’est pour de bonne cause. Objecta Jason.
- De toute manière, nous venons avec toi, même si le Dieu Démon n’est pas de cet avis. Sans nous, vous ne survivrez pas longtemps car je paris que tu vas entraîner Sam dans cette affaire. Heureusement que t’es un démon ! Apparemment, le Dieu Démon te juge suffisamment puissant pour être capable de détruire ce genre de créatures.
- Ce n’est pas n’importe quoi comme bestiole si je peux me permettre. Contredit Jason en faisant la moue.
- Raison de plus pour les anéantir avant de nous faire tuer par elle. S’énerva calmement Jake. Le quart des Dieux Démons maléfiques méritaient le même sort ! A ce que je sache, t’es le mieux placé pour tout savoir sur ses créatures. Nous devons le faire.
- Après on s’étonne que je déteste mon travail, se lamenta Jason.
Je le regardai, surpris. Avec le fils des loups, aider rimait beaucoup avec « travail ».
Jamais il ne se plaignait de ses situations parfois très déconseillés.
Jason restait un mystère de l’évolution concernant ce sujet.
Il était prêt à tout supporter, à donner tout son être, toute son énergie dans une mission.
Et là, pour une première fois, il ne parut pas confiant pour le « travail ».
Une vague de remord me prit, rougissant en regardant à nouveau le chef de la rébellion.
« Tristesse…tristesse…tristesse…»
Je ne compris pas pourtant je me sentis honteux de le regarder.
Je repensai à la scène de la conversation avec Jake, aux mots si sincères de Jason.
« Ma vie n’a plus aucun sens sans les missions que je me suis donné. Je n’ai pas besoin de me cacher la face sur mon danger. »
Comment le démon réussissait à se voiler dans ses apparences de démon sans problème ?
Je ne pouvais pas croire que pour Jason, son existence n’avait pas de valeur.
C’était tellement propre à Jake cette considération de son existence.
Jason expliqua après un long soupir bien mérité :
- Chassez les démons comme tu faisais à l’ancien temps n’est rien à notre mission. Les Dieux Démons savent, et crois-moi, ils ne te laissent pas filer. Même étant des Rayarth des Ombres, la plupart des créatures que nous devons ramener dans l’Abîmes sont supérieurs à nous. Je te déconseille vivement d’être notre second, vu que tu aimerais être quelqu’un comme nous. Les épreuves à passer ne sont rien comparées à celles de Cefiro. Une seule erreur et tu meurs. Je sais de quoi je parle, j’ai failli y passer plusieurs fois avec Jake. Et puis, passer un stage dans les souterrains de notre monde avec de superbes contraintes n’est pas le meilleur lieu. Pour te donner des infos sur les Dieux Démons concernés, ils sont réputés pour leur cruauté. Dans leur vie mortelle, il y a beaucoup de morts mit à leur compte. Alors que tout le monde pensait qu’ils étaient morts, ils sont devenus des damnés.
- C’est à dire ? M’informai-je davantage.
- Des sortes de pantins qui obéissent à leur maître, pensant qu’à tuer. D’une manière générale, un damné est, pour un démon, une personne qui a enfreint des interdits concernant la mort. Rien n’empêche que l’au-delà peut nous compter comme corrompu si, par exemple, ma relation avec Jake deviendrait poussée.
- Ils nous envoient en Enfer si tu es corrompu ? Demandai-je maladroitement.
- Non, sourit Jason amusé par la question. L’Enfer ne représente rien pour nous, vu que notre monde en lui même en est une belle représentation. En devenant un damné, tu es condamné à errer en tant qu’âme, pour te laisser face à la désolation de notre univers. Je ne le conseille à personne. Je me vois mal passer l’éternité dans ces conditions.
J’eus un léger sourire, comprenant. C’était clair que je ne voulais pas finir ma vie comme ça.
J’affrontai à nouveau le regard de mon ancien agresseur.
Sam, n’ayant pas raté la scène scruta durant quelques instants Jason avant de porter mon regard sur moi, perçant ses yeux. Il parut assimiler quelque chose entre nous.
Pour ma part, je ne laissai rien paraître de mon anxiété interne.
Même si le sort des deux amoureux était inévitable, la présence de Jason me fournissait un sentiment étrange. Une sensation qui ne me faisait pas digérer sa condamnation.
Tous les éléments dans mes sentiments assuraient que le fils des loups ne méritait pas la mort.
C’était vrai. Il donnait tellement d’espoir en quelques mots.
C’était une âme brisée dissimulée. Un sacrifié qui réclamait uniquement une main désespérée.
Aider, c’était ce qui faisait la vie du démon. Il n’y avait plus aucune raison d’exister sans cela.
Cette détermination où le concerné était devenu un entêté de première avait transformé le démon. Jason devenait encore plus ange gardien que jamais.
A le voir comme ça approuver ses sacrifices, assumer ses actes, ne rien réclamer en retour à part notre sourire, notre joie, j’aurais pu croire que c’était un ange meurtri tombé du ciel.
Jamais il ne se remettrait en question son sort.
Jason avait passé sa vie à souffrir depuis l’enfance. Et il n’avait pas cessé de se consacrer aux autres. Il vivait pour le monde, pour sa population. Non pas pour lui même.
Cette personnalité mystérieuse, cet état esprit qui attirait la curiosité me faisait encore plus regretter mon geste. J’aimais Jason. Il m’avait tant apporté sans mon avis.
Malgré son attache excessive sur moi, le démon n’avait rien dit.
C’était même menu courant qu’il me laissait avec ma liberté d’agir.
Il n’avait rien réclamé de moi. Quelle folie m’avait poussé à vouloir le tuer ?
Etais-ce vraiment de la jalousie ce que je ressentais ou de la trahison ?
Je ne pouvais pas croire que j’aimais Jason d’une manière plus poussée.
Je ne pouvais pas envier sa relation incestueuse avec Jake.
« Désespoir d’une vie…désespoir d’une vie…désespoir d’une vie… »
- Nous pensons au début qu’ils étaient morts, mais quand nous avons reçus la nouvelle mission, j’ai aussitôt comprit que Naat les avaient transformés en damnés. Si ses créatures ont le culot de s’en prendre à vous, même s’il faut s’y attendre, je refais le portrait de mon père. Expliqua Jake d’une tonalité sombre.
- Ne parle pas trop vite. Soupira Jason. Nous ne sommes même pas sûrs de les battre.
- J’en suis conscient. Répliqua le fils de Naat. Je suis plus informé que toi sur le sujet.
- Tu gagnes le point, petit frère. Pas besoin de dispute. Conclu Jason.
Je me mordis la lèvre, rempli de regrets.
J’étais le premier fautif pour les avoir entraînés dans cette histoire.
« Tristesse d’une journée…tristesse d’une vie…tristesse d’un destin…»
Les rares journées qui s’écoulèrent furent une véritable torture.
Jason et Jake s’enfermaient dans une chambre, discutant la plupart du temps.
Ils me regardaient en soupirant, le fils de Satan montrant qu’il ne comprenait pas mon geste.
Mes deux meilleurs amis, comme par protection, se retirèrent de ma présence.
Sam, quant à lui refusa de me voir, ni même d’entretenir une discussion.
Il ne cessait pas de me dévisager.
La douleur que je causais aux autres m’écrasait, m’assommant de ma culpabilité.
« Désespoir d’une vie…désespoir d’une vie…désespoir d’une vie…»
Les secondes s’écoulèrent comme une nuée de larmes invisibles.
J’allais retrouver notre monde, notre petit coin de paradis pour avouer la triste réalité de notre univers. Je devais faire ressortir un fardeau de douleur avant de tous nous entraîner à la mort.
J’allais perdre tous mes amis, mes compagnons, ma famille.
A cause des erreurs que j’avais commises, à cause de moi.
« Mort…mort…mort»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recueils de deux textes : avant la troisième guerre mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale
» 3ème guerre mondiale
» Navires japonais de la Seconde Guerre Mondiale
» Collaboration 2e guerre mondiale
» tanks de la première guerre mondiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winchester Boys :: Fanart/Fanfictions / Concours :: Fanfiction :: Fanfictions-
Sauter vers: