Winchester Boys

AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion
Elle-Blog.comCe site est enregistré sur l´annuaire dans la catégorie > Loisirs > Séries TV
Votez pour le Winchester Boys Hypnoweb Network, prenez les commandes de vos séries tvSupport independent publishing: Buy this book on Lulu.

Partagez | 
 

 article : 13 things about Supernatural (15/07/09)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
didi*padackles
Demon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 959
Age : 28
Localisation : Just in Heaven with J2 <3
Humeur : heureuse
Prénom : Didi ( Amandine )
Dernier épisode vu? : 5.19 Point Of No Return
Ton frère préféré? : Dean / Sammy
Merci : 1
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: article : 13 things about Supernatural (15/07/09)   Ven 17 Juil - 0:48

voiçi un topic concernant un petit article sur une liste de 13 choses concernant supernatural.

10 bons vs 3 moins bons ... enfin chacun son avis :)


CHUD QUICK LIST: 13 THINGS ABOUT SUPERNATURAL


It takes a lot to get me into a TV show. I don't like being tied to something week after week, and I'm not the kind of person who just settles for a program because it hits one of my interest areas (I'm looking at you, people who watch everything on SciFi SyFy). I like shows that are well made, that are smart, that are engaging and, most of all, that stick around. I rarely give a show a shot in the first season - besides the fact that every show needs time to get its legs, most shows get killed in 8 episodes. I like to see Televisual Darwinism in action.

While that may not make me a great TV viewer in the eyes of producers, it might make me a decent TV recommender in your eyes. And I'm recommending Supernatural to you now. The show, which recently finished its fourth season, looks like a CW prettyboy version of Buffy - essentially the worst thing ever. And while that description isn't entirely incorrect, I've been surprised to find that the program is much better than I ever imagined.

Don't get me wrong - Supernatural isn't one of the Great Shows. It's a really good show, but you'd be a fool if you were making the argument that this was one of the best you'd ever seen, or even that it was one of the best genre shows that you've seen. But it's a damn good show, and it's a show that's been evolving over the course of its four years into something that's more and more intriguing - think Buffy, if it took place in the Vertigo Comics Sandman theomythology.

The basic set up is this: Sam and Dean Winchester are brothers. When Sam was a baby, their mother was murdered in his nursery and their house burnt down by a yellow-eyed demon. Their father takes the two boys on the road with him as he hunts down ghosts, monsters, devils and other things that go bump in the night; over the years Dean becomes a hardcore hunter while Sam rebels and wants to go to school and make a straight living. When their father disappears, Dean grabs Sam from school and the two take to America's back roads in search of their dad and the beasts that haunt our nightmares.

So here are 13 things about Supernatural - ten positive, three problematic.


The Leads


The show is built entirely around the relationship of the Sam and Dean, and thankfully the leads, Jensen Ackles and Jared Padalecki, have chemistry in spades. The two bounce off of each other wonderfully, and the writers have truly found that brotherly relationship - they're two grown men who sometimes bicker like an old married couple and solve disputes using Rock, Paper, Scissors. You get not just a sense that these guys are comfortable together but a sense of history from them. They feel like brothers, not like two guys co-leading a show on a fourth rate network. It's the magic of casting, and I think that without this level of chemistry Supernatural would have failed years ago.


The Humor


Remember those episodes of The X-Files, like Clyde Bruckman's Final Repose, where the show poked a little bit of fun at itself? And remember how the characters in Buffy the Vampire Slayer and Angel had that rapid-fire banter? Supernatural meets both right in the middle: the show has lots of character based humor, especially from wise-ass Dean, and it also regularly takes the piss out of itself. When the quite good looking and metrosexual brothers check into a motel, the kid acting as a clerk asks if they want a king or two queens. When Dean says two queens, the kid says 'I bet.' Later, in season four, the Winchester brothers discover erotic fanfiction about themselves on the internet. In our world that stuff is known as Wincest.

The humor really amps up in season two, when The Tick creator Ben Edlund joined the staff as a consulting producer.


The References


How can you not love a show where your heroes, when investigating a werewolf, use the fake names Landis and Dante? Supernatural is filled with little nods like that; some are metatextual, like when Sam and Dean investigate a haunted hotel with a familiar looking bar (it's just a reference to The Shining, not a flat rip off, although the show does that as well) and others are in-universe nods, like Dean's continued use of rock star names for his pseudonyms (are there better names for fake priests than Fathers Frehley and Simmons?). The show is layered with these references, ranging from the obvious - shouting 'Who you gonna call?' to amateur ghost hunters - to the sublime - an FBI agent named Henriksen. And if you watch the show keep your ears open for a seeming torrent of references to The Simpsons.

The references get even more meta - episode titles are often plays on or nods to songs or movies: In My Time of Dying, Children Shouldn't Play With Dead Things, Houses of the Holy, Sympathy for the Devil, Are You There God? It's Me, Dean Winchester, The Monster at the End of This Book. And so on.


The Music


If there has ever been a non-variety TV show with a better soundtrack, I'd like to see it. The show's stated vibe is working class, and to that end episodes are stocked with classic rock tracks. From Rush to Foreigner to Lynyrd Skynyrd to Boston to Alice in Chains to AC/DC to the Allman Brothers to... well, you get the point. I don't know why there hasn't been a Supernatural soundtrack released yet. God knows I've been building a playlist on my iPod.


The Production Value


Supernatural may air on the CW, a fourth (or fifth) rate network, but the show looks remarkably good. The cinematography is moody and often cinematic; while obviously a TV show it looks more like a movie (albeit a low budget B-horror movie) than most other shows. Part of the production value comes at the expense of the beasts - Sam and Dean fight more invisible foes than you might have thought possible - but in the end it's worth it to have a show that looks like it might be worth seeing in high definition.


The Scares


There were episodes of Buffy that made me laugh, episodes that made me nervous for the characters and even episodes that made me cry. There were never episodes that were scary, though. Eric Kripke, the creator of Supernatural, has said that his goal was to make a new horror movie every week, and I think he generally succeeds. Where Angel and Buffy were gothic fantasy and where The X-Files was mostly dark science fiction, the vast majority of Supernatural are straight horror. And they play like decent little horror films - scenes of tension that are allowed to play out (unusual for television), jump scares, gross out scenes. And the show manages to occasionally create images that haunt; there's an evil clown in Everybody Loves a Clown that might just show up in your nightmares later on.


The Mythology


The problem with a show like this in the modern day is how you handle the mythology; you can't have a show that's just Monster of the Week, but you also are afraid of creating something like Lost, a show so dense that it repels newcomers. Supernatural finds an interesting middle ground (one that has its negative side, as well - see The Monster of the Week problem below) - it includes elements of the overarching mythology into almost every single episode. Whether it be actual metastory movement or just character development, it's a rare episode of Supernatural that's totally detached from the bigger picture. And the mythology they've been developing is fascinating; influenced by the likes of Neil Gaiman it approaches Judeo-Christian mythology in a way that feels totally different from what we've seen before.

Going with the blue collar aesthetic the show has a down-to-earth approach to the mythology, one that feels like it comes from actual folklore and not just retreads or spins on older movies. The boys carry guns that shoot rocksalt, and many episodes end with them trying to burn the earthly remains of angry spirits. There's a sense of repetition that comes from this but also a sense of a show that plays within its own rules, and doesn't just make up new stuff every week to be cool. As a nerd I appreciate that.


The Monsters


As Sam and Dean travel America they run into some very American monsters. The show takes much of its inspiration from American folklore and mythology; while there are demons and werewolves and other standard beasts there are also killers with hooks for hands, female ghosts who get summoned when you say their names three times, wendigos, ghost towns and more. One of my favorite episodes (and one that becomes massively important in the show's mythology) is one that tackles the idea of Robert Johnson selling his soul to be the greatest bluesman who ever lived (and that episode contains many elements that are on this list, including use of Johnson's music and invisible hellhounds).


Dean


This might be a bit of hyperbole, but I think Dean Winchester might be one of the best characters on TV today. The original concept for the show describes Sam and Dean as Luke and Han, and being Han definitely gives any character a step up over others. But there's something more about Dean than just a Harrison Ford riff. The character is a study in fascinating contrasts; one one hand he grew up a good soldier under his father, who was a demon hunter since their mother was killed when Sam was a baby, and on the other hand he's a completely solitary wise-ass bad boy. Props to the writers and Jensen Ackles for finding that perfect line and staying on it. It's easy to make Dean a hard drinking, sarcastic womanizer, but they also manage to make him the mom of the show. In the present day of the show he's taking care of his younger brother Sam, and as we learn more about the characters' pasts, when they monster hunted with their dad, it becomes more obvious that Dean was the glue that held the family together.


The Gore


Maybe I'm just an old man, but at least every other episode of Supernatural shocks me with the level of blood and nastiness. You might expect a show like this to be essentially PG-13, but Supernatural definitely hits R-rated levels of violence - people get torn to shreds, body parts get lost, blood and brains splatter walls and windows.


The Monster of the Week Problem


The show tries to have its cake and eat it too - every episode of Supernatural is a Monster of the Week episode, but most of those are actually tied into the larger picture. The problem is when the Monster of the Week becomes a repetitive time waster, or just a nuisance to keep the Winchesters busy for 20 out of 38 minutes of the show. And the fact that the show insists on sticking to a Monster of the Week format means that in the first two seasons it has only one two parter, and every episode comes to a pat conclusion at the end. Since the Winchesters are always on the move, the next episode picks up in a different town than where the last one left off, so almost every thread of the episode gets tied up at the end.


The Predictability Problem


While I think that the show sports some really wonderful, smart and funny dialogue, the actual structuring of the episodes often leave a lot to be desired. The show keeps relying on semi-mystery formats, but since there are only about three guest stars a week the identity of the killer/possessed person/shapechanger is often easy to guess about six minutes in. Episodes that aren't predicated on mysteries seem to be just as easy to guess - six minutes in you'll figure out how the baddie will be dispatched, and you'll be able to guess what the obstacles will be. The good news is that the chemistry of the leads and the writing of the main characters take center stage, making the predictable plotting less of an issue.


The Meta Pacing Problem


As a semi-serialized show, Supernatural has an overarching storyline, and each season has its own mini-storyline. But the show has a significant problem with pacing those storylines out. This isn't unique to Supernatural - every serial show suffers from lulls in the story - but Supernatural does have an added problem in that it seems to be scrambling to find the story throughout the course of the season. To be fair I've just made it through season two, and season three is truncated due to the writer's strike, but in the almost 50 episodes I've watched to date I've noticed that the show keeps trying to find its exact stance. For example, season two introduces a roadhouse where Sam and Dean can mix and mingle with other monster hunters, but it quickly becomes obvious that having a home base drags the show down, as does having a whole stable of secondary characters who serve functions that weren't needed last season. But it takes the show forever to extricate itself from that situation before finally leaving it behind forever. That pacing is also reflected in the meta-story and the Monster of the Week format - at the very beginning of season two we find out that the demon that killed Sam and Dean's mom has plans for Sam, but the show can't commit to having the characters pursue that mystery or commit to Monsters of the Week and instead mixes the two. This leads to the meta story being told at an excruciating rate, with viewers sometimes getting annoyed at the stalls along the way.

I don't think Supernatural is a guilty pleasure. This is no Smallville or Stargate. For one thing, I don't even believe in guilty pleasures - you like something or you don't. But the reality is that the show is a pleasure with its own limitations, and if you can accept those limitations there's a lot to really enjoy and into which to sink your teeth.


http://chud.com/articles/articles/20145/1/CHUD-QUICK-LIST-13-THINGS-ABOUT-SUPERNATURAL/Page1.html

Revenir en haut Aller en bas
http://www.forever-jensen.skyrock.com
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17860
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: article : 13 things about Supernatural (15/07/09)   Ven 17 Juil - 19:25

merci Didi


  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
jade196
Exorcisted
avatar

Féminin
Nombre de messages : 534
Age : 31
Localisation : entre Ciel et Enfer...
Dernier épisode vu? : Saison 4 en cours
Ton frère préféré? : Les deux ?...
Merci : 0
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: article : 13 things about Supernatural (15/07/09)   Ven 24 Juil - 13:56

Traduction !

13 faits sur SN

Il m’en faut beaucoup pour suivre une série télé. Je n‘aime pas me sentir obligé de suivre un programme semaine après semaine et je ne suis pas le genre de personne qui suit un programme juste parce qu’il fait partie de mes centres d’intérêts (je m’adresse à vous qui regardez tout ce qui est diffusé sur SyFy). J’aime les shows qui sont bien faits, intelligents, engageants et surtout qui durent. Je donne rarement une chance à une série quand elle en est à sa première saison – en plus du fait que toutes les séries ont besoin de temps pour être sur pieds, la plupart d’entre elles sont finies en 8 épisodes. J’aime assister au darwinisme télévisuel.

Ça ne fait pas de moi un grand téléspectateur aux yeux des producteurs mais ça peut faire de moi un conseiller décent en matière de télé à vos yeux. Et je vous recommande Supernatural. La série, qui a récemment terminé sa quatrième saison, ressemble à une version masculine de Buffy – la pire des choses. Mais alors que cette description n’est pas entièrement fausse, j’ai été surpris de constater que la série est bien meilleure que je ne l’avais imaginé.

Mais ne me méprenez pas – SN ne fait pas partie de ces grandes séries. C’est une très bonne série, mais ça serait naïf de dire que c’est une des meilleures séries jamais vu ou que c’est une des meilleures du genre. Mais c’est une série vraiment bonne et qui a évolué au cours de ses quatre saisons en quelque chose de plus intriguant – pensez à Buffy, dans la théomythologie Vertigo Comics Sandman.

L’intrigue de base : Sam et Dean Winchester sont frères. Quand Sam était un bébé, leur mère fut tuée dans s chambre et leur maison fut brûlée par un démon aux yeux jaunes. Leur père a emmené les deux garçons sur la route avec lui alors qu’il chasse les fantômes, les monstres, les démons et les diverses créatures de la nuit ; avec le temps, Dean devient un chasseur inconditionnel tandis que Sam se rebelle pour faire des études et vivre une vie normale. Quand leur père disparaît, Dean vient chercher Sam et les deux frères parcourent les routes des Etats-Unis à la recherche de leur père et des bêtes qui hantent nos cauchemars.

Voici 13 faits sur SN – 10 positifs et 3 problématiques.

Les personnages principaux

La série est entièrement construite autour de la relation de Sam et Dean et heureusement, les acteurs principaux, Jensen Ackles et Jared Padalecki, ont de l’alchimie à revendre. Les deux se complètent à merveille et les scénaristes ont vraiment trouvé cette relation fraternelle – ce sont deux adultes qui se chamaillent parfois comme un vieux couple marié et qui résolvent leurs disputes par une partie de Pierre, Feuilles, Ciseaux. Non seulement on peut sentir que ces gars sont à l’aise l’un avec l’autre mais que c’est plus que ça. Ils se sentent vraiment comme deux frères, pas comme deux acteurs principaux d’une série. C’est la magie du casting et je pense que sans cette alchimie, SN aurait échoué il y a des années.

L’humour

Souvenez-vous de ces épisodes des X-Files, comme « Clyde Bruckman’s Final Repose, où la série se moquait un peu d’elle-même. Et des personnages de Buffy et Angel qui sortaient ces plaisanteries. Sn se situe entre les deux : la série possède beaucoup de caractère basé sur l’humour, surtout de la part de Dean, et se moque aussi régulièrement d’elle-même. Quand les deux séduisants frères se présentent à un motel, le garçon à l’accueil demande s’ils veulent un ou deux lits séparés. Quand Dean répond ‘deux lits’, le garçon répond ‘Tu parles !’ Plus tard dans la saison 4, les frères Winchester découvrent une fanfiction sur eux-mêmes sur Internet. Dans notre monde, on connaît ça sous le nom de Wincest.
L’humour prend vraiment son ampleur dans la saison 2, quand le créateur de The Tick, Ben Edlund, a rejoint le staff en tant que producteur consultant.

Les références

Comment ne pas aimer une série où vos héros, tout en chassant un loup-garou, utilisent de faux noms comme Landis et Dante ? SN est rempli de petits clins d’œil comme ça ; certains sont métatextuels, comme quand Sam et Dean enquêtent dans un hôtel hanté avec un bar qui semble familier (référence à The Shining, pas une simple arnaque, bien que la série fait ça aussi très bien), et d’autres sont des clins d’œil à l’univers, comme l’utilisation constante de noms de rock stars par Dean (y a-t-il mieux que d’utiliser des faux noms pour des prêtres comme Pères Frehley et Simmons ?). La série est bourrée de ces références, des plus évidentes – demandant ‘Who you gonna call ?’ aux chasseurs de fantômes amateurs – aux plus subtiles – l’agent du FBI appelé Henricksen. Et si vous regardez la série, faites attention aux références en pagaille aux Simpsons.

Les références deviennent encore plus méta – les titres des épisodes font souvent référence à des chansons ou des films : In My Time of Dying, Children Shouldn't Play With Dead Things, Houses of the Holy, Sympathy for the Devil, Are You There God? It's Me, Dean Winchester, The Monster at the End of This Book. Et ainsi de suite.

La musique

S’il existe une série télé avec une meilleure bande son, j’aimerais la voir. Le son de la série est classe et les épisodes sont accompagnés de rock classique. De Rush à Foreigner à Lynyrd Skynyrd à Boston en passant par Alice in Chains, AC/DC et Allman Brothers… bref, vous voyez où je veux en venir. Je ne sais pas pourquoi il n’y a toujours pas de bande originale de SN de sortie. Dieu sait que j’ai édité une playlist sur mon iPod.

La valeur de la production

SN est peut-être diffusé sur la CW, une chaine positionnée quatrième ou cinquième, mais la série est remarquablement bonne. La cinématographie est changeante et souvent cinématique ; alors que c’est une série télé, on dirait plus un film (plutôt un film d’horreur de série B à faible budget). Une grande partie de la valeur de production est due au détriment des bêtes – Sam et Dean combattent plus d’ennemis invisibles qu’on aurait pensé – mais en fin de compte ça vaut le coup d’avoir une série qui vaudrait le coup de voir en haute définition.

Les peurs

Il y avait des épisodes de Buffy qui m’ont fait rire, qui m’ont rendu nerveux pour les personnages et même des épisodes qui m’ont fait pleurer. Mais jamais qui m’ont fait peur. Eric Kripke, le créateur de SN, a dit que son but était de faire un nouveau film d’horreur chaque semaine, et je pense qu’il a généralement réussi. Là où Buffy et Angel étaient de la fantasy gothique et les X-Files de la science-fiction sombre, SN est en grande partie de l’horreur. Et ils jouent le tout comme des petits films d’horreur – scènes de tension, sursauts de peur, scènes écoeurantes. Et al série arrive à créer à l’occasion les images qui nous hantent. Comme le clown maléfique de Everybody Loves a Clown qui risque de se montrer dans vos cauchemars plus tard.

La mythologie

Le problème avec une série comme celle-ci en ces temps modernes est de savoir comment aborder la mythologie ; on ne peut pas se permettre une série avec juste un monstre par semaine, mais on a aussi peur de créer une série comme Lost, une série si dense que ça repousse les nouveaux spectateurs. SN trouve un juste milieu (qui possède également un côté négatif, voir le problème du Monstre de la semaine en-dessous) – on retrouve des éléments de la mythologie principale dans presque chaque épisode. Qu’il s’agisse d’un mouvement méta de l’histoire ou du développement d’un personnage, il est rare qu’un épisode de SN se détache totalement de l’intrigue de base. Et la mythologie qui est développée est fascinante ; influencé par les dires de Neil Gaiman, elle aborde la mythologie judéo-chrétienne de manière à ce que ça soit totalement différent de ce qu’on a vu auparavant.

La série a une approche terre-à-terre à la mythologie, comme si elle provenait d’un vrai folklore et pas juste de trucs des vieux films. Les boys ont sur eux des fusils avec des balles de sel, et à la fin de nombreux épisodes, ils essayent de brûler les restes des esprits. Il y a un sentiment de répétition mais aussi le sentiment que la série joue selon ses propres règles et n’invente pas de nouveaux trucs chaque semaine. En tant que nerd, j’apprécie ça.

Les monstres

Alors que Sam et Dean voyagent à travers l’Amérique, ils rencontrent des monstres bien américains. La série s’inspire beaucoup du folklore et de la mythologie américaine ; tandis qu’on voit des démons, des loups-garous et d’autres bêtes traditionnelles, il y a aussi des tueurs au crochet, des esprits qu’on fait apparaître en répétant leurs noms trois fois, des wendigos, des villes fantômes et plus encore. Un des mes épisodes préférés (et qui se trouve être important dans la mythologie de la série) est celui qui présente l’idée de Robert Johnson vendant son âme pour devenir le meilleur chanteur de blues qui ait jamais vécu (et cet épisode contient de nombreux éléments de cette liste, y compris l’utilisation de la musique de Johnson et les chiens de l’enfer invisibles).

Dean

C’est peut-être une hyperbole mais je pense que Dean Winchester est sûrement l’un des meilleurs personnages de télé aujourd’hui. Le concept de base de la série décrit Sam et Dean comme Luke et Han, et être Han donne sans aucun doute à n’importe quel personnage une longueur d’avance. Mais Dean est beaucoup plus qu’une simple copie d’Harrison Ford. Le personnage possède des contrastes fascinants ; d’une part il a grandi en tant que bon soldat sous la coupe de son père, qui fut un chasseur de démons depuis le meurtre de leur mère quand Sam était bébé, et d’autre part, c’est un bad boy complètement solitaire. Félicitations aux scénaristes et à Jensen Ackles pour avoir trouvé cette ligne parfaite et s’y être tenue. C’est facile de faire de Dean un homme à femmes sarcastique et buveur, mais ils ont aussi réussi à faire de lui la maman de la série. Dans la série, il prend soin de son petit frère Sam et au fur et à mesure qu’on en apprend plus sur le passé des personnages, quand ils chassaient les démons avec leur père, il est de plus en plus évident que Dean était la colle qui soudait la famille.

Le gore

Peut-être que je ne suis qu’un vieil homme mais presque chaque épisode de SN me choque par la quantité de sang et d’affreuseté. On s’attendrait à ce qu’une série de ce genres soit déconseillée aux moins de 13 ans, mais SN est sans aucun doute classé violent – les gens sont déchiquetés, des parties de corps manquent, du sang et des bouts de cerveaux éclaboussent les murs et les fenêtres.

Le problème du Monstre de la semaine

La série essaie d’avoir le beurre et l’argent du beurre – chaque épisode de SN est un épisode Monstre de la semaine, mais la plupart d’entre eux sont liés à l’intrigue principale. Le problème survient lorsque le monstre de la semaine devient une perte de temps répétitive ou juste une plaie pour occuper les Winchester pendant 20 minutes sur les 38 minutes d’épisode. Et le fait que la série insiste pour conserver ce format Monstre de la semaine signifie que dans les deux premières saisons, il n’y a eu qu’un épisode en deux parties et chaque épisode arrive à une petite conclusion à la fin. Puisque les Winchester sont toujours sur la route, l’épisode suivant commence dans une ville différente de l’épisode précédent, de sorte que presque toutes les menaces de l’épisode sont repoussées à la fin.

Le problème de la prévisibilité

Bien que je pense que la série présente des dialogues vraiment merveilleux, intelligents et drôles, la vraie structure des épisodes laisse souvent à désirer. La série continue à miser sur le format du semi-mystère, mais puisqu’il y a environ trois guests stars chaque semaine, l’identité du tueur/de la personne possédée/du shapeshifter est facile à deviner au bout de six minutes. Les épisodes qui ne sont pas basés sur le mystère sont tout aussi faciles à deviner – six minutes et vous comprenez comment le méchant sera terrassé et quels seront les obstacles. La bonne nouvelle est que l’alchimie des acteurs principaux et l’écriture des personnages sont au centre de l’histoire, ce qui rend l’intrigue prévisible moins problématique.

Le problème du rythme méta

En tant que série semi-feuilleton, SN possède une intrigue principale, et chaque saison sa propre mini-intrigue. Mais la série a du mal à réguler ces intrigues. Ce n’est pas inhérent à SN – chaque série feuilleton présente des pauses dans l’histoire – mais SN a un problème de plus dans le sens qu’on dirait qu’elle se brouille pour définir l’intrigue au cours de la saison. Pour être honnête, j’ai juste vu les deux premières saisons, et la saison trois est raccourcie en raison de la grève des scénaristes mais dans les 50 épisodes que j’ai vu, j’ai remarqué que la série essayait de trouver son équilibre. Par exemple, la saison deux présente un relais routier où Sam et Dean peuvent retrouver d’autres chasseurs, mais il devient rapidement évident que ce lieu sédentaire affaiblit la série, tout comme la présence stable de personnages secondaires qui remplissent de fonctions qui étaient inutiles la saison précédente. Mais la série prend du temps pour se tirer de cette situation avant de s’en débarrasser. Ce rythme est aussi visible dans l’intrigue méta et le format Monstre de la semaine – au tout début de la saison deux, on découvre que le démon qui a tué la mère de Sam et Dean a des projets pour Sam mais la série n’arrive pas à engager les personnages dans la quête de ce mystère ou à s’en tenir au monstre de la semaine et au lieu de cela, mélange les deux. Cela mène à un déroulement de l’intrigue méta à un rythme atroce, les spectateurs parfois agacés par les cales sur la route.


Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite
Co-admin / Echelon 4ever ⨺
Co-admin / Echelon 4ever ⨺
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20385
Age : 41
Localisation : A JaredLand ... le pays où Jared est un Dieu !
Humeur : Rêveuse ...
Prénom : Caly Gyllenhaalic & Unconditional 30STM'Fan !
Dernier épisode vu? : 11x18 : Hell's Angel



Ton frère préféré? : Le plus mimi : Sammy of course !!!!
Merci : 5
Date d'inscription : 09/02/2008

MessageSujet: Re: article : 13 things about Supernatural (15/07/09)   Ven 24 Juil - 19:27

Merci les filles pour l'articles et la traduction



₪ ø lll ·o."Don't regret anything you do, cause in the end it makes you who you are." Jared Leto ₪ ø lll ·o.
♥ "Be brave, follow dreams, say fuck to everybody and fight for what you believe in." Jared Leto
♥ "Never live your life for anyone but yourself." Jared Leto
"Be yourself, Everyone else is already taken." Oscar Wilde

Cliquez ici -> Jared Heart, mon forum sur Jared Padalecki
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jaredheart.com
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17860
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: article : 13 things about Supernatural (15/07/09)   Sam 25 Juil - 14:14

Merci pour la traduction


  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: article : 13 things about Supernatural (15/07/09)   

Revenir en haut Aller en bas
 
article : 13 things about Supernatural (15/07/09)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Article Montres Russes dans Magazine Aviation
» Image et droit :Copie d'un article sur Internet
» [2005] Supernatural
» Supernatural en couverture de TV Guide
» Supernatural TV's Most Underrated Show ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winchester Boys :: News et Conventions :: Interviews et news-
Sauter vers: