Winchester Boys

AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion
Elle-Blog.comCe site est enregistré sur l´annuaire dans la catégorie > Loisirs > Séries TV
Votez pour le Winchester Boys Hypnoweb Network, prenez les commandes de vos séries tvSupport independent publishing: Buy this book on Lulu.

Partagez | 
 

 TROIS MOTS DE TROP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Dim 31 Aoû - 9:39

Sam referma son portable en soupirant bruyamment, puis il passa nerveusement une main dans ses cheveux. Gordon. Il avait rendez-vous avec Gordon ! Gordon retenait une innocente. Gordon retenait son frère. Non. Gordon ne retenait qu'une innocente. Il voulait s'en persuader. Ce n'était pas si simple.

Dean avait toujours été là pour lui. Il avait toujours été là à ses côtés dans les moments difficiles. Mais là il était seul.... comme la brebis égarée que le grand méchant loup voudrait dévorer. Pour peu, son berger lui aurait manqué. Son frère lui aurait manqué. Non. Il n'avait plus de frère. Il n'avait jamais eu de frère. Dean n'était qu'une illusion. Dean n'était qu'un fantôme...

Dean n'a jamais existé. Dean n'a jamais existé. Dean n'a jamais existé.

'Je me souviens du feu.... de la chaleur.... et de toi que j'ai porté dehors...'

Dean n'a jamais existé. Dean n'a jamais existé. Dean n'a jamais existé.

'Ne m'en veux pas. Ne fais pas ça ! Je devais le faire ! Je devais te protéger. C'est mon job !'

Dean n'a jamais existé. Dean n'a jamais existé. Dean n'a jamais existé.

'J'aimerais juste que tu arrêtes ton show et que tu redeviennes mon frère. Parce que.... Juste parce que.'

Sam se tenait la tête. Pourquoi il ne voulait pas écouter ? Pourquoi il ne voulait pas entendre raison ? Pourquoi il refusait de comprendre ? Pourquoi ? Pourquoi ? POURQUOI ?

"Pourquoi tu me laisses pas tranquille ?"

'Je t'aime, Sammy !'

"Arrête ! Arrête ! Tais-toi ! Je n'veux plus t'entendre ! Nous n'avons plus rien en commun !...." (en criant, hurlant presque)

Quand il releva la tête, il sembla apercevoir son grand frère en transparence dans la pièce, à ses côtés, comme toujours. Il le fixait avec un regard triste mais aussi lourd de reproches.

"Qu'est-ce qu'il y a ?"

L'illusion Dean continuait de le fixer avec intensité, ce qui rendait Sam à la fois dingue et nerveux.

"Qu'est-ce que t'as à m'regarder comme ça ?"

"Quel genre de monstre es-tu ?"

Cette phrase...

"De quoi tu parles ?"

Dean le fixait toujours mais son corps se déformait sous l'effet des blessures qui le zébraient.

"Monstre !"

Sam tressaillit mais ne se laissa pas pour autant démonter.

"Ce n'est pas ma faute. C'est toi qui...."

"MONSTRE !"

Et il disparut dans une mare de sang. Sous le choc, Sam tomba à la renverse sur le lit. Le contact de son sac le rappela à la réalité. L'innocente. Gordon. D...

Toujours secoué par ce qu'il venait de voir et inquiet de ce qui pourrait arriver, Sam attrapa son sac avant de sortir. A peine avait-il franchi le seuil qu'il sentit un objet étranger juste son pied. Il le souleva délicatement et ouvrit de grands yeux. Des clés. Mais pas n'importe lesquelles. Les Clés. Celles de l'Impala. Celles qu'il n'avait jamais vues dans d'autres mains que celles de son frère. Et elles étaient là, juste devant sa porte, juste sous nez... offertes en sacrifice... ultime cadeau d'un homme amoureux... ultime cadeau d'un homme désespéré... Cette simple pensée lui serra le cœur.

'Je n'veux plus te voir. Plus jamais !'

Il avait renié son frère. Il l'avait maudit. Il avait été jusqu'à l'effacer complètement de son existence ! Et lui, lui... il lui avait laissé ce à quoi il tenait le plus après lui... Son bébé. C'était tout son frère... ça ressemblait à un adieu.

'Tu as brisé son pauvre petit cœur... Il voudrait mourir...'

"Oh Dean !"

Une larme solitaire coula le long de sa joue alors qu'il introduisait le fameux sésame et qu'il mettait le contact. Il sentait la présence de son frère dans l'habitacle. Son regard... Sa voix... Son odeur... Son sourire... Son humour...

'Je t'aime Sammy !'

Il crispa ses mains autour du volant. Il lui en voulait pour ça. Il lui en voulait mais il lui manquait. On ne sait jamais combien on tient aux gens avant de les avoir perdus. C'était pourtant la troisième fois...

Il ressassa ces pensées confuses tout au long du trajet... partagé entre rancœur et inquiétude... entre amertume et regrets...

Sam prit une grande inspiration, histoire de se regrouper un peu. Un esprit confus, même dans un corps en excellente santé, ne faisait pas son affaire. Un chasseur sachant chasser devait savoir chasser l'esprit serein. C'était dur... ça lui coûtait beaucoup... Il le fallait.

Il ferma les yeux et se concentra sur son objectif. Tuer Gordon. Il avait déjà fait bien trop de mal. Il l'avait laissé s'en tirer bien des fois. Aujourd'hui serait la dernière. Et alors que l'idée faisait son cours dans sa tête, Sam sortit la machette de son sac, en apprécia le coupant puis se dirigea avec détermination vers l'entrepôt.

Il poussa délicatement la porte et grimaça au son de la mécanique mal huilée des huisseries. Pour l'entrée discrète, il devrait repasser. Instinctivement, il retint son souffle et se tint sur ses gardes. A sa plus grande surprise, il ne vit personne.

Il ne vit personne mais il n'était pas seul. Il y avait cette odeur âpre... acide... métallique... écœurante... Elle agressait ses narines et le désorientait. Un subtil mélange de sang, de sueur et d'urine qui inondait ses sens et venait lui rappeler où il se trouvait. Dans l'antre de la bête. Dans le repaire du vampire. Dans le repaire du chasseur. En un mot, il était au bon endroit.

Sam retroussa ses narines et retint des haut-le-cœur. Il devait aller jusqu'au bout de la mission qu'il s'était fixé. Il avançait prudemment dans la pénombre, effleurant le mur d'une main, tenant la machette de l'autre, quand soudain il aperçut comme une lueur. Discrète. Vivante. Secrète. Ensorcelante. Lueur d'espoir ou simple mirage ? Nul ne le savait. Toujours est-il que Sam la suivit sans hésiter, faisant fi de toutes les menaces qui pesaient sur sa personne.

Plus il s'approchait, plus il entendait des chuchotis et plus ces chuchotis se faisaient murmures. Il tendit l'oreille et reconnut deux voix. Celle de Gordon bien sûr, mais aussi une autre bien plus familière : celle de son frère. Deux voix seulement. Où était donc l'innocente ? N'avait-elle ne serait-ce qu'exister ? Il fut rapidement fixé, alors que son pied ripait sur le sol. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il se retrouva à terre, baignant dans un liquide poisseux et malodorant. Il en retira brusquement sa main, une grimace de dégoût plaquée sur son visage. Il ne savait pas encore quelle était la nature de cette substance ni même son origine... Plus pour très longtemps.

En voulant trouver appui pour se relever, Sam toucha des cheveux, de la peau et une surface gluante. Il aurait voulu crier... hurler toute sa haine... toute sa frustration... tout son désespoir... Ce corps venait encore s'ajouter à la longue liste des victimes collatérales. Elle était morte par sa faute. Pas de ses mains certes, mais ça n'apaisait en rien sa souffrance. Elle n'avait été qu'un appât. Elle avait été sacrifiée. Gordon allait payer pour ça ! Pour ça et pour tant d'autres choses...

Il essuya rageusement ses mains sur son jean et continua son chemin, le regard plein de détermination. La lumière n'était plus très loin maintenant... à quelques pas peut-être... Malgré toute sa volonté, il redoutait le moment de l'affrontement et celui des retrouvailles.

Tout était calme... beaucoup trop calme...

De là où il se trouvait, il pouvait apercevoir deux silhouettes baignées tantôt par la lumière tantôt par la pénombre. Il s'en approcha tout doucement comme un voleur... comme un voyeur... Le spectacle qui s'offrit à lui le cloua littéralement sur place. Puis, petit à petit, il sentit une vague de colère l'envahir. Il s'était fait du souci pour lui. Il s'en était voulu de l'avoir laissé partir. Il avait même été prêt à s'excuser, voire à lui pardonner... et lui, LUI, il pactisait avec Gordon !... Il se laissait aller dans ses bras !... et après il osait lui dire qu'il l'aimait ! Il n'y avait pas de mots assez forts pour exprimer tout ce qu'il ressentait en cet instant. Haine. Trahison. Dégoût. Rage. Ecœurement. Et un je-ne-sais-quoi qu'il n'arrivait pas à définir... De la jalousie...??? Sam secoua la tête pour effacer de son esprit cette idée saugrenue. Ce n'était pas son genre.

Il croisa à peine quelques secondes le regard de son grand frère et n'y lut que tristesse et désespoir. Le sien était dépourvu de toute compassion et de toute pitié. L'heure n'était plus à ça. Il n'y avait plus personne à sauver. Il n'y avait plus que lui et Gordon dont le rire moqueur résonnait dans l'entrepôt.

Il reporta sur lui un regard des plus glacials alors que ce dernier s’avançait vers lui.

"C'est encore meilleur que tout ce que j'avais pu imaginer..." (en passant sa langue sur ses lèvres)

"Tu aurais pu au moins te rhabiller..." (avec un regard noir)

"Oh ! La nudité te choque ? Tu ne comptes tout de même pas me faire croire que tu n'as jamais vu d'homme nu...? Petit coquin !..."

"Tu es vraiment immonde !"

"Je sais..." (petit sourire aux lèvres)

Il fit une pause.

"Je m'améliore même de jour en jour... J'ai été à bonne école... Bon. Ok. J'avoue. Ton frère y est pour beaucoup. Je me suis si bien amusé..." (sourire gourmand)

Sam fit une moue dégoûtée.

"Ne parle pas de Dean !"

"Ah oui, c'est vrai... j'oubliais... tu n'as plus de frère... Tu m'excuseras si j'ai encore du mal à le croire."

"Vas te faire voir !"

Si cette remarque toucha Gordon, il n'en montra rien.

"Vois-tu , je m'amusais avec ton frangin et lui ne s'inquiétait que pour toi... Quelle magnifique preuve d'amour tu ne trouves pas ?"

"La ferme !" (en resserrant ses doigts autour de la machette)

"Ttttt. Ttttt. Ttttt. Ce ne sont pas des manières... Surtout pour un saint." (sourire moqueur)

"J'ai changé" (sur un ton froid)

"Quelle coïncidence ! Moi aussi. On est à égalité maintenant. Monstre contre monstre..."

"JE T'AI DIT DE LA FERMER !"

"C'est qu'il s'énerve le petit Sammy !..."

"C'est Sam !"

Gordon lui tournait autour comme le prédateur autour de sa proie. Il n'y avait aucune peur. Chacun se jaugeait du regard. Chacun se surveillait. Chacun attendait que l'autre attaque. L'un avec le sourire, l'autre avec un regard glacial.

"Tu te voiles la face Sammy !"

"C'EST SAM !"

"Tu n'as rien d'humain. Tu ne vaux pas mieux que toutes ces choses que tu chasses !..."

"Je n'suis pas comme toi !"

"Tu as raison sur ce point. Tu as toujours été un monstre... Je le suis devenu..."

"Arrête, tu vas me faire pleurer !..."

Gordon perdit un instant son sourire.

"Tout ça c'est de ta faute !"

"Ben voyons ! J'aurais dû mourir.... c'est bien ça ?"

"J'ai tué..."

"Oh ! Comme si ce n'était pas déjà une habitude !..."

"J'ai tué mon seul et unique ami..."

"Et je devrais verser une larme ? Il a failli me tuer, j'te signale !"

"Il voulait que je meure. Il voulait que je te laisse tranquille. Alors je l'ai tué... et tu sais le pire ? J'y ai pris du plaisir..." (avec sérieux et peut-être une once de tristesse)

Sam se pinça l'arête du nez et éclata de rire.

"Fais-moi rire ! Tu es un vampire !"

Gordon le foudroya du regard.

"Mais aujourd'hui tout va changer"

"C'est vrai ouais... tu vas mourir..."

"J'aimerais bien voir ça..."

Sam fonça sur lui en brandissant sa machette, prêt à frapper. Dommage pour lui, il fut rapidement désarmé par Gordon.

"Pathétique ! Vraiment Pathétique ! Et c'est ça qui devait diriger l'armée des Démons...? Tu ne vaux même pas la réputation que l'on te prête ! Seul face à un homme désarmé..."

"Tu n'as plus rien d'humain !" (en reculant prudemment face à un Gordon qui se faisait plus menaçant)

"Et je suis sans armes..."

Il saisit une barre de fer qui traînait là et la mania avec une facilité déconcertante.

"Voilà qui est mieux... tu ne trouves pas ?"

Et avant que Sam ne puisse réagir, il le roua de coups. Encore et encore. Ce dernier tenta bien de se défendre mais quelles chances avait-il face à un vampire et sans arme.

Il était couvert de bleus et du sang coulait sur son visage. Alléché par l'odeur, Gordon avait d'ores et déjà sorti les crocs et s'approchait dangereusement de Sam.

"Je veux te tuer Sam... mais pas maintenant... pas ici..."

Sam fronça les sourcils. Il ne comprenait pas. Il était là, à sa merci... et il ne faisait rien ? Qu'attendait-il donc ? Pour simple réponse, Gordon le saisit par les cheveux et susurra à son oreille.

"Je veux que ton frère assiste à tout ça... Je veux qu'il voit jusqu'à la dernière étincelle de vie s'échapper de ton corps..."

Sur ces dernières paroles, il lui décocha un coup de poing qui l'assomma.
Revenir en haut Aller en bas
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Dim 31 Aoû - 9:39

Pendant ce temps...

Dean avait sombré dans l'inconscience mais il n'avait pas pour autant trouvé la paix. Plusieurs images le hantaient et embrouillaient son esprit rendu fragile par la perte de sang et les tortures qu'il avait subies. Le regard froid de son frère. Ses paroles dures. Les manœuvres de Gordon. Il ne savait plus quoi penser. Il ne savait plus que croire. Il ne savait plus quoi faire. Peur et désespoir dominaient son esprit. Il était redevenu un enfant et cet enfant ne rêvait que d'une chose : retrouver ses parents.

Le subconscient nous joue parfois des tours. Dean allait le comprendre à ses dépens. Ses paupières tressaillirent alors qu'il grimaçait. Il rêvait.

"Papa ?"

La silhouette se retourna, le regard plein de haine.

"Comment oses-tu encore m'appeler comme ça ? Qu'est-ce que tu as fait ? Qu'es-tu devenu ? Tu n'as plus rien du Dean que j'ai connu ! Tu n'es plus mon fils. Je ne veux plus te voir ! Je ne veux plus t'entendre ! Disparais de ma vue ! TU NE FAIS PLUS PARTIE DE CETTE FAMILLE !"

"Mais Papa..."

"J'ai dit DEHORS !"

Dean pleurait mais John restait ferme. Rien à voir avec l'image qu'il gardait du soir où le Démon était mort. Il resta là. Seul. L'image de son père venait de s'effriter.

Il y eut comme un flash et il se retrouva dans un lieu qui lui était familier. Sa maison. La seule et unique qu'il n'ait jamais eu. La température chuta brusquement et de la vapeur s'échappa de ses lèvres. Il frissonna. De son frisson naquit la peur... la terreur... d'autant plus qu'une forme enflammée venait d'apparaître devant lui. Et elle était toute sauf amicale.

Elle s'approcha de lui, sans se départir de ses flammes, et le gifla. Dean cria sous le coup de la douleur et jeta un regard plein d'incompréhension vers l'esprit.

"Maman ?"

"Pourquoi Dean ? Pourquoi ?"

Dean sentit les larmes lui monter encore aux yeux alors qu'il touchait sa joue brûlée. Son monde s'effondrait. Même sa mère lui en voulait. Il n'avait jamais voulu la décevoir. Maintenant elle ne le regardait qu'avec dégoût et colère. Elle n'avait plus rien d'une mère aimante.

"Tu me fais honte !..."

Dean baissa presque instinctivement les yeux. Il n'arrivait plus à la regarder en face. Il n'en avait plus la force. Il n'en avait pas envie.

"Tout doit finir Dean..."

Elle l'enveloppa de ses bras et le corps de Dean devint un immense brasier. Il hurla à pleins poumons.

"Dean ! Dean ! Réveille-toi !" (en lui tapotant les joues)

Le principal intéressé battit des paupières et aperçut une figure floue toute auréolée de lumière.

"Ma... Maman...?" Maman ? Il est vraiment plus atteint que je ne l'aurais cru... Enfin !

"Ssssshhh..."

"Je suis désolé... Dé...so...lé..." Qu'est-ce qu'il raconte ?

"Mords-là-dedans !"

Elle lui enfonça une serviette dans la bouche et avant que Dean n'ait le temps de réagir, elle remit en place une à une les articulations meurtries. Il hurla à travers le bâillon.

Dans un geste plein de compassion, elle lui caressa délicatement le visage.

"Ssssshhhh..." (en lui enlevant la serviette)

"M... M... Mais..." (les larmes aux yeux)

"Tout doit finir Dean..."

Il pencha la tête sur le côté, plein d'incompréhension.

"Sauve Sam..."

"P-Pourquoi...?" Depuis quand il demande pourquoi ?

"Sauve Sam !... Sauve ton frère !"

"Plus de... frère..." Hein ?

"SAUVE SAM !" Espèce d'entêté !

Dean allait répliquer mais elle ne lui en laissa pas l'occasion.

"Tue Gordon !" (en lui plaçant le colt dans la main)

Il y eut du bruit, et pour la première fois depuis son réveil, Dean se sentit seul. La jeune femme avait disparu.

"Hé ! Notre princesse est réveillée, on dirait !... Pile poil pour assister au spectacle !" (en traînant le corps de Sam comme un poids mort)

"Non... Non..."

Gordon sourit à pleines dents.

"Regarde bien, je vais débarrasser le monde d'un monstre... Je vais venger l'affront que tu as subi..."

Il saisit la tête de Sam par les cheveux pour dégager la gorge et en approcha la lame de la machette.

"Dis au revoir à ton petit frère chéri !..." (en pressant la lame sur la gorge du cadet, faisant couler un mince filet de sang)

"Noooooon..."

"Tu n'y peux pl..."

Il n'eut pas le temps de poursuivre, une balle venait de se loger entre les deux yeux. Il prit un air étonné alors qu'il retombait lourdement au sol. Face à lui, Dean tendait toujours son bras en tremblant.

"Non..."

Passée la montée d'adrénaline, il laissa retomber son bras le long de son corps. Il ferma les yeux en soupirant et tenta de se relever malgré la douleur qui irradiait tout son corps. Après quelques minutes de dur labeur, il y parvint enfin et découvrit près de lui un paquet de vêtements. Lentement, il les enfila sur son corps endolori. Il se laissa glisser de la table et se dirigea, vers son petit frère, les jambes flageolantes.

Il se laissa retomber à ses côtés. Sam avait l'air si innocent, étendu là sur le sol. Dean pensa un moment effleurer le visage, les cheveux de Sam, mais il se ravisa.

'Tout doit finir Dean...'

'TU N'ES PLUS MON FRERE !"

Il resta là à le regarder. Il paraissait si serein, si innocent... Mais il avait encore en tête ce regard si glacial... tellement dégoûté... Et il avait ce froid sur sa poitrine... ça lui faisait mal... si mal... alors il enleva l'objet perturbateur et le déposa dans la main de son frère. Il continua de le fixer en soupirant.

'TU N'ES PLUS MON FRERE !'

Il n'avait plus rien à faire ici. Il avait accompli sa mission. Il se releva péniblement et s'en alla lentement sans regarder derrière lui, une larme solitaire coulant le long de sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
JaredSam
co-Admin
co-Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1816
Age : 41
Humeur : Déprimée et fatiguée
Prénom : Chrys
Dernier épisode vu? : S9E04
Ton frère préféré? : Sam et la Chevrolet Impala 67
Merci : 2
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: TROIS MOTS DE TROP   Dim 31 Aoû - 10:36

Qu'elle suite elle est vraiment dur.

J'éspère que Dean ne va pas faire de bètises ?

Vivement la suite.



Mon Forum Sam et Dean Winchester

Membre des J.A.I et des A.I.D.S
Revenir en haut Aller en bas
http://samdeanwin-forum.actif.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Dim 31 Aoû - 11:33

perfect , excellent cherie comme tu sais deja

vivement la suite voir ce qu' mon baby fait . prend bien soin d elui quand meme .
Revenir en haut Aller en bas
59tessa
Amator
avatar

Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 43
Prénom : sophie
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Dim 7 Sep - 17:25

:479537: ta fic est super! Vivement la suite !
Stp, arrête de massacrer Dean. T'es trop dure avec mon chouchou (c'est vrai qu'il a un tempérament auto destructeur, mais c'est plus la peine d'en rajouter - quoique si on n'aimait pas ça, on ne lirait pas).
Tape un peu sur Sam... Sa tête de bourrique n'a pas eu son compte !
Et c'est qui cette apparition ? J'espère qu'elle va être remerciée de les avoir sauvés.
Ne nous laisse pas trop longtemps sur notre faim, merci.
Revenir en haut Aller en bas
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Dim 14 Sep - 14:11

284832 J'vous adore toutes !!! 284832
Voici la suite ! Very Happy

*************************************************************

Sam était toujours allongé sur le sol cimenté qui l'avait si généreusement accueilli. Pas totalement sonné ni totalement réveillé, il semblait flotter sur un petit nuage cotonneux. Mais d'étranges sensations l'assaillaient. Le froid. L'humidité croissante. L'odeur nauséabonde. Le goût du sang. En fait, surtout le froid. Il se souvenait pourtant avoir apporté une veste. Il se souvenait du combat. Gordon... Gordon ? Pourquoi il fait si froid ? Pourquoi est-ce si calme ? Je suis mort ? J'aurais cru l'Enfer plus accueillant... Il cligna des paupières et c'est là qu'il l'entendit.

"C'est pas trop tôt ! J'ai pas que ça à foutre, moi !"

Sam se réveilla en sursaut et se releva un peu trop précipitamment au goût de son corps. Il scruta la forme floue assise semble-t-il devant lui.

"Qu'est-ce que tu fous là ?" (grognon et d'une voix encore un peu endormie)

"Bonjour Ruby ! Comment tu vas ? C'est si dur que ça pour toi ?"

Elle secoua sa tête blonde sans cesser de mâchouiller son chewing-gum et se releva

"Suis-je bête ! Un général d'armée ne s'abaissera jamais à de tels actes !... C'est si... humain !..."

"La ferme !"

"C'est tout ce que tu trouves à dire ? C'est vexant. Surtout que je viens encore de sauver tes p'tites fesses..."

"Gordon...?"

"Tu es littéralement dedans, chéri !"

Sam se dégagea de la mare de sang, écoeuré. Il avait l'impression que Gordon le regardait toujours de ses yeux vitreux injectés de sang et de haine. Il frémit à l'idée qu'il aurait pu être à sa place, étendu là, une balle en plein front. Attends, minute !

"Depuis quand tu utilises le colt ? D'ailleurs, depuis quand tu as le colt ?"

"ça y est, notre chef est réveillé ! Grande nouvelle ! Tu n'croyais tout de même pas que j'allais me salir les mains non plus ? J'protège tes fesses... j'fais pas de babysitting !... Bon. En dernier recours peut-être... mais j'avoue que Dean a bien fait son boulot..." Dean ?

"Tu saignes...." (en faisant un geste de la main)

Sam regarda, incrédule, son poing d'où coulait maintenant un mince filet de sang. Il écarta délicatement ses doigts tout en grimaçant et découvrit l'objet de ses souffrances. Une si petite chose. Un cadeau. Une amulette. L'amulette qu'il avait offerte à Dean. Elle était là, dans sa main, mais où était Dean ? Il déglutit.

"Dean..."

"Il est parti."

Sam la regarda avec de grands yeux ronds. Après tout ce qu'il s'était passé aujourd'hui, il ne s'attendait pas à des effusions de sentiments, mais il aurait cru que peut-être...

"J'avoue. Je n'ai pas bien compris non plus. D'abord il m'a appelé maman... Non mais tu m'as vue moi ? En mère ? Même Lucifer en personne aurait peur..."

La remarque de la démone arracha un petit sourire au jeune homme. Mais ce fut de courte durée.

"Mais c'est quand je lui ai demandé de te sauver que c'est devenu carrément flippant... Il m'a demandé pourquoi ! Dean m'a demandé pourquoi !!! Il m'a dit aussi qu'il n'avait plus de frère... C'est quoi ces conneries ?" 'TU N'ES PLUS MON FRERE !'

"C'est la vérité !" (en reprenant contenance)

"Pardon ?"

"je croyais que les démons avaient de bonnes oreilles..." (sourire moqueur)

"Je n'aurais jamais cru dire ça un jour mais... Dean a sensiblement plus d'humour..."

Le visage du jeune homme s'assombrit brusquement.

"Ne me parle plus jamais de lui ! Tu m'entends ?"

Elle lui jeta un regard interrogateur.

"Mais qu'est-ce qui s'est passé ici ? Depuis quand les Winchester ne s'entendent plus ? Il y a quelque chose que je devrais savoir ? Parce que si c'est le cas, t'as intérêt à tout m'déballer et pas plus tard que tout de suite !"

"Va te faire voir !" (en serrant les poings et en lui tournant le dos)

"Oh non ! ça va pas être aussi simple... C'est toi qui m'a supplié de t'aider à sauver ton frère ! Et maintenant quoi ?"

"Tu peux oublier ça aussi..."

Elle s'arrêta un moment, comme soufflée, et sa tête retomba sur sa poitrine, un sourire nerveux figé sur son visage. Quand elle releva la tête, elle fit face à Sam et le transperça de son regard noir.

"Tu te fous de moi, là ? Tu sais ce que ça m'a coûté tout ça... toutes ces recherches...?" (en pointant sur sa poitrine une main accusatrice) "Non. Bien sûr que non... Tu n'en as rien à foutre... Je ne suis qu'un pion dans ton jeu... Mais sache une chose, Sam, je ne suis pas de celles qui se laissent marcher sur les pieds. On ne m'envoie pas à l'échafaud pour ensuite me dire que tout était inutile..."

Sam continuait de la fixer d'un air méprisant, sans décrocher son regard de ses yeux noirs comme la mort.

"Finalement, tu n'es pas meilleur qu'un autre. Tu n'es rien d'autre qu'un humain arrogant et égoïste. Je comprends bien mieux pourquoi ton frère s'est tiré maintenant..."

"TU NE COMPRENDS ABSOLUMENT RIEN !" (en lui hurlant à la figure et en faisant de grands gestes)

"Explique..."

"ça n'en vaut pas la peine..."

"J'ai tout mon temps. Je ne peux pas mourir. Du moins ce corps ne peut pas mourir tant que je suis à l'intérieur..."

Il la fusilla du regard.

"Pourquoi quelqu'un comme toi qui cherche à sauver son frère depuis son pacte change soudain d'avis ?"

"C'est pas tes oignons !"

"C'est là où tu te trompes, chéri..."

"Pourquoi ?"

"J'ai mes raisons..."

Il y eut un silence.

"Alors ? Tu te décides oui ou merde ? J'ai tout mon temps mais pas toute la nuit. Et puis, j'te dis pas les explications à fournir... Tu te trouves sur les lieux de plusieurs crimes et maculé de sang. ça fait plutôt tache..."

"ça t'amuse, pas vrai ?"

"J'avoue... Mais là tu essaies de noyer le poisson et vois-tu, ça prend pas avec moi ! Alors soit tu te décides à parler soit je vais à la source !..." (en lui frappant le crâne de l'index) Elle peut pas faire ça, hein ?

Il la dévisagea d'un air inquiet et son sourire noir lui glaça le sang. Non. Elle ne bluffait pas.

"Tu sais très bien ce qui s'est passé ! Tu étais là. Tu étais aux premières loges. Tu as bien pu profiter du spectacle."

"J'avoue que les tortures, ça botte les démons... mais toi je ne l'aurais jamais cru !" Mais elle le fait exprès ou quoi ?

"Tu te fiches de moi ? Tu l'as aussi bien vu que moi!..."

"Vu quoi ? Ton frère allongé nu et incapable de bouger ? Vu les tortures que Gordon lui a fait subir ? Bien sûr que j'étais là. C'était pas beau à voir... et je ne comprends toujours pas ta réaction. C'est ton frère !"

"Je n'ai plus de frère ! Plus depuis cette nuit où il m'a avoué son amour. " (en grimaçant de dégoût)

"Ton frère est amoureux de toi. Et alors ?"

"Je n'ai plus de frère. Plus depuis que je l'ai vu avec Gordon faire..." (en agitant ces mains d’un air dégoûté)

"Parce que tu crois qu'il avait le choix ? Tu as une aussi haute opinion de Dean ? Que t'est-il donc arrivé ?"

"Je l'ai vu..."

"Moi aussi je l'ai vu. Tout comme toi maintenant. Crois-moi, ça n'avait rien de consentant. Tu crois vraiment que seuls les démons peuvent contraindre les humains ? Quel naïf tu fais ! Je suis déçue... Je t'aurais cru plus intelligent..."

"On n'a pas dû voir la même chose alors ! Il avait l'air d'y prendre un sacré plaisir."

"Sam, que connais-tu des vampires ? Rien. Je les côtoie depuis des siècles. J'ai appris à les connaître. J'ai appris à ne pas les approcher. Ils sont dangereux. Ils n'ont pas besoin de posséder un corps pour s'en approprier l'esprit..."

Ce fut au tour de Sam d'être surpris.

"Ils sont passés maîtres dans le contrôle de l'esprit. Ils séduisent. Ils hypnotisent. Ils brisent. Ni plus ni moins. Le plus bel exemple reste Dracula. Et oui Sam ! Bram Stocker avait raison..."

"Tu deviens sentimentale..."

"Je le suis plus que toi en tout cas. Ton frère est victime d'un vampire et tu t'en fiches. Je ne serais pas un démon que tu serais déjà arrosé d'eau bénite !"

"Hilarant !" (en se retournant)

"J'ai tout vu, Sam ! Du début à la fin. Ton frère n'a pas eu le choix, tu m'entends ? PAS LE CHOIX ! Dean a tout donné pour toi. Sa vie. Son âme. Son corps."

"J'lui ai rien demandé !"

"Il l'a fait pour toi, idiot ! POUR TOI ! Tu sais quoi ? J'sais même pas pourquoi j’te parle. Tu n'm'écoutes même pas !"

"Et si tu te préoccupes tellement de lui, pourquoi tu ne l'as pas sauvé ?"

"Et d'après toi qui pansait ses blessures pendant que môssieur se faisait laminer par un vampire ? C'est Bibi. J'ai appliqué un baume cicatrisant sur les plaies laissées par la machette et par les crocs. Je lui ai remis en place pas moins de six articulations. Alors ne me dis pas ce que j'ai à faire ou pas ! Ce n'était pas mon rôle. Mais tu avais semble-t-il mieux à faire. Tu étais pathétique. Je ne comprends vraiment pas le choix d'Azazel. Tu n'as rien d'un guerrier. Encore moins d'un chef. Un chef ne laisserait pas ses hommes. Un homme ne laisserait pas son frère. Tu as fait les deux et tu as failli perdre la vie."

"Failli..."

"Ouais 'failli', mais pas grâce à toi, idiot !"

"Pas grâce à toi non plus !"

"C'est vrai. C'est Dean qui a appuyé sur la détente. Il a le sens de l'honneur, lui. Il ne laisse pas les siens tomber sous n'importe quel prétexte !..."

"Il a dit qu'il m'aimait !!!"

"Et alors ? C'est ton frère, merde ! Ton frère ! Ta seule famille ! Et tu l'as laissé en pâture comme un vulgaire morceau de viande. Tu ne vaux pas mieux que Gordon !"

"Et qu'est-ce que j'aurais dire, hein ? ‘Tu m'aimes ? Wow c'est chouette, ça ! Donnons-nous la main et embrassons-nous !’ Désolé, c'est pas dans ma nature !"

"C'est pas dans la nature humaine d'être intelligent. Je le sais. Je l'ai été."

Sam la foudroya du regard.

"Oh ! Pas la peine de me faire ce regard... je ne changerais pas d'avis sur toi. Ce que tu viens de faire est digne de notre race et crois-moi, tu ne devrais pas en être fier ! Dean était brisé (dans tous les sens du terme) et tu n'as pas eu un geste pour lui. Comme s'il n'avait jamais existé. Avoue que c'est tout de même un peu gros…"

"ça y est ! Tout va être de ma faute maintenant !"

"C'est le cas ! Et tu n'as pas idée de la bourde que tu viens de commettre..."

"Quelle bourde ? Je ne suis pas seul fautif dans cette histoire. Chacun a sa part de responsabilité. Tu me parles de loyauté depuis tout à l'heure, mais où est la loyauté de Dean quand il s'en va ?"

"Tu oses me demander ça ? Mais qu'est-ce que tu croyais ? Que lui aussi allait tout effacer ? Lui au moins a tenu ses promesses. Il t'a sauvé."

"Pour mieux m'abandonner ouais..."

"T'abandonner ? T'ABANDONNER ? TOI ? A qui tu veux faire avaler ça ? Dean a toujours été le laisser pour compte. Quand tu es parti à Stanford, il t'a laissé partir mais cela ne l'a pas empêché de se sentir abandonné. Aujourd'hui, tu l'as fichu à la porte. Alors ose me dire que tu es abandonné !"

Le jeune homme ne répondit rien. Il savait qu'elle avait raison mais n'avait pas le courage de l'admettre.

"Quoi ? Tu as perdu ta langue ? ça commence à faire son chemin dans ta p'tite tête ? Entre nous, c'est pas trop tôt ! J'ai la dalle et y'a du boulot qui nous attend. Faut réparer tes bêtises, mon ange !"

"Pourquoi tiens-tu tant à aider Dean ?"

"ce n'est pas lui qui m'intéresse..." j'me disais aussi !

"…mais comme tous il a son rôle à jouer. Et là, vois-tu, c'est plutôt mal parti pour lui !"

"Qu'est-ce que tu veux dire ?"

"Tu t'inquiètes de nouveau pour lui ? Comme c'est mignon !... Un peu tard, mais c’est mignon."

"Arrête !"

"Dean est un chasseur. Un Winchester. Ton frère pour être plus précis. Tant qu'il était à tes côtés, il ne risquait rien. C'est que tes pouvoirs ont grande réputation dans le monde surnaturel !... Tout seul et affaibli, il n'est plus qu'une cible facile pour toutes les créatures qui rôdent aux alentours..."

"Je ne vois toujours pas quel rôle a Dean dans ton esprit..."

"Rien de plus simple. Sa mission c'est toi."

"Moi ?"

"Tu n'en as pas conscience, parce qu'il a toujours été là pour toi... mais Dean est la clé de tout. Il s'est occupé de toi. Il t’a protégé. Il t’a prodigué tout son amour. Il a fait de toi ce que tu es. Enfin presque... Je vois pas vraiment où tu as pêché tt ce ressentiment... Pour un peu, on croirait que tu es jaloux..."

"Que je suis quoi…?"(s'emportant)

"Quand on y pense, ce qui te dérange c'est moins le fait qu'il t'aime que de l'avoir vu dans les bras d'un autre..."

Sam resta interdit. Pouvait-elle avoir raison ? Pouvait-il avoir des sentiments pour son frère ?

"Allez ! C'est pas le moment de rêvasser. Y'a un carnage à nettoyer et un autre à empêcher... S'il ne se tue pas avant, les créatures s'en chargeront."

"Jamais Dean ne ferait ça..."

"En temps normal, je te l'accorde. Mais pas aujourd'hui."

Sam resta silencieux à méditer sur la portée de ses paroles et de ses actes. Il s'était toujours senti coupable pour la mort de sa mère et de Jess. Dean lui avait dit qu'il n'était pas responsable. Aujourd'hui, c'était différent. Si Dean venait à mourir, il en serait l'unique responsable. Il le savait. Il savait aussi qu'il ne pourrait le supporter...


Revenir en haut Aller en bas
JaredSam
co-Admin
co-Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1816
Age : 41
Humeur : Déprimée et fatiguée
Prénom : Chrys
Dernier épisode vu? : S9E04
Ton frère préféré? : Sam et la Chevrolet Impala 67
Merci : 2
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: TROIS MOTS DE TROP   Dim 14 Sep - 14:33

Ouah quel suite Sam qui discute avec Ruby de des sentiments que Dean a pour lui.

Vivement la suite



Mon Forum Sam et Dean Winchester

Membre des J.A.I et des A.I.D.S
Revenir en haut Aller en bas
http://samdeanwin-forum.actif.net
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Lun 29 Sep - 0:06

Il ne savait pas depuis combien de temps il errait dans les rues. Il s'en fichait. Plus rien n'avait d'importance maintenant. Plus rien ne l'attachait à cette vie... A quoi bon ? En l'espace de quelques minutes... avec simplement trois petits mots, sa vie avait basculé dans le cauchemar. Il avait tout perdu. Son frère. Son amour. Sa raison de vivre. Tout ! Il avait tout perdu et pourtant... A la lueur de l'aurore, il semblait avoir gagné bien des années. Son visage n'affichait plus cette joie de vivre ni ce sourire enjôleur. Il était devenu terne et triste. Ses cheveux avaient blanchi ça et là, accentuant ainsi sa transformation. Dean Winchester n'était plus. Il n'était plus que l'ombre de lui-même. Une âme égarée. Une âme en peine. Une âme dont le sort était déjà scellé. Encore quelques mois et ce serait l'Enfer... L'Enfer ? Et alors ? Ici, c'était déjà l'Enfer. Sa vie, c'était l'Enfer. Peut-être qu'en quittant cette vie qui n'en était plus une, l'Enfer aurait pour lui un avant-goût de paradis.

Alors que cette idée suivait son cours dans son esprit, il abandonna sa marche lente et prudente. Inconsciemment ou non, il déambulait maintenant en plein milieu de la chaussée. Des pneus crissèrent, puis on entendit un choc sourd. Dean se sentit partir et pour la première fois depuis longtemps, il était bien. Heureux. Soulagé. Tranquille. Tranquille ??? Il y avait juste cette petite voix au débit rapide. C'était donc ça un ange ! On était loin du Paradis !...

"Monsieur ! Monsieur ! Mon Dieu, Monsieur ! Vous m'entendez ? Ne m'faites pas ça ! C'est la première fois que je conduis depuis mon permis... J'vous en prie, ne soyez pas non plus mon premier cadavre !... Monsieur ! Monsieur !?" Mais c'est qu'elle ne va jamais me lâcher !... Y'a pas moyen de mourir en paix ?!

"Monsieur ! Monsieur ! Ouvrez les yeux !" Et puis quoi encore ?

"Vous pouvez pas m'faire ça !" Tiens, j'vais m'gêner !

"Je sais que vous êtes là, quelque part... Alors s'il vous plaît, dites-moi quelque chose... N'importe quoi. Mais parlez ! Je suis désolée... Je ne vous ai pas vu arriver... J'ai pourtant freiné. Pas assez vite sans doute. Oh mon dieu ! Oh mon dieu ! Monsieur ! Monsieur !" Mais elle s'arrête jamais, ma parole !... Qui eût cru qu'un ange fut si chiant !

Il sentit des mains étrangères sur son corps. Hééééééé ! Bas les pattes ! Espace privé ! Est-ce que je cherche à vous toucher, moi ?!

"Monsieur ! Monsieur ! Réveillez-vous ! REVEILLEZ-VOUS !" (en lui décochant une gifle) Mais il est dingue cet ange !... ça va pas ?

"Monsieur ! Monsieur !" Et elle recommence avec ça !...

Il sentit comme un souffle près de son visage. Il plissa le front et battit des paupières. Sous ses yeux ébahis, une jeune femme le menaçait d'une main.

"Z'êtes douée pour l'accueil, vous !" (murmure)

"Monsieur... vous allez bien ?"

"Evidemment que je vais bien, puisque je suis mort !..."

"Mort ? Non. Non. Mon Dieu non ! Vous vous êtes enfin réveillé ! Vous m'avez fichu une sacrée trouille ! Pensez donc ! La première fois que je prends le volant seule et je renverse quelqu'un !..."

"Vous auriez dû me laisser mourir..."

"Pardon ? Vous pouvez parler, vous ! C'est pas vous qui êtes en tort dans cette histoire, mon bon Monsieur !"

"Et arrêtez avec ça !"

"QUOI ?"

"Monsieur..."

"Vous voudriez que je vous appelle Madame peut-être ?! Z'êtes un sacré bonhomme, vous alors !"

"D... Ahum ! Je m'appelle Dean !..."

Avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, la jeune femme avait saisi sa main et la secouait frénétiquement.

"Enchantée ! Moi c'est Mylène !" (avec un enthousiasme quelque peu démesuré)

Etre secoué comme ça lui donnait le haut-le-coeur.

"Excusez-moi... vous pourriez me lâcher la main..."

"Oh pardon ! Je suis si distraite..."

Dean esquissa un minuscule sourire qui sembla satisfaire la jeune femme au plus haut point.

"Alors ? Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?"

"Comment ça 'on' ?"

"Bah oui, quoi ! Vous n'croyez tout de même pas que j'vais vous laisser tout seul dans cet état !?..."

"Bah si... Je vais bien. Vous allez bien. Tout le monde il est content. Vous pouvez partir maintenant !..."

"ça m'est impossible, Dean ! C'est Dieu qui a fait croiser nos routes... Il m'a confié une mission. Je suis là pour vous aider..." Génial ! Une illuminée !

"Croyez-moi... Mylène... Votre Dieu ne peut rien pour moi. Vous encore moins. Mon cas est désespéré. A ce niveau-là, c'est mission impossible !..."

"Qu'importe ! J'ai toujours aimé les défis !"

"Vous ne méritez pas cette croix... Laissez-moi tranquille et reprenez votre vie..."

"En vous laissant dans cet état ? Vous rigolez, j'espère ! Et s'il vous arrivait quelque chose, hein ? Ce sera ma faute !..."

"Bien sûr que non ! Même moi je vous pardonnerai..."

"Mais pas moi ! Rien que d'y penser, je... Non. Je n'préfère même pas y penser !..."

"Mais puisque je vous dis que..."

"Taratata... Pas de discussion. Vous allez venir vous reposer chez moi. Je me sentirai plus tranquille ainsi..."

"Vous ne lâchez jamais l'affaire, vous !"

"Nan ! C'est un de mes défauts. Je n'ai jamais pu résister à l'appel d'un homme en détresse..."

"Une vraie Samaritaine, dites-moi !"

"J'ai toujours su y faire..."

"Et ces hommes, ils ont survécu à votre traitement de choc ?"

"Personne ne s'est jamais plaint..."

"Dans ce cas, je suppose que je n'ai pas le choix. Je vais devoir accepter votre offre..."

"Tout à fait ! Allez ! Arrêtez de faire l'enfant et donnez-moi votre main !"

"Je peux me relever tout seul !"

Dean tenta de se remettre en position debout, mais les séances de tortures et l'accident avaient fini de le vider du peu d'énergie qui lui restait. Il devint blême et tout de suite Mylène revint à la charge.

"Vous êtes sûr que tout va bien ?"

"Oui. Oui. Je vais b..."

C'est tout ce qu'il put dire avant de s'évanouir.

Quand il rouvrit les yeux, il était étendu encore tout habillé sur un matelas moelleux. Un rapide coup d'oeil dans la pièce lui signifia qu'il se trouvait dans une chambre d'enfant.

"Veuillez me pardonner... C'était la seule chambre qu'il me restait..."

"C'est bon..."

Il tenta de se relever, mais elle l'en empêcha.

"Où vous croyez aller comme ça ?"

"Vous voyez bien. Je vais bien. Je me suis reposé. Donc je m'en vais." (en faisant les gestes)

"Oh non ! Vous n'allez nulle part !..."

"Z'êtes autoritaire..." (grognon)

"ça n'vous f'ra pas de mal dans votre état !" (mains sur les hanches)

"Quel état ? Puisque je vous dis que je vais bien !..."

Il essaya de nouveau de se relever, mais ses douleurs étaient revenues. Plus fortes et plus insidieuses que jamais. Il grimaça. Traîtresses !

"Tiens ! Qu'est-ce que je disais ! Je n'peux pas vous laisser repartir. En plus, il y a ces blessures à soigner..."

"Quelles blessures ?" (sur la défensive)

"Et bien, vous avez besoin de quelques pansements pour couvrir ces vilaines coupures sur votre visage... Je n'ai pas été très tendre avec vous, Dean..."

Son corps se détendit un peu.

"Et puis, votre tee-shirt est en sang. Vous devriez me laisser regarder... Qui sait quelle blessure vicieuse j'ai pu causer !..."

"Non !"


Revenir en haut Aller en bas
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Lun 29 Sep - 0:16

"J'vous d'mande pardon ?"

"NON !"

"Je n'ai jamais tué personne, vous savez... Je suis quelqu'un de doux... J'ai dû être infirmière dans une vie antérieure..."

"Non..."

"Dean... Vos blessures pourraient s'infecter et vous pourriez en mourir !..." M'en fous !

Il pensa un instant lui répondre une telle chose, mais cela n'aurait fait qu'aggraver la situation. Cette Mylène était une fille sympa, mais un peu trop maternelle. Un mot de travers et elle devenait tout à la fois inquiète et pot-de-colle. Une version féminine de son frère... 'TU N'ES PLUS MON FRERE !' Son visage se décomposa soudainement. Douleur et tristesse venaient de faire leur coming-back. Il se prenait tout en pleine figure. Encore.

"Dean ! Dean ! ça va ?"

Il tourna à peine la tête vers elle.

"Dean !" (en passant sa main sur son front)

Il lui saisit le poignet. Il avait beau être dans un sale état, il n'avait rien perdu de ses réflexes et de son instinct. Et son instinct lui criait de s'enfuir.

"Je peux utiliser votre salle de bains...?"

La jeune femme le regarda d'un air suspicieux.

"S'il vous plaît..." (en lui faisant son regard le plus 'made in Sammy' possible)

Elle pesa mentalement le pour et le contre, mais finit par acquiescer. Elle lui proposa son bras pour l'aider, mais Dean la repoussa sèchement. Il avait besoin d'être seul. Son visage inquiet et ses petites attentions ne faisaient que lui rappeler une personne qu'il souhaitait oublier... une personne qu'il voulait totalement effacer de sa vie... Mais tout n'était pas si simple. Difficile de rayer 25 ans de sa vie d'un coup de baguette magique.

"Laissez-moi au moins vous aider à vous relever !..."

"Indiquez-moi juste où c'est. Pour le reste..."

Et pour montrer qu'il se sentait mieux, il se releva de lui-même, ignorant la fatigue et la douleur.

"J'ai juste besoin de me rafraîchir un peu... S'il vous plaît..."

Mylène le regarda droit dans les yeux et soupira.

"Au fond du couloir à droite, mais..."

"Oui...?"

"Faites-moi une faveur. Ne fermez pas la porte à clé. Je ne voudrais pas devoir la défoncer s'il vous arrivait quelque chose..." Quelle mère poule !

Dean lui fit un petit signe de tête. Il voulait être seul. En avoir au moins l'illusion... Il avait beau le vouloir, il ne pouvait rien contre la nature inquiète de la jeune femme. Il sentait ses regards dans son dos alors qu'il prenait la direction de la salle de bains d'un pas lent. Il y avait aussi ces petits picotements dans son cou qui le rendaient dingues. Il se sentait étouffé. Il se sentait prisonnier. Prisonnier d'une vie. Prisonnier d'un souvenir qui venait le hanter.

Lorsqu'il arriva devant la fameuse porte et qu'il s'y engouffra, il ne put retenir un soupir de soulagement. Il referma la porte derrière lui. Enfin seul ! Il envisagea un instant tourner la clé, mais par respect pour la jeune femme qui l'avait invité chez elle, il préféra s'abstenir.

Il ouvrit délicatement le robinet d'eau froide et s'en passa sur le visage. Il releva la tête et fut frappé par l'image que lui renvoya le miroir. Mylène avait raison. Il avait une tête à faire peur ! Entre les bleus, le sang séché et son teint pâle, il n'avait plus rien à voir avec le jeune Dean Winchester. Tout au plus en était-il une copie grossière. Il ne se reconnaissait plus. Depuis cette nuit, il se sentait différent. Il était différent.

"Alors tu pensais pouvoir m'oublier aussi facilement Dean ? Ttttttt... Jamais je n'aurais cru ça possible de toi ! Tu me déçois vraiment beaucoup... Mauvais garçon !"

Au son de cette voix si particulière, il sursauta. Dans le miroir, il pouvait apercevoir son reflet. Toujours ce sourire carnassier. Toujours ce regard si laid mais en même temps tellement hypnotisant !... Dean se retourna brusquement. Personne. Il était seul. Il soupira de soulagement, mais ce fut de courte durée.

"Tu pensais sérieusement que j'allais te laisser tranquille !? Tu es vraiment pathétique mon pauvre Dean !"

"Tu es mort !"

"C'est exact, mais toi mieux que quiconque devrait savoir que la vie ne s'arrête pas à la mort..."

Dean écarquilla tout grands ses yeux.

"Oh ! ça y est ! Tu viens de comprendre !... Pauvre... Pauvre... Pauvre petit Dean !..." (en souriant)

"Tu n'existes pas ! Tu ne peux pas exister !"

"Tu sais que tu commences à m'agacer...? Tu m'appartiens, Dean ! Souviens-toi !"

"Noooon !""

"Regarde par toi-même !"

Ses vêtements se déchirèrent d'eux-mêmes, laissant apparaître la fameuse cicatrice 'MIEN' devant un Dean médusé.

"Tu vois... Tu ne peux pas m'échapper Dean..." (sourire aux dents blanches)

"Je t'ai tué une fois. Rien ne m'empêche de recommencer..."

"Et avec quoi ? Tu es aussi dangereux qu'un agneau venant de naître. Par contre, moi..."

Il se passa la langue sur ses lèvres.

"... je suis resté le même..."

Dean était affolé. Il était seul. Oui mais, il était seul avec le fantôme de Gordon. Et pour son malheur, il ne pouvait détacher son regard du miroir où se reflétaient leurs deux visages. Ses cicatrices devenaient douloureuses et recommençaient à saigner. La morsure à son cou avait pris une teinte bleutée et le brûlait. Il porta une main à son cou et de l'autre saisit un rasoir qui traînait là. Dean n'en pouvait plus de le voir si souriant, si triomphant... Alors il commença à taillader la marque qu'il arborait au torse, mais tout ce qu'il récolta ce furent des éclats de rire.

"Tu pensais vraiment que ce serait aussi simple ? Mais mon pauvre Dean, tu n'as toujours pas compris que je suis en toi... que je fais partie de toi !... Notre lien va au-delà de cette simple marque... Il est viscéral... Il est charnel... Toi et moi. Tu te souviens ?"

A peine avait-il parlé que des flashs apparurent à Dean. Il revivait tout. La douleur. La honte. Le dégoût. Le désir et la passion involontaires. La détresse. L'abandon.

"Et ce cher Sammy..."

"Non..." (murmure)

Il lâcha le rasoir. Il se maintint la tête alors qu'il s'effondrait à genoux au sol.

"Il t'a laissé tomber. Il ne t'aimait pas. Tu souffrais et il n'a même pas eu un regard pour toi !... Malgré tout ça, tu as tué pour lui. Tu m'as tué alors que j'étais plein d'attentions à ton égard... alors que moi je t'aimais !... Comment peux-tu encore vivre avec tout ça, mon ange ?!"

L'esprit venait de se matérialiser aux côtés de Dean, arborant un regard affecté et peiné. Il lui releva le menton d'un geste tendre.

"Regarde-moi, Dean, et écoute-moi bien !"

Comme hypnotisé, ce dernier ne put une nouvelle fois détacher son regard du sien.

"C'est bien... Très bien Dean..." (en passant sa main dans ses cheveux)

"Tu dois oublier Sammy... Tu vas oublier Sammy... Il ne te mérite pas comme tu me mérites..."

"Oublier..."

"Tu étais seul. Je t'ai retrouvé. Lui ne t'a même pas cherché. Il t'a abandonné."

"Abandonné..."

Une larme solitaire coula sur sa joue et Gordon s'empressa de l'effacer du pouce.

"Mais moi je suis là, Dean !... Rien que pour toi. Et tu sais combien je t'aime !..."

"Aime..." (sourire mouillé de larmes)

"Oui. Bien sûr que je t'aime... Tu te souviens de la brûlure de la lame sur ta peau et de nos baisers passionnés...?"

Dean fit un petit signe de tête timide.

"ça te dirait de recommencer en souvenir du bon vieux temps ?"

Nouveau signe de tête affirmatif. Dean fixait Gordon plein de passion et d'espérance.

"Je te laisse prendre l'initiative..." (en lui tendant le rasoir)

Il prit la lame lentement puis regarda Gordon qui lui fit un signe d'assentiment. Dean lui sourit et trancha avec passion la chair tendre de ses poignets. Le sang chaud coulait le long de ses bras et l'affaiblissaient de plus en plus. Il laissa son corps retomber en arrière et continua de fixer Gordon plein d'incompréhension jusqu'à ce qu'il s'approche de lui.

"Tu vois que ce n'était pas si difficile..." (en lui susurrant à l'oreille)

Dean cligna des paupières et vit Gordon disparaître dans un sourire. Il était de nouveau seul. Il agonisait et il était de nouveau seul. Gordon avait finalement eu ce qu'il voulait. Quel crétin il avait été ! Comment avait-il pu se faire berner aussi facilement ? Comment avait-il pu croire un seul instant aux paroles de cet esprit dérangé ? Alors quoi !? Il avait développé un syndrome de Stockholm ? Non. Non. C'était beaucoup trop simple d'expliquer sa faiblesse par une maladie. Et c'était bien ça. Il était faible. Si faible et tellement idiot qu'il s'était fait avoir par une créature. Etait-il à ce point désespéré ? 'TU N'ES PLUS MON FRERE !' Qu'importe maintenant. Par ses actes et ses sentiments, il n'était plus un Winchester. Il n'avait plus de frère, plus de famille. Il n'était personne. Il n'était plus rien. Sur ces belles pensées, il ferma les yeux. Trop fatigué et trop honteux pour les maintenir ouverts.

"Dean ! J'ai trouvé des affaires qui devraient vous aller !... C'est fou ce que Mark a pu laisser comme habits dans cette maison !... Dean ! Dean ? Vous allez bien ?"

L'absence de réponse chronique l'inquiéta au plus haut point.

"Si vous êtes nu comme un ver, mettez une serviette ! Attention je rentre !" (en tournant la poignée)

En découvrant le corps de Dean étendu sur le sol dans une mare de sang, elle étouffa un cri de surprise avant de se reprendre.

"Oh non ! Ne crois pas t'en tirer aussi facilement, Dean Winchester !..."

Ses yeux brillèrent d'une couleur argentée quelques secondes avant de reprendre leur couleur verte. Elle banda ses poignets et pansa ses multiples blessures, puis elle le porta comme un vulgaire paquet de linge sale jusqu'à la chambre.

"Tu paieras pour Mark. Tu paieras pour ce que tu as fait à mon petit frère. En attendant..."

Mylène posa sa main sur le visage du jeune homme.

"Voyons voir ce qu'il y a là dedans..."


Revenir en haut Aller en bas
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17762
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Lun 29 Sep - 0:39

Whaou elles sont sympa vos fictions les filles.
:479537: :479537: :479537: :479537: :479537:



  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Lun 20 Oct - 21:52

There is something special
About this time of year
A Christmas feeling's everywhere
I just got home to join you
I've been away too long
But now I'm back
Filled with love
To last throughout the year

Christmas time, time to share our love
Come and join the tidings to the world
Christmas time, the best time of the year
Yes, it's Christmas time.


Ypsilanti, Michigan, dans la chambre d'un motel.

Il avait neigé pendant la nuit et la ville s'était parée d'un épais manteau blanc. Des gamins s'extasiaient devant ce nouveau terrain de jeux, sous l'oeil attendri de leurs parents. Dehors, le gérant du motel avait commencé à racler la neige et l'avait entassée en plusieurs tas qui se transformeraient d'ici peu sous des mains expertes en de magnifiques bonhommes de neige.

Les façades des maisons paraissaient bien noires comparées au manteau immaculé qui recouvrait les toits et à la neige sale des rues. Ils avaient pensé à saler mais la circulation avait suspendu son cours, comme pour ne pas troubler la magie du moment. Et pourtant, derrière la lueur faible des guirlandes lumineuses, le ciel était triste et noir, annonçant l'arrivée imminente d'une nouvelle averse. Rien de très gai à première vue. Malgré tout, il régnait partout une bonne humeur et un entrain que même le plus beau jour d'été ne saurait procurer. Tous ces gens - petits et grands - débordaient de joie et d'allégresse.

Les boules de neige pleuvaient. Les gens riaient de bon coeur. Ils chantaient en y mettant toute leur âme l'espoir et la joie d'être ensemble. Sam les regarda s'éloigner tout doucement vers leurs maisons respectives pour y retrouver chaleur et douleur, et profiter d'un bon repas en famille. De la chambre du motel, il pouvait encore entendre leurs rires... sentir la joie réchauffer leurs coeurs... et ça le rendait malheureux et triste. Il n'avait rien de tout ceci. Il avait tout perdu. Il était tout seul maintenant. Il était seul et ce soir c'était Noël. Il se prit à rire. Noël... Ce mot n'avait plus aucun sens pour lui. Pas depuis sa dispute avec Dean. Pas depuis son combat contre les dieux païens. Et encore, il s'en était fallu de peu pour qu'il ne voit pas du tout Noël. Quelle différence cela aurait-il pu bien faire ? Il soupira.

Les cloches de la petite église toute proche retentirent et presque aussitôt une voix se mit à chanter...

"I heard the bells on Christmas Day
Their old familiar carols play,
And wild and sweet the words repeat
Of peace on earth, good will to men.

I thought how, as the day had come,
The belfries of all Christendom
Had rolled along the unbrocken song
Of peace on earth, good will to men
"

Sam se détourna de la fenêtre embuée pour se retourner vers la jeune femme d'un air écoeuré.

"Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? T'aime pas ? Ou peut-être que t'en voulais un aussi ?" (en sortant de sa bouche un énorme sucre d'orge)

Sam la toisa quelques instants en plissant les yeux. Sans se laisser démonter, elle remit sa délicieuse et précieuse sucrerie en bouche.

"Tu devrais goûter, tu sais... C'est excellent !"

Il eut une moue dégoûtée et retourna à la fenêtre.

"Hé Sam ! Lâche-toi un peu ! On a vaincu les méchants ! Souris, quoi ! C'est Noël !"

"Comme si tu savais ce que cela peut bien représenter..."

"Ecoute, tu l'as p't'êt' déjà oublié, mais j'étais humaine avant. J'ai connu tout ça... Les décorations. Les repas en famille... Les chants... La joie... Et puis tout a changé. J'ai changé.

And in despair I bowed my head :
'There is no peace on earth', I said,
'For hate is strong and mocks the song
Of peace on earth, good will to men'...


J'ai toujours aimé Noël. C'est la seule fête qui me rappelle ma vie d'avant..."

La jeune femme resta pensive alors que Sam l'observait, une pointe de regret et de compassion dans le regard. Elle releva la tête et plongea ses yeux dans les siens. Elle sembla réfléchir.

"T'es sûr que t'en veux pas un ? Tu sais vraiment pas c'que tu manques !..." (sourire dégoulinant de sucre)

"J'aurais dû m'en douter..." (petit rire nerveux qui se transforma vite en regard plein de reproches)

"Quoi ?"

"C'était trop beau qu'un démon comme toi connaisse quelque chose à l'esprit de Noël..."

"Là tu me vexes !" (en plissant ses yeux)

"Sans blague !... Tu dis aimer Noël, mais tout ce que tu aimes dans Noël ce sont ces... ces stupides sucreries !..." (énervé)

"As-tu au moins idée depuis quand je ne suis pas sortie d'en bas ? Ouais... C'est bien c'que j'pensais aussi... Et tu sais quoi ? Avant, quand j'étais dehors... on m'a forcée à être ce que je ne voulais pas être et ça... cette stupide sucrerie comme tu dis, et bien c'était ma seule consolation. C'était le seul moment d'humanité qu'il m'était autorisé. Alors ne viens pas me faire la morale !" (s'emportant)

Sam recula jusqu'au mur. La démone se faisait de plus en plus menaçante, yeux d'obsidienne à l'appui.

"Je suis désolé, Ruby... Vraiment. Je... Je ne sais pas ce qu'il m'a pris..."

Les cloches retentirent de nouveau.

"Then pealed the bells more loud and deep :
'God is not dead, nor doth he sleep ;
The wrong shall fail, the right prevail,
With peace on earth, good will to men'...
" (retrouvant son regard noisette)

"C'est juste... tout ça... Noël... ça me rappelle plein de souvenirs... C'est Dean... J'veux dire... Notre famille n'a jamais vraiment été douée pour les grandes effusions de sentiments... pour ces fêtes... Mais Dean, lui, s'arrangeait toujours pour que ce soit un grand moment. Bon, ce n'était pas souvent parfait mais d'une certaine façon, il parvenait à redonner du sens à cette fête... Ouais, Noël c'était Dean..."

*Flashback*

Noël 1991, dans un motel.

Le jeune Sammy dormait encore à poings fermés quand une main lui secoua l'épaule.

"Hé ! Sam ! Réveille-toi !" (tout excité)

Ce dernier se retourna, encore un peu endormi... Soudain, il ouvrit tout grand ses yeux et se redressa d'un bond sur son lit. La pièce avait revêtu ses habits de Noël. Un sapin. Des décorations. Des cadeaux.

"Papa était là ! Regarde ce qu'il nous a apporté !"

"Papa était là ?"

"Ouais ! Et regarde ça ! On a été gâtés !"

"Pourquoi il ne m'a pas réveillé ?"

"Il a essayé des millions de fois"

"C'est vrai ?"

"J't'avais pas dit qu'il y penserait ?"

Tous ces cadeaux... Le jeune Sammy ne pouvait nier l'évidence.

"Allez ! Vas-y ! Pioche !"

Sam saisit dans la pile un paquet et commença à en défaire le papier, tout joyeux. Il resta ensuite là à le fixer d'un air bizarre.

"Qu'est-ce que c'est ?"

"Malibu Barbie"

"Papa pense sans doute que t'es une fille..." (en haussant les épaules)

"La ferme !"

"Ouvre celui-là !"

Sam ne se fit pas prier, mais là encore ce fut la déception. Sous le papier, un bâton de majorette. Tout d'un coup, ça fit tilt.

"Papa n'est pas venu, pas vrai ?"

"Si si... J'te jure !"

"Dean... Où as-tu trouvé tout ça ?"

"Dans une maison sympa un peu plus haut. Mais je te jure que je savais pas que les cadeaux c'était pour une fille !" (doucement)

Le regard de Sam se reporta sur le bâton et il acquiesça.

"Ecoute, j'suis sûr que Papa voudrait être là s'il le pouvait..."

"S'il est vivant..."

"Ne dis pas ça ! Sûr qu'il est vivant. C'est Papa !"

Sam lui fit un petit signe de tête et tenta un petit sourire.

"Ben... Merci d'avoir essayé..."

"Pas de quoi !"

Sam sembla réfléchir quelques secondes puis il saisit un paquet qu'il avait fait un peu plus tôt et le tendit à son frère.

"Tiens ! Prends-le !"

"Non. Non. C'est pour Papa..."

"Papa m'a menti. Je veux que tu le prennes..." (d'un air déterminé)

"T'es sûr ?"

"Tout à fait sûr"

Dean défit le paquet. En son centre se trouvait un collier auquel était accrochée une amulette. Il la retourna avec précaution entre ses doigts.

"Merci Sam. J'l'adore !" (en se dépêchant de le mettre autour de son cou)


Sam reporta son regard sur le précieux objet, cette fameuse amulette qui devrait se trouver autour du cou de son frère...

"C'est le premier Noël que je passe sans lui... Enfin, quand j'étais à l'université, il... Mais là, c'est différent... Dean n'est plus là et Noël n'a plus de sens sans lui... Plus rien n'a de sens..."

Il soupira.

"Il me manque..."

"Till, ringing singing, on its way,
The world revolved from night to day,
A voice, a chime, a chant sublime,
Of peace on earth, good will to men !
" (avec un large sourire)

"Tu t'arrêtes jamais ?"

"Tu crois au Père Noël, Sammy ?" (aux anges, si tant est qu'on puisse dire ça d'une démone)

Pour toute réponse, Sam se contenta de lever les yeux au ciel.

"Tu devrais... Il m'a laissé un cadeau pour toi..."

Elle sortit de sa poche un bout de papier que Sam tenta de lui arracher. En vain.

"Ttttttttt... Pas si vite, mon joli ! Tu n'as pas l'impression d'oublier quelque chose ?"

Sam fit mine de réfléchir et se dirigea vers la porte.

"Attends-moi là ! Je reviens !..."

"J'en doute pas un seul instant, chéri..."

Cette remarque lui arracha une grimace, mais il préféra ne pas relever et sortir. Quelques minutes plus tard, la porte claqua de nouveau.

"Joyeux Noël Ruby !" (en lui tendant un bouquet de sucres d'orge)

Elle regarda son cadeau avec un sourire gourmand et en se mordillant la lèvre inférieure. Puis, elle sortit quelque chose de derrière son dos et, avant que Sam ne puisse réagir, elle l'embrassa sur la joue et récupéra son bien. Quant au jeune chasseur, il resta là à la regarder comme si elle était une extraterrestre... comme si elle était une démone de la quatrième dimension...

"Je rêve ou tu viens de m'embrasser sous du gui ?" (en essayant de se remettre du choc)

Ruby s'approcha tout doucement de lui et lui susurra à l'oreille.

"Ne le répète à personne ou sinon, chef ou pas chef, je t'en ferai passer l'envie..."

Sam déglutit malgré lui.

"Merci beaucoup Sam ! Tiens et Joyeux Noël !" (en lui tendant le bout de papier d'un air tout excité)

"Qu'est-ce que c'est ?" (dubitatif)

"C'est le plus beau cadeau que je pouvais t'offrir. J'ai retrouvé Dean... Tout est précisé là-dessus..." (avec une immense fierté)

"Et tu pouvais pas le dire plus tôt ???"

"Et gâcher la surprise ? Tu rigoles !"

Sam bouillait intérieurement et ne disait mot, de peur de commettre l'irréparable.

"Merci Ruby !... Quelle délicate attention ! Non, ça non plus tu peux pas !..."

Sam lui lança un regard noir.

"Ouais. Ouais. D'accord. C'est bon. On y va !..." M'en souviendrais de ce Noël !...

Ses yeux flashèrent un court instant en noir pour se confondre avec la nuit.


Revenir en haut Aller en bas
cristal
Admin Fondatrice
Admin Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11718
Age : 50
Prénom : Christelle
Dernier épisode vu? : 7.05
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 8
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Mar 21 Oct - 10:50

Je veins de rattrappé mon retard! Rolling Eyes
Bah dis donc, tu ne leménages pas notre ean!
Ouf, je suis contente, Sam va le retrouver!
Met vite la suite!



Jensen Ross Ackles
Jensen, Jared & Co


Membre du A.J.A ( Accro à Jensen Anonyme )
Revenir en haut Aller en bas
http://jensenacklesworld.forumsactifs.com/forum.htm
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Mar 21 Oct - 23:10

WOW ! T'as tout lu ! Tu mérites vraiment la palme du courage ! Si si... surtout pour le passage...*enfin tu vois ce que je veux dire* Suspect Et oui, Sam a retrouvé trace de son frère *merci qui ? Merci Ruby !... Y aura au moins moi qui l'aurait dit... :lol: * Le truc, c'est que je peux pas laisser Dean s'en tirer aussi facilement... ça serait pas logique. Et puis, j'ai encore plein de choses à dire, moi ! Rolling Eyes Donc, il ne faut pas encore se reposer sur nos lauriers. Mylène a bien d'autres projets pour lui... Twisted Evil

Merci de m'avoir lue... Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Sam 15 Nov - 19:02

Cela faisait des heures que Dean était là, sur ce lit, allongé, le teint pâle. Cela faisait des heures que Mylène avait soigné ses blessures, appliquant baume cicatrisant, enroulant des bandes autour de ses poignets. Cela faisait des heures qu'elle l'avait attaché aux montants du lit, comme si d'être sûre qu'il ne pourrait se tirer sitôt éveillé avait quelque chose de rassurant.

Elle voulait avoir une discussion entre quatre yeux avec lui. Elle voulait qu'il se souvienne. Mais plus que tout, elle voulait qu'il paie. La famille, ça n'avait pas de prix. Dean Winchester s'était attaqué à la sienne.

Bien sûr, l'attente était douloureuse, mais Mylène était prête à tout surmonter pour Mark. Qu'importaient ces heures qui défilaient, elle avait tout son temps. Sa vengeance n'en serait que plus douce et Elle ne serait que plus cruelle.

Le soleil commençait à jouer de ses rayons dans les persiennes quand elle perçut enfin du mouvement chez son "invité". Un sourire éclaira son visage, mais il s'éteignit aussitôt. Il s'était fait... Il se faisait désirer. Quelle ironie ! Elle, elle ne désirait qu'une seule chose. Elle voulait le voir souffrir... et s'il mourrait pendant le processus, ce ne serait qu'un bonus appréciable. Mylène aurait bien pu agir pendant son sommeil, mais cela aurait gâché l'effet de surprise. Et ça, elle s'y refusait. Elle voulait voir l'expression sur son visage quand il saurait.

"Alors Dean, de retour parmi nous ?"

********************************************************************************************************************

Le monde de Dean n'était que ténèbres. Il ne voyait rien. Il n'entendait rien. Ni vivant ni mort, son esprit flottait dans ce néant. Soudain, il fut brutalement ramené sur terre. Il sentait... il lui semblait sentir comme une tension dans ses muscles. La sensation était étrange, comme si on lui avait ôté un de ces droits les plus légitimes : celui de se mouvoir. Ce n'était pas la première fois et c'était loin de le rassurer. Il y avait eu Gordon... En fait, il y avait surtout eu Gordon. Gordon et ses idées dérangées. Gordon et ses tortures. Déjà deux fois. Il ne se sentait pas le courage de l'affronter une troisième. Rien que d'y penser, il en frissonnait et ne pouvait qu'imaginer la chair de poule errer sur ses bras.

Il tenta de bouger, mais presque aussitôt il sentit une sorte de corde s'enfoncer dans la chair tendre de ses poignets, réveillant par la même occasion une ancienne douleur. Telle une vague menaçant de le submerger, tout lui revint en mémoire. L'esprit de Gordon. La peur. La soumission. Le sang. Son sang... Dans cette salle de bains, il s'était tranché les veines. Après, c'était le trou noir. Peut-être serait-il temps d'éclaircir ces zones d'ombre avec son aimable hôte. Mon Dieu ! Et si Mylène l'a vu dans cet état... Il allait vraiment falloir qu'il s'explique. Fort de cette idée, il fronça les sourcils puis battit des paupières pour laisser à ses yeux le temps de s'acclimater à la lumière.

"Alors Dean, de retour parmi nous ?"

Il sursauta au son de cette voix qu'il connaissait mais qui semblait avoir changé. Plus ironique. Plus froide. Dépourvue de toute émotion. C'en était presque effrayant.

"My-Mylène...?" (essayant de focaliser sa vue sur cette masse floue assise face à lui)

Un silence glacial fut sa seule réponse. Il déglutit et passa sa langue sur ses lèvres sèches.

"Ecoutez... Je sais ce que vous pensez mais, tout ça, tout ce qui s'est passé, c'était... Laissez tomber..."

Toujours ce silence.

"Mais vous savez, les cordes, ça n'était vraiment pas nécessaire... Je ne vais pas m'envoler... Enfin, je crois..." (petit sourire en coin)

Il leva la tête et sa vue redevenue claire lui montra ses poignets attachés aux montants du lit et ses chevilles solidement immobilisées. Par pur instinct, Dean chercha à se libérer. Sans grand succès.

"Détachez-moi, bon sang !" (perdant justement son sang-froid)

"Je ne crois pas, non !"

Elle se leva de la chaise et s'approcha de lui lentement, un léger sourire aux lèvres. Dean la fixa d'un air étonné.

"Que...?" (tout en tirant sur ses liens)

"Allons, ne fais pas cette tête !... Toi et moi, il faut bien qu'on fasse... plus ample connaissance... Pas vrai Dean Winchester ?" (en usant d'une main baladeuse)

Sur ces dernières paroles, ses pupilles flashèrent en argenté. Cela dura à peine une seconde, mais ce fut suffisant à Dean pour reconnaître ce à quoi il avait affaire et dans quelle mauvaise posture il se trouvait. Il tenta de reculer, mais ses poignets et chevilles attachés rendirent ce geste bien futile.

"Sale pourriture, qu'as-tu fait de Mylène ?"

"Tttttttt... en voilà des manières..."

"Laisse-la tranquille ! Elle n'a rien fait !!!" (s'emportant tout en se débattant de plus belle)

"Tu as raison, elle n'y est pour rien... je n'y suis pour rien... On ne peut pas en dire autant de toi !"

"Moi ? Tu dis ça parce que je tue ceux de ton espèce...?" (sourire moqueur)

"Tu crois nous connaître parce que tu nous chasses... Ton raisonnement me paraît bien simpliste..."

"C'est moi que tu veux, alors laisse-la partir !"

"Vous autres humains, vous parlez de tolérance. La couleur de peau... la langue... la taille... vous acceptez toutes ces différences, toutes vos différences... Mais notre différence, hein ? C'est trop dur à surmonter, c'est trop dur à supporter pour votre putain d'espèce !!! Mais sais-tu seulement ce qu'on ressent quand on est différent ? Chaque enfant... chaque humain a ses propres caractéristiques... son apparence... son caractère... Ils n'ont pas à se soucier de tout cela. Ils ont la belle vie, eux ! Ils ont tout pour eux ! Le bonheur. L'amour. L'innocence. Nous, dès notre plus jeune âge, notre mère nous apprend à nous fondre dans la masse... à devenir des copies conformes... Il n'y a pas de place pour l'individu. Il n'y a pas de place pour nous. Mais ce n'est pas le pire. Quand on commence enfin à s'intégrer, il faut partir pour ne pas éveiller les soupçons... pour éviter d'attirer l'attention de vous autres, chasseurs. Ce n'est pas une vie pour une enfant... ça n'aurait jamais dû l'être..."

"Arrête ! Tu vas me faire pleurer !..." (sarcastique)

Mylène s'approcha de lui, plus menaçante que jamais et Dean eut un léger mouvement de recul.

"Chaque chose en son temps, Dean..." (en lui susurrant à l'oreille)

Puis elle se releva, un léger sourire sur les lèvres, laissant un Dean interdit pour quelques secondes.

"Libère-la ! Laisse Mylène partir !"

"Je regrette... ça n'va pas pouvoir être possible..."

"Ben voyons ! C'est quoi ton problème ? T'as besoin de la connexion psychique... A moins que... oui, j'pencherais plutôt pour ça... Tu l'fais juste pour m'emmerder !..."

"Décidément t'as rien compris..."

"Vas-y ! Etonne-moi !" (d'un air moqueur)

"Je suis née Mylène... Enfin, Millenia... C'est le nom que Maia m'avait donné..."

Dean la regardait sans trop comprendre, alors elle se sentit obligée de tout lui expliquer.

"Ma mère... mais elle a perdu ce titre quand elle m'a abandonnée. J'avais quatre ans et ce qui me semblait être une famille, mais faut croire qu'humains et autres sont tous les mêmes. La différence ne fait pas recette. Au moment même où elle a su pour mon don, c'en était fini de cette "vie de famille"... Une paria parmi les paria... voilà ce que j'étais... jusqu'à ce que je rencontre cet homme, Gregory Brain... Il ne m'a posé aucune question... il m'a juste accueillie sous son toit..."

"Laisse-moi deviner, tu l'as tué..."

"Quoi ? Non. Bien sûr que non. C'est lui qui m'a élevée. Il a fait de moi la femme que je suis aujourd'hui... Il m'a appris la compassion, le partage, l'amour... Il m'a donné tout ce que j'avais perdu. Il m'a donné son nom. Il m'a donné une famille."

"Et où est ce gentleman maintenant parce que là..." (en regardant tout autour de lui)

"Il est mort..." (triste)

"Ah ! Tiens qu'est-ce que j'disais !?"

"J'ai vieilli à ses côtés, mais les humains ne sont pas éternels... ce qui n'est pas mon cas. Après ça, j'ai dû fuir. Encore. Mais je me suis juré de continuer l'oeuvre de mon Gregory. D'après lui, chaque personne quelle que soit son origine mérite d'être aidée. Même après plusieurs siècles son idée me paraît toujours aussi belle..." Siècles ?

"Hé oui, Dean... des siècles... 210 ans pour être précise... Crois-moi, j'ai eu le temps d'améliorer mes pouvoirs et voir tous ces gens heureux après leur départ me comblait de joie. J'avais trouvé ma voie. Sauver les humains. Et puis il y a eu toi, Dean... Et là, tout a changé. J'ai perçu ton essence, comme chez les autres, mais il y avait quelque chose de plus... Quelque chose que j'avais enfoui au fond de ma mémoire. Quelque chose que tu m'as volé. Tu peux être fier de toi, Dean... Grâce à toi, j'ai retrouvé ma vraie nature... Plus jamais je ne prendrais cause pour l'espèce humaine..."

Dean avait écouté la jeune femme sans l'interrompre, ce qui était un véritable exploit quand on le connaissait bien, mais arrivé à la fin de son récit il ne comprenait pas ce qui l'avait poussée à changer aussi brusquement de bord. Elle avait mené jusqu'à présent une vie réglo (pour une créature) et maintenant elle menaçait la race humaine...? Non décidément, il ne comprenait pas.

"Tu ne vois pas, pas vrai ? Laisse-moi te rafraîchir la mémoire !..."

Sur ce, elle se métamorphosa en Dean et lui rendit ce sourire moqueur qu'il arborait encore il y a quelques minutes.

"J'avais oublié combien ça pouvait être douloureux, mais qu'importe !... ça te rappelle quelque chose, Dean ? Oh !"

Elle/Il toucha sa poitrine, comme s'il lui manquait quelque chose d'important.

"Dean, où est donc ce collier que tu m'as volé...?" (d'un air faussement affligé)

"St Louis..." (dans un souffle)

"Et oui, St. Louis... Là où tu es mort. Là où tu as tué mon petit frère !!!" (folle/fou de rage)

Dean resta interdit quelques instants, mais ne laissa paraître aucune émotion.

"Et tu voudrais quoi ? Que je m'excuse ? Ce salopard avait pris mon apparence et allait tuer mon frère !... Non. Je suis désolé. Je ne regrette pas mon geste... Si l'occasion se représentait, j'agirais de la même façon. C'est mon sang. C'est ma famille. C'est tout ce qu'il me reste."

"Justement. La famille. MA famille. Tu passes, tu balaies tout sur ton passage... et puis quoi tu penses que je vais oublier ? Allons Dean, soyons sérieux... Mon coeur réclame vengeance..."

"Tu m'as moi, amuse-toi !!!"

"Ce serait trop facile... Tu as tué mon frère pour sauver le tien, ce ne serait que justice si je tuais le tien..."

"Laisse mon frère en dehors de ça !..." (en tirant sur ses liens comme un forcené)

Mylène prit l'apparence de Sam sous les yeux médusés de son "frère".

"Tu n'crois pas que j'ai mon mot à dire...?"


Revenir en haut Aller en bas
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Sam 15 Nov - 19:08

"Tu n'crois pas que j'ai mon mot à dire ?"

Dean restait médusé devant cette personne qui portait les traits de son frère. Il savait pourtant de qui il s'agissait, mais il ne pouvait détacher son regard de cette copie. Tout y était. La taille. Les vêtements. Les mimiques. Même ce putain de caractère. Oui. Pour sûr, ce corps avait l'apparence de son Sammy, mais tout s'arrêtait là.

"Tu n'es pas mon frère !" (en reprenant contenance)

"Qu'est-ce qui se passe Dean ? Tu ne me reconnais pas...? C'est moi... Sam..."

Sam s'assit à ses côtés et lui passa une main dans ses cheveux. Dean se pinça les lèvres. Des années qu'il attendait ce moment, et puis quoi...? Il se laisserait avoir par une simple copie ? Il se contenterait de la copie à défaut de l'original ? Non ! Non, ce serait faire honte à son frère. Ce serait se mentir à lui-même. Alors, aussi mal que cela pouvait lui faire, il ignora ce geste pour ne garder à l'esprit que la créature qui habitait cette enveloppe corporelle. Il se mit à rire nerveusement. Sam le regarda d'un air bizarre. Un étrange mélange de tristesse et d'incompréhension.

"Dean..."

Ce dernier soutint ce regard 100 % Sammy.

"TU N'ES PAS MON FRERE !"

"Là tu me vexes..." (moue affligée)

"Fais-moi rire !"

" ...mais tu as raison, à ceci près que cette phrase est incorrecte, Dean... Je ne suis plus ton frère !" 'TU N'ES PLUS MON FRERE !'

Un sourire malsain éclaira son visage quand il/elle vit Dean perdre de sa superbe en même temps que ses couleurs. Il/elle avait touché un point sensible et c'était particulièrement délicieux. 'Sam' se leva brusquement du lit pour faire de nouveau face à son 'frère'.

"Tu n'es plus mon frère, Dean ! Et ça remonte à bien plus longtemps que notre petite dispute d'hier..."

"Qu'est-ce que tu peux bien en savoir...? Tu es dans ma tête, pas dans celle de Sam !"

"Mon pauvre Dean, tu devrais réviser tes classiques. Je suis un être exceptionnel, mais je ne suis pas le premier. Tu devrais le savoir Dean... Ah mais oui, c'est vrai, j'oubliais... j'ai toujours été le petit génie de cette famille et toi, le tas de muscles... Pathétique !"

Sam plaqua ses mains sur les épaules de son frère et le maintint douloureusement contre le matelas, plongeant son regard dans le sien.

"Mais je suis d'humeur généreuse... Alors ouvre bien tes oreilles !... Voici venue l'heure des révisions..."

Dean fixait son frère sans mot dire. Que ce soit lui ou pas, il avait toujours respecté Sam et ses idées. Et même si aujourd'hui ce n'était pas lui qui parlait, il ne pouvait s'empêcher de faire de même...

"C'est dans ma nature et dans mon sang d'être polymorphe, de pouvoir prendre n'importe quelle apparence pour faire oublier la mienne. Mais Mère Nature dans son immense bonté m'a fait plusieurs cadeaux. Ce don merveilleux qui m'a permis de sonder âmes et esprits..."

Au mot 'âme', Dean ne put retenir un frisson. La sienne était en sursis. Mais il ne pouvait pas se laisser aller maintenant alors que la vie de son frère était menacée par une allumée polymorphe ivre de vengeance.

"Mais surtout, mes pouvoirs sont sans limites. Quelle que soit la personne qui entre en contact avec moi, je n'établis pas seulement une connexion avec elle mais aussi avec toutes les personnes qu'elle a pu croiser... ne serait-ce qu'une toute petite seconde. Imagine un peu toutes les combinaisons qui s'offrent à moi !"

Semblant comprendre l'horreur de la chose, Dean pâlit et écarquilla tout grands ses yeux.

"Hé oui, Dean ! Sam est là..." (en pointant deux doigts sur sa tempe)

"Je suis Sam... et tu n'as pas idée à quel point il y a conflit là-dedans. On ne peut pas vraiment dire qu'il te porte dans son coeur. Un tel ressentiment pour son propre frère alors que celui-ci lui porte un amour inconditionnel !... C'est au-delà de mes espérances. C'est un vrai régal !" (en le lâchant)

Dean déglutit. Sam était... la créature qui se prenait pour Sam était en train de lui dire qu'elle avait virtuellement accès à tous les esprits et en particulier, à celui de son frère. Il avait envie de crier. Il était triste aussi. Il avait peur de cette facette cachée qu'il allait découvrir... car il allait la découvrir... Mylène-Sam ne lui ferait pas de cadeau. Il/Elle ne lui épargnerait rien. S'il avait vu son monde s'écrouler quand son frère l'avait rejeté, il ne pouvait plus que s'attendre à voir débouler l'apocalypse avec ces révélations.

"Il te hait, tu le sais ça ? Rectification. Je te hais !"

"Arrête..." (dans un murmure)

"Tu as dit quelque chose ?"

Sourire.

"Je te hais, Dean. Jusqu'au plus profond de mon âme. Tu me dégoûtes !"

"LA FERME !" (n'en pouvant plus)

"De quel droit oses-tu me parler sur ce ton ? Tu n'as pas d'ordre à me donner ! Tu n'es pas Papa ! Il est mort et de toute façon, c'est pas comme si je l'avais écouté un jour... Toujours là à me hurler dessus..."

Sa voix mua en celle de John.

"Sam ! Qu'est-ce que t'as pas compris dans 'tire !' ?! Et ne me réponds surtout pas ! On aurait tous pu y passer cette nuit. Qu'est-ce qui a pu me foutre un fils pareil ? Y'a des jours où j'me demande vraiment si on est de la même famille... Range les armes dans le sac et demain je veux te voir prêt dès l'aube. Entraînement ! Je n'tiens plus à être déçu par ta conduite !... Je n'veux rien entendre ! Je me fiche de ce contrôle de maths. Il ne t'aidera pas à affronter ces choses qui traînent dehors !!! Pas la peine de me lancer ce regard, je ne changerai pas d'avis !... File dans ta chambre et je n'veux plus entendre ces conneries à propos de vie normale ! Ton destin c'est de devenir chasseur. Le meilleur ! Vaincre ces saloperies. Venger votre mère. Je t'interdis d'insulter sa mémoire !... Si franchis cette porte, c'est pas la peine de revenir !... Tu m'entends ?"

Sam redevint entier en récupérant sa voix. Dean le regardait les yeux humides et les lèvres légèrement tremblotantes. Revivre ces souvenirs... entendre de nouveau la voix de son père... tout ça le fragilisait bien plus qu'il ne voudrait jamais l'admettre. C'est le moment que choisit Sam pour lui porter le coup de grâce.

"Et pendant tout ce temps, où étais-tu Dean ? Suis-je bête tu étais à mes côtés... Quel réconfort ! Tu étais là et tu n'as rien fait. Tu n'as pas bougé le petit doigt. Tu étais... tu es faible Dean. Tu n'as jamais eu les tripes d'affronter Papa. Tu préférais cent fois plus être son petit soldat. Moi je n'avais pas mon mot à dire. Je devais obéir comme toi. Qu'importe si j'en avais rien à foutre des chasses ! Qu'importe si je souffrais ! Il n'y avait pas de place pour le jeune Samuel Winchester dans cette famille. Trop peu de souvenirs... Un trop grand besoin de normalité... ont fait de moi un étranger..."

"C'est faux ! Tout ça c'était pour te protéger !" ( en déglutissant avec difficulté)

"Me protéger ??? M'étouffer oui ! La vérité c'est que je ne me suis jamais senti aussi bien que quand j'étais à Stanford. Plus de chasses. Plus de démons. Plus de famille sur le dos. Le rêve quoi ! Et il a fallu que tu te pointes avec tes grands sabots parce que ce cher Papa avait disparu. Et dire que ce salopard ne voulait pas être retrouvé..."

"Ne parle pas de Papa comme ça !"

"Oh ! Garde ta belle morale pour toi ! Il te manquait. Je pouvais très bien le comprendre... T'as toujours été son préféré..."

"C'est faux !"

"T'as toujours été son brave petit soldat, le seul fils dont il pouvait être fier !..."

"Il était fier de toi... fier de ta réussite... Entre deux chasses, il nous arrivait même de faire un détour par la Californie rien que pour s'assurer que tu allais bien..."

"C'est trop facile ! Surtout maintenant qu'il est mort ! On ne pas accuser les morts... ils ne peuvent pas se défendre... Très bien ! Alors il ne reste que toi, Dean. Tu m'as emmené avec toi dans cette chasse, tu m'as tiré de ma nouvelle vie et vois où tout ça nous a menés ! Jess est morte. Papa est mort. Je suis mort. Ou plutôt, j'étais mort... Tout ça par ta faute, Dean. Tu as brisé ma vie. Tu as réduit tous mes espoirs à néant. Tu as fait de ma vie un Enfer !..."

"Je pensais que..."

"Que je t'avais pardonné ? Allons, soyons sérieux, des choses pareilles ne se pardonnent jamais. Qu'est-ce que tu croyais ? Je faisais seulement bonne figure en attendant que tu en prennnes enfin conscience..."

"De quoi ?" (en pâlissant)

"Que tu avais gâché ma vie et que tu n'en faisais plus partie désormais... Faut croire que je me trompais sur ton compte. Une vraie sangsue ! Collé à mes basques 24 h/24 7 j/7 comme si ta vie en dépendait. Finalement le YED avait raison cette nuit-là, y'a deux ans... La famille... Notre famille... n'a pas autant besoin de toi que toi d'elle. Tu es faible Dean !..."

Les larmes commençaient à couler sur ses joues pâles. Son frère le haïssait donc à ce point ! C'était tout le contraire pour lui. Il l'aimait plus que tout.

"Tu es faible, Dean ! Souviens-toi !..." (en posant ses mains sur ses tempes)

'C'est très bizarre. Par instant, je la comprends. Elle est seule, toujours à l'écoute. Tout ce qu'elle veut, c'est trouver quelqu'un qui l'aime. Elle est comme moi. Tout le monde recherche une certaine présence des autres. De la chaleur humaine. C'est dur de ne pas être comme les autres...'

"Tu vois Dean..."

"Non... Non ! NON !" (secouant sa tête dans un geste désespéré et le visage mouillé de larmes)

"Tu es vraiment pathétique ! Même devant le fait accompli tu continues de nier.... Qu'est-ce que tu veux ? Plus de preuves ? Pas de problème ! Je suis moi-même une preuve vivante... enfin, vivante... On se comprend, pas vrai Dean ? J'étais mort, bordel ! J'avais la paix... J'étais en paix... et toi et ta putain de solitude n'avez pas pu vous empêcher de mettre votre grain de sel. Encore."

Dean allait articuler quelque chose mais il n'en eut pas le temps.

"Et ne me dis pas que tu as fait tout ça par amour. Tu te sentais seul. Tu te sentais seul, Dean et t'avais juste besoin de quelqu'un pour redorer ta misérable existence. A ce niveau-là, c'est plus de l'amour, c'est de l'obsession ! Comme le pauvre et misérable con que tu es, tu as fait ce pacte. Aveuglé par ce que tu appelles de l'amour, tu as scellé un pacte avec cette démone, sans te soucier des conséquences... Tu aurais dû. Tu ne sais pas à quel point m'as rendu un fier service..."

"Pardon ?"

"Es-tu aveugle à ce point ? Voyons Dean, tu devrais le savoir. Ce qui est mort doit le rester. C'était encore plus vrai pour moi. Grâce à toi, je vais enfin pouvoir accomplir ma destinée, devenir le chef de cette armée qu'on m'a promise..."

"Tu mens..."

Les yeux de Sam flashèrent en jaune sous le regard terrifié de son grand frère.

"Tu le crois vraiment...? Décidément t'es encore plus con que t'en as l'air. Toute cette puissance... tous ces pouvoirs... c'est grisant... on se sent libre... on se sent prêts à tout affronter... Plus rien ne peut nous atteindre. Je te dois une fière chandelle. Grâce à toi, tout ça va être possible. Tout ceci va devenir réalité à ta mort. Je serai enfin débarrassé de toi... Je pourrai enfin vivre ma vie sans toi ! Quel délice quand on y pense !... Plus que quelques mois Dean..."

"Ce n'est pas toi qui parle..."

"Pourquoi ? Parce que je cherchais un moyen de te sauver des flammes de l'Enfer...? Je simulais, Dean... Je simulais, mais tu débordes tellement d'amour que tu n'as jamais remarqué que cette étincelle n'existait pas chez moi. Tu es vraiment pathétique mon pauvre Dean... Plus que quelques semaines... Tu salueras Lucifer pour moi ! Tu vas mourir seul, Dean. C'est ça la vérité. Tu vas mourir et tu seras seul en Enfer. Ton acte d'égoïsme aura au moins eu un point positif..." (large sourire)

Dean avait tout entendu... tout écouté... et il n'en revenait toujours pas. Il y avait tant de haine chez son Sammy ? Pourtant, avec l'épisode à l'asile, il aurait pensé que les choses se seraient améliorées. En fait, il avait juste tout gardé pour lui. Il avait tout suivi et ça lui faisait mal. ça faisait d'autant plus mal qu'il croyait en ces paroles. Sam avait raison. Il n'avait jamais été qu'un faible et un putain d'egoïste. Il n'avait fait qu'apporter des problèmes. Oui, il avait raison sur toute la ligne... et maintenant ? Sam s'approcha de son oreille

"Alors, tu crois toujours aussi bien me connaître, Dean ?"

Dean baissa le regard, au bord de la rupture, et Sam se mit à rire de bon coeur.


Revenir en haut Aller en bas
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Sam 15 Nov - 19:10

Il essuyait ses larmes et tentait de se reprendre quand soudain quelque chose attira son attention. Un large sourire éclaira son visage. Il s'approcha de Dean et lui susurra à l'oreille...

"Ne bouge pas, je reviens..."

En temps normal, Dean aurait sans doute sorti un 'trop drôle !' ou un 'hilarant !'... Le fait est qu'il n'avait pas le coeur à rire. Il se contenta donc de le fixer d'un air triste.

"Grand garçon..." (avant de tourner les talons)

Quelques minutes plus tard, Sam revint avec un couteau. Dean ne réagit pas. Il réagit encore moins quand il approcha la lame de sa peau, la faisant courir comme ça et là comme une caresse. Dean, lui, n'attendait qu'une seule chose : que Sam en finisse et plonge la lame du couteau dans son coeur, pour achever son oeuvre en beauté. Oui mais la vie est parfois pleine de surprises... Sam coupa dans la corde des liens sous le regard interloqué de son grand frère.

"Quoi ? Nan, sérieux ? Tu pensais vraiment que j'allais m'embarrasser d'un poids mort ? Je ne suis pas un monstre ! Je ne te tuerai pas... Je te laisse ce soin. Moi j'ai d'autres choses bien plus importantes à faire !"

Dean le regarda en pleurant.

"Oh non ! Tu vas pas r'mettre ça ?! Tu sais c'que tu es ? Un pathétique pleurnichard ! Tu n'vaux même pas l'attention que je te porte !... Cela dit..."

Dean releva la tête, les yeux remplis d'espoir.

"Aujourd'hui est un grand jour... Allez ! Cherche Dean !... Oui, voilà... c'est ça !... C'est Noël !..."

Il déposa un petit baiser chaste sur ses lèvres.

"Alors je vais te faire un cadeau. Je vais te laisser le choix..."

Sur ce, il laissa le couteau sur le lit et se releva.

"Sam... Attends !" (en lui attrapant le bras)

"Quoi ? Qu'est-ce que tu veux encore ?" (énervé et le forçant à lui lâcher le bras)

"Viens là..." (en désignant une place toute chaude sur le matelas)

D'abord réticent, Sam finit par s'exécuter. Si c'était le seul moyen d'avoir la paix...

"Ok..." (en soupirant)

Dean lui caressa le visage d'une main, écartant quelques mèches rebelles. Il s'attarda sur une joue et approcha ses lèvres des siennes, y déposant un doux baiser. Il lui fit un petit sourire triste et caressa sa joue du pouce.

"Je suis désolé..." (les yeux mouillés de larmes)

"Et bien, il t'en aura fallu du t..."

Les derniers mots restèrent coincés dans sa gorge. Dean venait de lui planter le couteau en plein coeur. La douleur irradiait tout son corps et elle se sentait partir. Ironique, hein ? Ce couteau lui avait été offert par un de ses protégés... Elle n'avait jamais cherché à savoir s'il était en argent ou non. Personne n'avait jamais cherché à l'agresser. Maintenant, elle était là avec son dernier grand cas à se vider de son sang... ce qui semblait être un échec.

Mylène-Sam fixa Dean plein d'incompréhension, avec ce regard de cocker qui avait fait ses beaux jours... Dean le tenait dans ses bras et pleurait à chaudes larmes...

"Pardonne-moi !... Je suis là... Tout va bien se passer... Je suis là..."

'Dean !'

La voix semblait venir du dehors et lui était familière. Mylène-Sam esquissa un léger sourire au vu des circonstances. Finalement, elle n'avait pas échoué. Elle allait peut-être mourir, mais son frère serait vengé. Ce qu'elle sentait chez Dean était au-delà de ses espérances !... C'était un homme brisé, sans aucune attache... Il venait de tuer son frère... et même si celui-ci l'attendait dehors, il ne pourrait plus jamais le regarder en face. Quant au véritable Sam, elle paierait cher pour voir sa tête quand il découvrirait la scène.

"Tu... tu... ccccrrroiiis qu... qu'il te co...co...connaît...?"

Il/Elle eut un petit sourire et écarquilla ses yeux avant de rendre son dernier soupir.

"Dean ! Dean, tu es là ?"

Ce dernier regarda le corps sans vie devant lui et ses mains recouvertes de sang. Il était un monstre. Un monstre ! Il lâcha le corps de son pseudo frère et se précipita dehors sans demander son reste. Dehors, il se cogna contre quelqu'un mais continua sa route. Il devait partir. Il fallait qu'il parte !...

"Dean, attends ! C'est moi ! Sam..."

Il freina quelque peu sa course et tourna sa tête vers la voix. Ce que vit Sam dans son regard lui fendit le coeur. Tristesse. Désespoir. Terreur. Il semblait éteint. Il semblait perdu. C'était si peu Dean... Sam accourut vers lui, mais son frère disparut dans la nuit.

"Non ! Dean ! Attends !"

Trop tard. Il s'arrêta et souffla rageusement. Il était si prêt du but et il l'avait perdu. Encore. C'est juste... Il avait cette impression bizarre de l'avoir perdu à tout jamais et ça lui serrait le coeur.

"Pourquoi...?" (dans un souffle)

"Je crois que j'ai une idée..."

Sam tourna sa tête vers Ruby. Il l'avait presque oubliée.

"Viens !"

Elle l'attira dans le petit appartement dans lequel se trouvait Dean il y a encore quelques minutes. Il resta muet de stupeur devant le spectacle.

"C'est... C'est moi !?"

"Apparemment. C'est plutôt réussi..."

"Mon Dieu ! Dean..." (en passant une main dans ses cheveux)


Revenir en haut Aller en bas
JaredSam
co-Admin
co-Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1816
Age : 41
Humeur : Déprimée et fatiguée
Prénom : Chrys
Dernier épisode vu? : S9E04
Ton frère préféré? : Sam et la Chevrolet Impala 67
Merci : 2
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: TROIS MOTS DE TROP   Sam 15 Nov - 20:15

La suiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite



Mon Forum Sam et Dean Winchester

Membre des J.A.I et des A.I.D.S
Revenir en haut Aller en bas
http://samdeanwin-forum.actif.net
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17762
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Dim 16 Nov - 0:20

C'est très bien moi aussi j'ai hate de lire la suite :479537: :479537: :479537: :479537:


  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
Winchesters03
Spirit\s


Féminin
Nombre de messages : 776
Age : 23
Prénom : Roxane
Dernier épisode vu? : 5X018
Ton frère préféré? : Sais pas encore XD
Merci : 0
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Dim 16 Nov - 10:04

Il y a du sadisme mais toujours un retournement de situation lol! lol!
Je me demande vraiment comment les deux frères vont se faire la paix lol!


Vivement la suite :479537: :479537:
Revenir en haut Aller en bas
babou76/17/12
Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1651
Age : 26
Localisation : près de rouen
Humeur : tristounette
Prénom : hélène
Dernier épisode vu? : épisode 10 de la saison 5
Ton frère préféré? : sam
Merci : 0
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Dim 16 Nov - 18:47

et bien je vien de lire ton oeuvre et bien c'est a coupé le souffle!!! j'adore

Mais j'avoue que tu ne lui fais pas vraiment de caseaux à ce pauvre dean. J'avoue que bon il s'en prend plein la figure avec l'autre sadique de vampire!!!!


l'histoire est dramatique...avec cet amour un peu bizard pour deux frères!!!



en tout cas j'adores vivement la suite!!!! J'espère néanmoins que le dénouement sera un peu plus paisible pour les deux frères!!!!!




Membre active des J.A.I ( Jaredgirls Anonyme Incurable )
mais aussi membre des AIDS ( Accros Irrécupérables De Supernatural )!!!!


Revenir en haut Aller en bas
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Dim 16 Nov - 20:05

Tout ça pour moi ??? J'avoue que c'était pas vraiment la réaction que j'attendais... J'm'imaginais plutôt un champignon atomique et moi en plein milieu lol! Mais si vous prenez ça bien, moi ça m'va ! :lol:

Merci beaucoup pour tous vos tits com's !

Pour la suite, c'est pas pour tout de suite... Faut que j'avance sur l'autre.... :904677:

Encore mille mercis !!!


Revenir en haut Aller en bas
kalid
Modératrice des fics
Modératrice des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1265
Age : 34
Prénom : Alice
Dernier épisode vu? : 904
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 0
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Lun 8 Déc - 23:17

"Je comprends pas ! C'est vrai, on ne s'est pas quittés en bon terme, mais de là à me tuer !..."

"Ce n'était pas toi, Sam ! Ici, c'est Bizarreland... Chacun a droit à son sosie. Tout n'est qu'illusion, Sam !"

"Tu crois que je ne le sais pas ? Je sais encore reconnaître un polymorphe quand j'en vois un !"

"Mouais, c'est ça... Mais avoue que pour le coup, t'as été bien aidé... C'est ton portrait craché !" (rictus moqueur)

Sam la foudroya du regard. Il n'allait tout de même pas se laisser humilier par une démone trop humaine à l'humour caustique ! Et puis quoi encore ?

"Y'a pas que ça. J'ai vu Dean. Il était... Il semblait... anéanti... brisé... Il n'y a pas de mot assez fort pour exprimer tout ce flot d'émotions qui m'a submergé quand nos regards se sont croisés. Qui sait quelles monstruosités lui a dit cette créature ? Qui sait ce qu'il a cru ? J'veux dire... il était déjà fragilisé depuis sa rencontre avec Gordon..."

"ça tu l'as dit chéri... on peut même te remercier pour ça..."

Sam ignora la remarque.

"Mais là, avec ce polymorphe... J'sais pas... j'ai l'impression que c'est plus profond... plus sensible..."

"Tu penses qu'il n'a pas su faire la différence, pas vrai...?" (en arquant ses sourcils)

"C'est à peine s'il m'a reconnu... C'est à peine s'il a réagi... En fait, je ne sais pas s'il fait la part de la réalité..." (d'un air triste)

"C'est fâcheux..."

"Que veux-tu dire ? Que va-t-il se passer pour lui maintenant ?" (inquiet)

"Crois-moi, tu ne veux pas vraiment le savoir... Mais il y a une chose de sûre : plus le temps passe, plus les chances de récupérer Dean s'amenuisent... On ne peut plus prendre le risque de le perdre. On a besoin d'aide !"

"J'appelle Bobby tout de suite !"

Il courait à perdre haleine. Des images ne cessaient de défiler dans sa tête. Toujours Sam. Toujours la mort de Sam. Sam se faisant attaqué par Jack, la lame s'enfonçant dans son dos jusqu'à en sectionner la moelle épinière. Le faux Sam qu'il poignardait en plein coeur. La vie qui s'échappait de leurs corps... Le rythme s'accélérèrent et les images s'entrecroisèrent et se mélangèrent jusqu'à ne plus en former qu'une seule : lui tuant son frère. Encore et encore. Il revoyait ses larmes. Il ressentait la douleur. Il y avait aussi cette vague de culpabilité qui l'envahissait et l'étouffait petit à petit. Il avait tué son frère. Il revoyait la lame s'enfoncer dans la chair... Son frère. Son Sammy. Il avait tué son Sammy. Il l'avait tué alors qu'il avait juré de le sauver. Il l'avait tué alors qu'il avait donné sa vie pour lui.

Une vague de nausée l'envahit. Comment avait-il pu faire ça ? Il eut à peine le temps de prendre appui sur un mur qu'il rendit son comptant. Il avait mal. Partout. Les larmes roulaient sur ses joues comme autant de perles de cristal. Il se laissa glisser à terre à ressasser ses idées noires. Qu'allait-il faire maintenant qu'il n'avait plus de petit frère ?

"Tu veux que je te console mon mignon ?"

Il sursauta au son de la voix intruse. Rien. Ce n'était rien qu'une prostituée. Juste une de ces filles trop maquillées et pas assez habillées. Il leva la tête vers elle, les yeux emplis de détresse.

"Je ne veux pas être consolé... Je ne le mérite pas..."

"Génial ! Encore un illuminé ! Quand tu sauras ce que tu veux, rappelles-moi mon mignon !" (en machouillant son chewing-gum et en s'éloignant en quête d'un nouveau client)

Les paroles de la jeune femme lui firent l'effet d'un électrochoc. Tout était clair maintenant... Il savait ce qu'il avait à faire.

Il se releva et se remit à courir. Vers le cimetière cette fois-ci. Il y trouverait tout ce dont il a besoin... Terre consacrée. Boîte. Os et autres babioles. On avait pas idée de tout ce qu'on pouvait trouver autour d'une tombe. Quelques heures plus tard, Dean était fin prêt. Ne restait plus d'un petit détail et ça serait bon.

Il sortit du lieu saint et se dirigea vers un panneau sur lequel il avait aperçu plus tôt quelques affiches. Son regard s'attarda sur l'une d'elles. Il enleva la punaise qui la retenait au panneau de liège, la plia et la mit avec le reste de ses trouvailles dans la petite boîte qu'il avait dénichée. Décidément, il était célèbre partout. Cette pensée lui arracha un sourire qui disparut bien vite. Il n'était pas là pour ça. Il avait quelque chose de bien plus important en tête et il était encore loin d'avoir trouvé le lieu idéal. C'est donc le coeur lourd mais le regard déterminé qu'il repartit vers un endroit plus adéquat.

Il lui fallut encore quelques minutes, une éternité pour Dean, avant de trouver ce qu'il cherchait. Un carrefour à quatre voies au sol suffisamment malléable pour pouvoir y creuser et y déposer sa précieuse offrande. C'était la troisième fois déjà, mais il ne pouvait empêcher ses mains de trembler et son coeur de battre à tout rompre. Dieu seul savait combien il ne supportait pas cette créature mais qu'en même temps il était obligé de faire ce qu'il faisait. Il reboucha le trou en toute hâte et attendit son hôte.

Il se retourna encore et encore. Toujours pas de démone. Décidément, cette garce se faisait attendre et il ne supportait plus d'attendre. Il ne supportait plus d'être là comme ça, comme un vulgaire pantin. Il voulait simplement que tout s'arrête.

"Hé ! Pétasse ! Tu vas ramener tes putains de fesses ici oui ou merde ?" (s'impatientant)

Toujours rien.

"Salope !" (en envoyant valser du pied deux-trois cailloux qui traînaient par là)

"C'est pas une façon de parler à une dame... Tu me déçois beaucoup Dean !..." (d'un air faussement affligé)

"T'en as fallu du temps !..."

"Moi aussi je suis heureuse de te revoir, Dean !..."

Ses yeux flashèrent en rouge l'espace d'un instant et elle poursuivit.

"Avec Sam et sa petite... vendetta.. tu ne peux pas me reprocher d'être prudente... D'ailleurs, où est-il ce cher Sammy que tu affectionnes tant ?"

Au prénom de son frère, Dean tressaillit et essaya malgré tout de garder contenance devant la démone. C'était déjà assez compliqué comme ça.

"Pas là..." (déglutissant avec difficulté)

La démone le fixa avec intensité, un sourire aux lèvres. Toute cette attention... Ce silence... Tout ça le mettait mal à l'aise et ce, pour le plus grand plaisir de celle qui se tenait debout devant lui.

"Dean. Dean. Dean. Toujours autant d'humour... Tu sais que ça te perdra? Qu'est-ce que tu veux ? Tu sais pourtant que tu n'as plus rien à vendre... Ton âme sera nôtre dans quatre mois..."

Ses yeux s'illuminèrent d'un rouge sang et son visage s'éclaira d'un sourire sadique.

"Je t'écoute Dean..."

Ce dernier baissa la tête et essaya d'empêcher ses mains de trembler. Sans trop de succès.

"C'est pour aujourd'hui ou pour demain ? C'est que tu n'es pas mon seul client, Dean, même si j'avoue avoir un petit faible pour les hommes comme toi..." (en appréciant ses formes et lui décochant un clin d'oeil)

Il déglutit. Il devait le dire tout de suite ou se taire à jamais. Pourquoi ça sonnait comme un mariage ? Il regarda l'hôte de la démone et ses yeux rouge scintillant, et eut comme un relent de dégoût. Il inspira un bon coup et déballa tout d'une traite.

"Je veux y aller. Maintenant. Je ne veux pas passer par la case départ et gagner mes 20000 dollars. Je veux juste aller directement en prison. Emmenez-moi en Enfer !"

"Intéressantes métaphores... Tiens, je devrais les noter..."

Elle lui fit un petit sourire.

"Tu es bien le premier à vouloir partir avant l'échéance..."

"C'est d'accord alors ?"

Elle le regarda droit dans les yeux et s'approcha de lui, totalement sérieuse.

"Non !"

Le visage de Dean perdit d'un coup toutes ses couleurs et il écarquilla tout grand ses yeux. Ce n'était pas exactement la réponse qu'il attendait.

"Pourquoi ? Je t'offre mon âme sur un plateau et toi tu refuses ?"

"T'es peut-être mignon, mais tu n'as décidément rien dans la tête. Un contrat est un contrat, Dean. Personne ne peut le rompre. Même pas moi..."

"Pourtant, vous l'avez bien fait pour Evan..."

"Ne me rappelle pas cet épisode malheureux... Si je n'm'abuse, tu as contraint ma collègue à faire ce nouveau pacte. Et dire qu'elle a fait ça pour sa survie !... Ironique, hein ! ? Elle a fini en poussière. C'est que les instances d'en-bas ne tolèrent pas le manquement aux règles. Alors, excuse-moi si je ne veux pas finir comme elle ! Je suis peut-être une démone, mais je ne suis pas une idiote ! Et puis..."

"Quoi encore ?"

"Même si j'pouvais, je ne le ferais pas... C'est tellement délicieux de sentir cette souffrance, cette douleur, cette détresse tout autour de toi. Si je n'étais pas ce que je suis, je dirais même que ça donne un avant-goût du Paradis..." (en passant sa langue sur ses lèvres)

"ça t'a échappé je crois..."

"Dean. Dean. Dean. Pourquoi autant d'amertume? Il ne te reste que quatre petits mois à attendre et l'on se reverra... Crois-moi, j'attends ce moment avec impatience" (en lui tournant autour comme un prédateur autour de sa proie)

"ça je l'aurais parié..."

Elle approcha sa main de sa joue et la lui caressa délicatement.

"Bon. C'est pas tout ça, mais j'ai du boulot. ça a été un vrai plaisir de te revoir, Dean... A bientôt, en Enfer !"

Elle déposa un baiser sur sa joue avant de s'évaporer dans la nuit. Dean eut une moue de dégoût et frotta sa joue pour effacer l'affront.

"Garce !"

C'est tout ce qu'il put articuler pour exprimer sa colère. Mais derrière cette colère, il y avait un sentiment beaucoup plus fort. Une détresse sans commune mesure. Et ça, il savait comment faire pour l'oublier... Il avait aperçu un bar sur la route, un peu en retrait.

Il dégustait... il se noyait dans un verre de whisky quand soudain son portable sonna. Il écouta la voix à l'autre bout du fil et les traits de son visage se tendirent.

"Quoi ? Où ?"


Revenir en haut Aller en bas
babou76/17/12
Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1651
Age : 26
Localisation : près de rouen
Humeur : tristounette
Prénom : hélène
Dernier épisode vu? : épisode 10 de la saison 5
Ton frère préféré? : sam
Merci : 0
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Mar 9 Déc - 18:11

:921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530:




j'adore toujours autant...je suis fans....mais c'est trop triste de voir dean dans cet état...de plus ton écriture et fluide et expressive un peu plus et j'avais la larme à l'oeil...en tout cas


:921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530:

bisous tout doux...




Membre active des J.A.I ( Jaredgirls Anonyme Incurable )
mais aussi membre des AIDS ( Accros Irrécupérables De Supernatural )!!!!


Revenir en haut Aller en bas
cristal
Admin Fondatrice
Admin Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11718
Age : 50
Prénom : Christelle
Dernier épisode vu? : 7.05
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 8
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Ven 12 Déc - 11:12

Retard rattappé! Rolling Eyes
Bah dis donc, tu ne le ménage pas, notre pauvre Dean! Il va en sortir avec des sequelles , s'il s'en sort! :cry: Tu ne vas pas nous le tuer, hein?

Vivement la suite! :479537: :921530:



Jensen Ross Ackles
Jensen, Jared & Co


Membre du A.J.A ( Accro à Jensen Anonyme )
Revenir en haut Aller en bas
http://jensenacklesworld.forumsactifs.com/forum.htm
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17762
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   Ven 12 Déc - 11:51

oui c'est très bien j'adore :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530: :921530:

Je suis impatiente de lire la suite


  
RIP Chester à jamais dans nos cœurs   Sad
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TROIS MOTS DE TROP   

Revenir en haut Aller en bas
 
TROIS MOTS DE TROP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Torchwood - Trois mots - Jack/Ianto - PG 13
» Mots jetés
» Trois Mots
» Défi trois mots (1er de 2013!!!)
» Trois mots pour un personnage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winchester Boys :: Fanart/Fanfictions / Concours :: Fanfiction :: Fanfictions-
Sauter vers: