Winchester Boys

AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion
Elle-Blog.comCe site est enregistré sur l´annuaire dans la catégorie > Loisirs > Séries TV
Votez pour le Winchester Boys Hypnoweb Network, prenez les commandes de vos séries tvSupport independent publishing: Buy this book on Lulu.

Partagez | 
 

 La berceuse de la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
winsister
Apprenti
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 41
Localisation : entre ici et là bas... avec Jared :D
Dernier épisode vu? : 316
Ton frère préféré? : Dark Sammy ^^
Merci : 0
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: La berceuse de la mort   Mer 17 Sep - 21:24

Le titre : La berceuse de la mort
Votre nom :Winsister

Genre : fantastique, humour

Disclaimer : Tous les personnages appartiennent à Eric Kripke à la C W, etc., sauf ceux que j'aurais créés. Je ne détiens aucun droit sur cette série.
Contenu : Sam et Dean Winchester

Spoiler : nop

Résumé :
Une chasse peut souvent en cacher une autre...




Ephraïm, comté de Sampete, Utah.

Un appartement dans un immeuble délabré. Un homme, seul, est accroupi dans le coin d’une pièce. Il tremble et ses traits sont tirés. Il enroule frénétiquement une mèche de cheveux blancs autour de ses doigts. Il déteste cette mèche, symbole de ses souffrances. Son visage reflète une grande fatigue et surtout, de la terreur. Cela fait plusieurs jours qu’il ne dort pas, qu’il lutte pour ne pas sombrer dans le sommeil. Il sait que s’il s’endort, cela pourrait lui être fatal. Mais il est à bout de force, il n’en peut plus. Malgré les litres de café, les douches froides et les douleurs physiques qu’il s’impose, il finit par céder. Il sombre finalement, et définitivement dans le sommeil…

* * * * *

Ephraïm, deux jours plus tard.

L’impala roulait depuis plusieurs heures déjà, et ses passagers commençaient à trouver le temps long.

-On arrive bientôt ?
-Sam, tu m’as déjà demandé ça ya pas dix minutes ! Et je te signale que pendant que moi je me tue à conduire, Monsieur passe son temps à roupiller !
-Et ben j’y peux rien si ta voiture me fait cet effet, répond le cadet en haussant les sourcils. Faut croire que c’est une bonne berceuse.
-Ouai ben, merci Papa. S’il t’avait pas habitué à te faire faire un tour chaque fois que tu pleurais pour t’endormir, j’aurai au moins quelqu’un à qui parler pendant les longs trajets.
- Au lieu de râler, dis moi si on est bientôt arrivés. Je commence à en avoir marre d’être assis.
- On y sera dans cinq minutes. C’est dingue j’ai l’impression de voyager avec un gosse de quatre ans… finit-il dans un murmure.
-Si tu me laissais conduire plus souvent, tente Sam, je dormirais moins.
- T’as vu la Vierge ou quoi ? Uniquement si j’en suis incapable. C’est la règle. Je vais pas laisser ma princesse entre tes grosses pattes.
- La ferme Dean.
- Respect pour ton ainé tu veux ?

Sam préfère ne pas relancer le débat et se recale dans son siège. Il aurait mieux fait de continuer à dormir. Au bout de cinq minutes, ils arrivent finalement à destination. C’est la plus grande ville du comté, avec ses 6000 habitants. Ils n’ont donc aucune difficulté à trouver un motel bon marché et pas trop désagréable. Après avoir réglé d’avance la chambre pour deux nuits, ils s’y rendent et y déposent leurs affaires. Dean s’affale sur le premier lit à sa portée.

- Bon ben moi je vais piquer un somme, déclare-t-il en fermant les yeux. J’ai assez bossé pour aujourd’hui.
- Bossé ? On n’a encore rien fait !
- Tu rigoles ? riposte Dean en se redressant. Pendant que tu dormais, j’me suis tapé 650 Km je te rappelle.
- Bon, okay ! Fais ton somme, moi je vais commencer les recherches. En espérant que je trouverais quelque chose d’intéressant.
- Voilà, fais donc ça Einstein. Et si tu trouves quelque chose, tu me réveilles pas. Je suis claqué et j’ai vraiment besoin de dormir.
- Très bien. Dors bien alors.

Sam s’installe sur l’autre lit et pose son ordinateur devant lui. Depuis quelques temps, la ville est victime d’agressions qui ont tout lieu d’être l’œuvre d’un vampire. Le dernier corps retrouvé était celui d’un jeune garçon. Il s’appelait Morgan et avait à peine quinze ans. Il était stagiaire dans un restaurant. Son corps avait été retrouvé tout près de son arrêt de bus, en fin de journée, deux jours plus tôt. A cette période de l’année, la nuit tombait de bonne heure et les prédateurs attaquaient donc plus tôt. Il était la cinquième victime. La police était un peu désemparée car les corps avaient été vidés de leur sang et l’on distinguait clairement des marques de morsure dans leurs cous, au niveau de la carotide. Ils pensaient donc à la possibilité d’une secte sataniste qui aurait dérapée. C’est cela qui avait attirés les frères Winchester dans cette région. Cinq victimes en trois semaines, au même endroit. Il était clair pour eux qu’il s’agissait d’un vampire isolé, sans quoi, il y aurait eu beaucoup plus de victimes, ainsi que des disparitions. Et ils espéraient lui mettre la main dessus avant qu’il n’y ait une nouvelle victime…

Au bout de deux heures de recherches, Sam a réussi à trouver quelques pistes. Dean dort toujours et Sam remarque que ses traits commencent à se détendre, signe d’un sommeil réparateur. Même si son frère ne lui avait pas demandé, il ne l’aurait réveillé sous aucun prétexte, ou du moins, rien qui n’en vaille vraiment la peine. Surtout depuis que Dean avait passé ce pacte. Ce foutu pacte… Il décide donc d’aller faire un tour en ville. Il referme son ordinateur, le range, et quitte la chambre sans un bruit, sans oublier de laisser un mot à l’attention de son frère. Il sait que si celui-ci ne le voit pas à son réveil, il va s’inquiéter, et c’est bien la dernière chose qu’il souhaite. Il commence donc à arpenter les rues de la ville. Il constate que la ville comporte d’anciens bâtiments, datant de sa création par les mormons. Il peut d’ailleurs constater qu’il y en a encore beaucoup dans la région. Il vient en effet de croiser une charrette, tirée par deux superbes chevaux, et dirigé par un homme portant un complet noir et le traditionnel chapeau mormon. Il continue sa visite et arrive dans un grand parc, où trônent des jeux pour enfants. Plusieurs sont en train de faire de la balançoire ou du toboggan. Il pense avec regret que lui-même aurait aimé connaitre ces instants de bonheur furtifs avec son frère. Mais la vie qu’ils menaient alors avec leur père ne le leur avait jamais permis. Il s’assoit sur un banc. L’endroit est paisible et reposant. Il ferme les yeux, détendu, essayant d’imaginer ce que serait la vie sans la chasse, sans la peur et la douleur. Il reste ainsi ce qu’il lui semble plusieurs minutes, puis se relève et reprend la direction de l’hôtel. En chemin, il a l’étrange sensation d’être épié. Il regarde tout autour de lui mais ne remarque rien ni personne. Peut-être son imagination lui joue-t-elle des tours. Peut-être est-il trop souvent sur ses gardes pour rien. Pourtant il sait que son instinct ne le trompe jamais et décide de se méfier quand même.
En arrivant dans sa chambre, il constate que Dean n’est plus dans son lit. Le contenu de son sac est complètement éparpillé sur son lit. Un bruit d’eau qui coule l’informe qu’il est sous la douche.

-Dean, tu pourrais éviter de t’étaler partout et de foutre ton bordel !
-T’étais où ?! demande l’ainé à travers la porte.
- Parti faire un tour ! Je t’ai laissé dormir comme tu me l’as demandé !

La porte de la salle de bain s’ouvre et Dean en sort, vêtu d’un tee-shirt et d’un jean troué aux genoux.

-Ca va faire plus d’une heure que je t’attends, l’informe-t-il énervé. J’en ai eu mare alors j’ai pris une douche pour me calmer.
-Tu rigoles ?! Je suis parti à peine vingt minutes !
-T’es sûr de toi ? Non parce que si tu m’avais pas laissé ce mot, je serai en train d’arpenter toutes les rues de cette ville. T’as fait quoi tout ce temps ?

Sam commence à se poser des questions. Se serait-il endormi sur ce banc, sans s’en rendre compte ?

-Arrêtes de me faire marcher…
-Te faire marcher ? Je suis sérieux Sam ! affirme-t-il en haussant le ton. Tu crois que je rigolerais alors qu’on a un vampire qui traine dans le coin ?!
- Je… J’ai du m’endormir sur le banc du parc sans m’en rendre compte…
-Ben c’est malin ! Moi je me fais un sang d’encre pendant que Monsieur dort, pour changer…

Sam ne répond pas. Comment a-t-il pu ne pas s’en rendre compte…


Dernière édition par winsister le Sam 1 Nov - 15:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
cristal
Admin Fondatrice
Admin Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12075
Age : 50
Prénom : Christelle
Dernier épisode vu? : 7.05
Ton frère préféré? : Dean
Merci : 8
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: La berceuse de la mort   Mer 17 Sep - 22:47

Ro, ça faisait longtemps que je l'avait pas relu!
J'adore et mème si je conais la suite, poste vite! Very Happy



Jensen Ross Ackles
Jensen, Jared & Co


Membre du A.J.A ( Accro à Jensen Anonyme )
Revenir en haut Aller en bas
http://jensenacklesworld.forumsactifs.com/forum.htm
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17949
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: La berceuse de la mort   Jeu 18 Sep - 19:56

c'est trop bien j'ai hâte de lire la suite franchement c'est vraiment génial. J'aimerai bien savoir écrire comme ça moi aussi. :479537: :479537: :479537: :479537:


Revenir en haut Aller en bas
winsister
Apprenti
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 41
Localisation : entre ici et là bas... avec Jared :D
Dernier épisode vu? : 316
Ton frère préféré? : Dark Sammy ^^
Merci : 0
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: La berceuse de la mort   Mer 24 Sep - 2:04

Merci

Les frères quittent leur chambre et se dirigent vers le snack le plus proche. Dean, comme toujours, crie famine et il a besoin de refaire le plein d’énergie. Ils entrent et s’installent au comptoir. Une ravissante serveuse aux yeux bleus vient prendre leur commande.

-Bonjour…, commence Dean en lisant le prénom sur le badge,… Célia. Vous avez un prénom vraiment charmant.
-Merci, répond-t-elle. Alors, vous avez choisi ce que vous voulez ?
-Je prendrais juste un café s’il vous plait.
-Très bien, et pour vous ? demande-t-elle en se tournant vers Dean.
-Pour moi ça sera un steak, une grande portion de frite et une bière, annonce-t-il avec un grand sourire. Et j’aimerai aussi un petit tête à tête quand votre service sera fini…
-C’est très gentil à vous, mais ce jeune homme a une longueur d’avance sur vous.

Dean se tourne vers le jeune homme en question. Il doit avoir dans les 25-28 ans, bruns, yeux marron. Il fait dans les 1 mètre 85 et il est plutôt carré d’épaule, d’allure sportive. Son visage est bruni par le soleil et sa barbe de trois jours lui donne un air aventurier à la Indiana Jones. Il regarde en direction de Dean et lui décoche un sourire triomphant, comme s’il venait de gagner une partie de poker. Les deux jeunes gens n’échangent aucun mot mais leurs regards sont suffisants pour comprendre qu’une guerre ouverte vient d’éclater, à savoir qui remportera une nuit avec la demoiselle. Sam, sentant monter la tension, décide de calmer le jeu et de faire les présentations. En l’apercevant de face, une légère étincelle jaillit dans le regard du jeune homme. Dean s’en aperçoit.

-Bonjour, je m’appelle Sam. Et mon frère, Dean.
- Moi c’est William, enchanté. Touristes ?
-Ca vous r’garde pas, s’empresse de répondre l’ainé. Et vous ?
-Je suis là pour le travail.
-Quel genre de travail ? demande Sam.
-Comme l’a si bien dit votre frère, ça vous regarde pas.

Durant toute la conversation, il n’avait pas quitté Sam des yeux. Ce qui n’échappa pas à Dean.

-Ya un problème ? finit-il par demander.
-Non. Aucun problème. Sur ce, messieurs, je vous laisse. Le travail m’attend.

Il se lève et, après avoir déposé un baiser sur la main de Célia, il se dirige vers la sortie. Avant de refermer la porte derrière lui, il jette un dernier regard en direction des frères, qui lui tournent désormais le dos.

-Il y a quelque chose d’étrange chez lui, souligne le cadet.
-Tu m’étonnes ! Personne lui a dit que le baise main c’est dépassé ?
-Moi je trouve ça plutôt galant.
- C’est un bouffon, rétorque Dean. Et j’aime pas la manière qu’il avait de te fixer.
- Peut-être que je lui rappelle quelqu’un.
- Mouai. En attendant, je l’aime pas ce type.
- Dis plutôt que tu es jaloux !
- Hein ? Non mais ça va pas ?! T’as vu la tronche qu’il a ?
- Il est plutôt stylé. Et lui il a eu son rencard !

Dean ne répond pas mais son regard en dit long. Son frère prend le parti de cet homme, grand bien lui fasse. Jaloux, non mais qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre… Sam, lui, est pensif. Il sent que cet homme leur a caché quelque chose. Et il est persuadé qu’ils seront amenés à se revoir…

* * * * *

Dans une chambre d’hôtel.

-Allo ?
-Vous avez du nouveau ? répond une voix féminine.
-Oui. Eddy Brocart est mort et il était le dernier.
-Vous ne me dites pas tout n’est-ce pas ?
-Disons que j’ai encore certaines choses à vérifier.
-Quel genre de chose ?
-Le genre qui pourrait modifier la suite des évènements. Je vous tiendrez au courant, ne vous en faites pas.
-Vous croyez qu’il y aura une nouvelle victime ? demande-t-elle inquiète.
-Si c’est le cas, nous aurons peut être enfin une chance de l’avoir, dit-il d’une voix qu’il veut rassurante.
- Mais je croyais que…
-Je sais mais comme je vous l’ai dis, je dois vérifier certaines choses. Je vous rappelle bientôt.

L’homme raccroche et quitte sa chambre…
Revenir en haut Aller en bas
winsister
Apprenti
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 41
Localisation : entre ici et là bas... avec Jared :D
Dernier épisode vu? : 316
Ton frère préféré? : Dark Sammy ^^
Merci : 0
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: La berceuse de la mort   Mer 24 Sep - 2:23

De retour dans leur chambre, les garçons s’installent sur leurs lits respectifs et Sam entreprend de faire le résumé de ses recherches.

-Bon, la dernière agression remonte à deux jours, annonce-t-il. Au total on a cinq victimes et apparemment, notre vampire suit un certain schéma rythmique.
-Toujours le même laps de temps entre chaque victime ?
- Exactement. Une victime tous les cinq jours.
- Et la dernière remonte à deux jours. Ce qui nous laisse trois jours avant le suivant.
- Hou t’es fort en maths ! se moque le cadet. Tu m’épates !
- La ferme… Dis moi plutôt ce que t’as trouvé d’autre au lieu de faire du sarcasme.
-Hum, ok. Désolé. Bon, tout les corps ont été retrouvés dans le quartier nord de la ville, l’ancien quartier mormon.
- Et ya quoi là bas ?
-De vieux bâtiments qui datent de la construction de la ville en 1854. Une église, une bibliothèque et quelques vieilles maisons.
-Et pourquoi la ville ne les a pas détruits ? s’étonne Dean.
-Tout simplement par ce qu’ils représentent une sorte de memoriam. Histoire de ne pas oublier qui a battit cette ville. Et comme il y a encore beaucoup de mormons dans la région, je suppose qu’ils ont du demander à ce que l’on garde ces ruines en place.
- Bon. Et tu crois que notre ami pourrait se trouver là bas ?
- C’est possible. Je pense qu’on le trouvera soit là bas, soit dans la forêt avoisinante.
- Ben on va déjà commencer par les ruines et avec de la chance, on l’aura rapidement.
- Ok, je prends le matériel et on y va.

Il se lève, attrape le sac, et vérifie que les machettes sont bien à l’intérieur. Puis tous deux contrôlent que les révolvers qu’ils ont à la ceinture sont bien chargés. Une fois les vérifications terminées, ils sortent de la chambre et montent en voiture, direction le nord de la ville.

Une fois arrivés à destination, ils sortent de la voiture sans faire de bruit et regardent aux alentours. Personne en vue. Le quartier est désert, surement à cause de son délabrement et de l’insalubrité des bâtiments. Ils vont donc pouvoir entamer leurs fouilles tranquillement, sans risque de se faire surprendre par un voisin.

- On devrait se séparer et prendre chacun un bâtiment, propose le plus jeune.
- Ca me plait pas vraiment ton idée.
- Moi non plus ça m’enchante pas mais ça multiplie les chances de le trouver par deux.
- Ok mais alors tu fais gaffe à toi. Toutes ces vieilles baraques n’ont pas l’air très solide.
- J’avais remarqué. La ville devrait peut être finalement raser ce quartier.
- Ha tu vois ? C’est ce que je te disais, lance Dean fièrement. Bon, moi je prends l’église et toi la bibliothèque. Et si tu le vois ou si tu as un problème, tu tires une fois, t’as compris ?
- Oui Papa, renchérit Sam d’un ton moqueur.
-Hé mec je suis sérieux, j’ai pas envie de devoir sortir tes fesses de dessous des décombres. J’ai le dos fragile moi…
- Bien sur. Bon, on y va.

Dean part donc en direction de l’église et Sam dans celle de la bibliothèque. En pénétrant dans la bâtisse, Dean se rend compte que plusieurs poutres se sont effondrées et qu’une partie du toit est absente. Des amas de tuiles cassées sont visibles un peu partout dans la seule pièce qui compose l’église. La plupart des vitraux sont en miettes et les parties qui tiennent encore en place ont perdu toutes leurs couleurs. Les bancs et le confessionnal, en bois, sont rongés par les termites. Quant à l’autel, seul le vestige d’un bougeoir et d’un crucifix en bronze démontre que le tas de planches présent au milieu de l’estrade en fut un. Il avance doucement, craignant que les rares poutres plafonnières encore en place ne se détachent. Après avoir inspecté la pièce, il doute sérieusement que quelqu’un ait pu séjourner ici, même un vampire. Il en ressort donc, avec les mêmes précautions. Une fois à l’extérieur, il hésite entre visiter un autre bâtiment et rejoindre son frère. Il s’inquiète pour lui mais ne veut pas que ce dernier se vexe en le voyant débarquer pour le surveiller. Mais il n’y peut rien. C’est son p’tit frère et il s’inquiètera toujours pour lui. Il se résigne donc à visiter la maison suivante…

* * * * *
De son côté, Sam est tout aussi précautionneux que Dean. La bibliothèque est très instable et il n’a pas très envie de prendre un mur ou une des immenses étagères sur le coin de la figure. Les bureaux sont en morceaux pour la plupart. Certains sont jonchés de vieux livres poussiéreux. Il en prend un mais celui-ci est tellement friable qu’il tombe en morceaux au contact de ses doigts. Il ne comprend pas pourquoi la ville n’a pas essayé de sauver tout ça au lieu de laisser à l’abandon toute cette partie de son histoire. Il continue son avancée, les doigts crispés sur sa machette. Un bruit sourd attire son attention. Il lève la tête et recule in extrémis, évitant ainsi la chute d’une étagère, provoquée par un envol de corbeaux. Les planches vermoulues s’écrasent au sol dans un énorme fracas. Après avoir poussé un soupir de soulagement, il se dirige vers la pièce adjacente. La porte a quitté ses gongs depuis longtemps. Il passe l’encadrement et se retrouve dans ce qui dut autrefois être une salle de classe. Plusieurs pupitres sont disposés bien alignés et un bureau trône au fond de la pièce. Un vieux tableau noir semble faire de gros efforts pour rester accroché au mur. Cette pièce semble avoir été un peu plus épargnée par l’usure du temps. Sam imagine les enfants, assis à leurs places, reprenant en chœur les leçons d’histoire ou les prières mormones. Il sourit, repensant à ses propres années scolaires, assis derrière un pupitre différent chaque semaine. Sa seule stabilité avait été son entrée à Stanford, seule école où il avait enfin pu tisser des liens d’amitié, où il avait pu rencontrer l’amour. Il a un pincement au cœur en pensant à Jess. Elle lui manque cruellement et il s’en veut toujours. Il secoue la tête, essayant de s’extirper à ces souvenirs douloureux, et reprend son inspection des lieux. Il lui aura fallut pas moins d’une demie heure pour tout fouiller, du moins les pièces accessibles. Certaines sont en effet condamnées à cause de l’effondrement du toit. Mais pour lui, une chose est sûre : le vampire ne se trouve pas dans le coin, et n’a certainement jamais mis les pieds dans ces ruines.
Une fois sorti de là, il aperçoit son frère qui sort également d’une maison.

- Tu as trouvé quelque chose ? lui demande-t-il.
- Nada. Faudrait être suicidaire pour se planquer dans un lieu pareil. A mon avis, il n’est jamais venu ici.
- C’est aussi ce que je pense. Le simple fait de poser un pied dans une pièce fait trembler les murs. Et les étagères sont mesquines, elles tombent sans prévenir.
- T’as rien au moins ? s’inquiète l’ainé.
- Rassure-toi, je vais bien. J’ai des réflexes au top !
- Bon, ben il ne reste plus que la forêt alors.
- Ouai. Le mieux sera de s’en occuper demain. La nuit ne va pas tarder et personnellement, je n’ai pas très envie de le croiser alors qu’il sera au top de sa forme.
- C’est vrai, t’as raison. On profitera du fait qu’il dort pour essayer de le repérer.

Ils remontent dans leur voiture et repartent pour l’hôtel. En passant devant le parc, Sam repense au fait qu’il y a dormi sans s’en apercevoir. Ce fait l’intrigue et il se dit qu’il ira y refaire un tour plus tard. Ils arrivent enfin et quelque chose attire leur regard. Sur le parking, ils aperçoivent un énorme 4X4 Chevrolet, entièrement noir. Les vitres en sont teintées, les tubulures brillent comme si elles étaient neuves, et les jantes en alu reflètent une propreté sans tache.

- Wahow, regarde un peu l’engin ! s’exclame Dean.
- Ha c’est sûr, ta caisse fait tache à côté.

Il explose de rire, fier de sa remarque. Dean lui jette un regard noir.

- En attendant, reprend-t-il, t’es bien content que ma caisse traine ta grande carcasse. Je me demande à qui il appartient. Sûrement à un gars qui a autant de classe que moi.

Sam rit de plus belle.

- Toi, de la classe ? C’est nouveau ça ?
- Bitch.
- Jerk.

Sur ce bel échange fraternel, ils regagnent leur chambre…
Revenir en haut Aller en bas
winsister
Apprenti
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 41
Localisation : entre ici et là bas... avec Jared :D
Dernier épisode vu? : 316
Ton frère préféré? : Dark Sammy ^^
Merci : 0
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: La berceuse de la mort   Dim 26 Oct - 2:51

Après avoir pris une bonne douche relaxante, Sam s’installe sur son lit. Dean, lui, enfile son blouson de cuir.

-Tu vas où ? lui demande son cadet en haussant un sourcil.
-Je retourne voir cette charmante serveuse avant la fin de son service.
-Tu veux pas lâcher l’affaire, hein ?
-Ha ça non. Je vais pas laisser ce bellâtre remporter la victoire. C’est mal me connaitre.
-T’es décidemment incurable, se moque Sam en secouant la tête. Bon ben moi je vais aller faire un tour au parc.
-T’as envie de faire de la balançoire ? rétorque l’ainé d’un ton moqueur. T’es un peu grand pour ça non ?
-Ha ha, je me marre.
-Fallait pas te moquer de ma princesse.

Il quitte la chambre en riant. Sam finit de s’habiller, enfile son blouson, et quitte la chambre à son tour. Il se dirige vers le parc d’un pas décidé, même s’il ne sait pas trop pourquoi il tient tant à y retourner. De nouveau, il a la sensation d’être observé mais il préfère ne pas y prêter attention. Comme s’il voulait pour une fois faire une ballade sans avoir à se soucier de ses arrières. Une fois arrivé, il se rassoit sur le même banc que la première fois. Il reste ainsi quelques minutes puis une chose, ou plutôt quelqu’un attire son attention. Il s’agit d’une petite fille. Elle s’approche de lui jusqu’à n’être plus qu’à un mètre de lui. Elle doit avoir dans les sept ans. Elle porte une petite robe blanche et un collier composé de bourgeons de fleurs rouges sang. Ses cheveux tombent dans une rafale de belles anglaises blondes et ses yeux, d’un vert profond, plongent dans ceux de Sam. Il n’arrive pas à détacher son regard du sien. Il est si limpide, si plein d’innocence. Sans le lâcher des yeux, elle commence à balancer sa tête de droite à gauche, souriant à pleine dent. Inconsciemment, Sam répète le même mouvement qu’elle. Puis le sourire de la petite s’efface et elle entonne les paroles d’une petite berceuse :

Doucement, doucement
Doucement s’en va le jour
Doucement, lentement,
Tes pas se font lourds




Puis elle met fin au balancier de sa tête, imité par Sam, toujours plongé dans son regard. Elle lui sourit de nouveau, puis se retourne et repart comme elle est venue, dans un léger bruissement d’air. Sam est toujours immobile, le regard hagard, comme s’il n’avait pas été présent au cours de cette scène. Puis d’un coup, il relève la tête et ses yeux retrouvent leur éclat. Il regarde autour de lui, comme s’il se réveillait, se demandant s’il rentre déjà à l’hôtel ou s’il rejoint son frère au snack. L’idée de voir son frère en mode « prédateur sexuel » ne l’enchante pas vraiment. Il décide donc de rentrer se coucher, étant donné qu’il se sent soudain très fatigué.

* * * * *
Quelques minutes plus tôt.

Dean se trouve au snack. La belle Célia travaille encore, et il a bien l’intention d’obtenir son rencard.

-Votre chevalier vous a fait faux bond on dirait. Il n’est pas là à ce que je vois.
-Il doit passer dans une heure pour m’emmener faire un tour dans son 4X4, répond la serveuse en souriant.
-Quoi, celui sur le parking de l’hôtel c’est le sien ? demande-t-il en ouvrant de grand yeux.
-Oui. Il est magnifique n’est-ce pas ?
-Bof…
-En tout cas il est beaucoup mieux que la vieille Chevy que j’ai aperçue ce matin. Sûrement la voiture d’un pauvre type.

Dean manque s’étouffer avec le muffin qu’il est train de manger.

-Ben, ça va pas ? s’inquiète-t-elle.
-Si… la rassure-t-il tout en reprenant son souffle. Si si ça va. C’est juste que c’est de ma caisse que vous êtes en train de parler.
-Oh je suis désolée… Elle a beaucoup de cachet et je trouve que vous êtes bien assortis, ajoute-t-elle un peu confuse.
-Vous vous rattrapez bien.

Les yeux de Dean s’éclairent, comme s’il voyait là l’opportunité qu’il attendait.

-Mais si vous voulez vraiment vous faire pardonner, vous sortez avec moi ce soir.
-Je suis déjà prise et vous le savez, répond-t-elle d’un air taquin.
-C’est la seule façon de vous faire pardonner. Et vous risquez de vous ennuyer à mourir avec lui.

La porte s’ouvre. Dean se retourne, pensant voir arriver son frère. Il lui avait dit qu’il le rejoindrait peut être. Malheureusement, ce n’est pas Sam mais William qui vient de franchir la porte.

-Et bien le monde est petit, constate William. Je ne m’attendais pas à vous recroiser ici. Votre frère n’est pas avec vous ?
-Qu’est-ce que vous lui voulez ? questionne Dean, sur la défensive.
-Rien en particulier. Pas la peine d’être agressif.
-Je n’aime pas la façon dont vous l’avez regardé tout à l’heure, ni le fait que vous vous intéressiez à lui. Vous n’êtes pas son genre.
-Lui non plus rassurez-vous, réplique le jeune homme en levant les mains. C’est juste qu’il me rappelle quelqu’un, c’est tout.
-Vous savez quoi ? Je ne vous aime pas, déclare le chasseur de but en blanc. Vous me mentez et je n’aime pas ça.
-Je vous retourne le compliment.

Il s’assoit sur le tabouret à côté de Dean, sans le quitter du regard. Puis son visage prend un air grave.

-Vous devriez rentrer à votre hôtel et vous occuper de votre frère, lâche-t-il d’une voix des plus sérieuses.

Dean arque un sourcil, étonné du ton employé.

-Comment ça ?
-Faire votre boulot de grand frère, comme ça je pourrai emmener la demoiselle en ballade.

Dean croit rêver. De quel droit ce type se permet-il de lui donner des conseils ? Ca n’allait pas se passer comme ça.

-Mon frère est assez grand pour prendre soin de lui tout seul -enfin j’espère-, et la demoiselle sort avec moi. Elle a une petite chose à se faire pardonner.
-Très bien ! Faites comme vous voulez, affirme William, après tout je m’en moque. Je vous accorde cette soirée, mais vous n’avez pas encore gagné la partie.
-C’est ça. Allez donc voir ailleurs si j’y suis.
-Si vous avez besoin de moi, je suis dans le même hôtel que vous.
-Ca risque pas d’arriver, rétorque Dean avec un grand sourire.

Disant cela, il lui fait au revoir de la main, tout comme le ferait un gosse de trois ans. William se lève et se dirige vers la sortie. Et, dans un murmure inaudible pour les autres :

-Je l’espère…

* * * * *

Après avoir quitté le snack, William se dirige vers l’hôtel, à pieds. Il passe devant le parc et il aperçoit une silhouette sur un banc. Il reconnait le jeune homme. Il s’agit de Sam. Il s’en approche et se rend compte que le jeune homme n’est réactif à rien. C’est comme s’il dormait les yeux ouverts. William fronce les sourcils et lâche un soupir désespéré. Il connait le phénomène mais c’est la première fois qu’il y assiste. Il sait qu’il ne peut pas intervenir. Ne doit pas. Il regarde autour de lui, puis va se cacher derrière un des buissons qui ornent le parc. Il s’agenouille et attend. Il reste ainsi plusieurs minutes quand enfin il voit ce qu’il redoutait. Il n’entend pas ce qui est dit et il en est soulagé. Il observe le phénomène, silencieux et intrigué. Comment agissait-elle ? Que pouvait-elle bien dire ? Mais la question qui le tracasse le plus est de savoir si il parviendra à ses fins avant qu’il ne soit trop tard pour Sam Winchester…
Revenir en haut Aller en bas
winsister
Apprenti
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 41
Localisation : entre ici et là bas... avec Jared :D
Dernier épisode vu? : 316
Ton frère préféré? : Dark Sammy ^^
Merci : 0
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: La berceuse de la mort   Dim 26 Oct - 2:59

Sam arrive à l’hôtel. Son frère n’est pas encore là. Ses paupières se faisant de plus en plus lourde, il se déshabille et se couche rapidement. Il ne lui faut que quelques minutes pour sombrer dans le sommeil. Dean arrive peu de temps après. Les paroles de William l’ont intrigué et il a préféré rentrer pour s’assurer que Sam allait bien. Il le trouve endormi dans son lit. Sa respiration est légèrement irrégulière mais il a l’air calme. Il se couche à son tour et s’endort rapidement également…

Sam se réveille et se redresse sur son lit. Il regarde sur le lit voisin et s’aperçoit que Dean n’est pas là. Il se dit qu’il a peut-être finalement obtenu un rencard avec la serveuse. Il se lève et se dirige vers la salle de bain, mais un grattement à la porte d’entrée le stoppe dans son élan. Sûrement Dean qui a oublié sa clef. Il se dirige donc vers la porte, déterminé à passer un savon à son frère qui a un peu trop tendance à le réveiller à cause de sa négligence. Mais quand il ouvre celle-ci, son visage se fige et sa belle détermination disparait. Ce n’est pas son frère qui est face à lui. Non, c’est un monstre… Sam fait un mouvement de recul face à cette vision d’horreur. Cette chose ressemble à … un koala ? Oui, mais un koala qui fait deux fois la taille de Sam, avec des dents pointues et des griffes acérées. Sa gueule est grande ouverte, laissant échapper une écume rageuse. Il pousse des rugissements effrayants, pétrifiants. Sam recule d’un pas, difficilement. Ses jambes ne lui répondent plus. Son cœur bat à tout rompre et un sentiment de peur l’envahit. Qu’est-ce que c’est que ça ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Il se reprend et recule encore mais la bête avance vers lui rapidement. Il commence à courir mais il a l’impression de ne pas avancer, de faire du sur place. Il essaie d’aller plus vite mais la seule chose qu’il réussit à faire, c’est s’étaler de tout son long sur le sol. La panique le gagne quand il sent quelque chose saisir sa jambe. Il croise alors le regard de la bête, un regard flamboyant de cruauté et de soif de sang. Sam appelle son frère au secours, il a peur. Il ne veut pas mourir, pas comme ça. C’est alors que Dean apparait près de lui. Sam sent l’espoir renaitre mais ce sentiment disparait rapidement en apercevant un sourire haineux sur le visage de son frère. Ce dernier s’approche de la bête, lui tapote le flanc et lui lance un « bon appétit » avant de partir dans un grand éclat de rire. Sam regarde alors la bête qui s’approche, la gueule grande ouverte. Elle est de plus en plus proche… Si proche…

Sam se réveille d’un bond. Il se redresse sur son lit, en sueur et le souffle court. Son cœur bat la chamade et il a du mal à se calmer. Un cauchemar, ce n’était qu’un cauchemar. Mais un cauchemar qu’il connait, qu’il a déjà fait, il y a longtemps. Il devait avoir cinq ans alors. Bobby lui avait offert un koala en peluche pour son anniversaire. Bizarrement, elle lui faisait peur. Il avait commencé à faire ce cauchemar la nuit suivante et au bout de deux semaines d’insomnies, John avait fini par bruler le fautif. Mais à cette époque, la peur qu’il avait ressentie était justifiée, il n’était qu’un enfant. Aujourd’hui, il aurait du savoir que ce n’était qu’un rêve. Un rêve digne de faire marrer un gosse de dix ans mais qui lui, Sam Winchester, chasseur de démons, l’avait terrifié. Après avoir réussi à se calmer, il s’étend à nouveau sur son lit et ferme les yeux, espérant se rendormir. Malheureusement, à peine replonge-t-il dans le sommeil qu’il replonge également dans son cauchemar. De nouveau, il se réveille complètement affolé. Il décide donc de lutter pour ne pas se rendormir. Il jette un œil à son portable. Deux heures du matin, la nuit risque d’être longue….

* * * * *
Six heures du matin. Le portable de Dean sonne pour le réveil. Sam, qui n’a pas fermé l’œil, se retourne et ferme les yeux pour que son frère ne puisse savoir qu’il a fait nuit blanche. Dean tend le bras et tape sur son portable pour l’arrêter.

-Sam… marmonne l’ainé, la tête enfouie dans l’oreiller. Debout…


Sam ne bouge pas tout de suite, feignant de dormir profondément. Dean décolle enfin sa tête de son oreiller.

-Hé princesse, faut te lever !

Et il lui jette son oreiller dessus. Sam ouvre alors les yeux et gémit comme s’il était en train de se réveiller.

-Hmmmm c’est quelle heure ? demande-t-il en s’étirant mollement.
-L’heure que tu lève ton cul pour aller chercher le café. Bien dormi ?

Sam préfère mentir à son frère pour ne pas l’inquiéter, mais surtout pour ne pas avoir à lui raconter son cauchemar et ainsi, éviter ses railleries.

-Comme un loir. Bon, quand faut y aller….

Il se lève et se dirige vers la salle de bain. Après avoir fermé la porte, il pousse un soupir de fatigue. Ses nuits sont déjà assez tumultueuses sans y rajouter de nouveaux cauchemars. Il retire son tee-shirt et son caleçon et se glisse sous l’eau chaude. Celle-ci a un effet bienfaisant immédiat. Il ferme les yeux, essayant de se détendre, laissant couler l’eau sur ses muscles tendus. Mais il les rouvre bien vite. Même s’il ne dort pas à cet instant, l’image du monstre est toujours présente devant ses yeux. Et sa peur aussi. Il ne comprend toujours pas pourquoi il a refait ce rêve après toutes ces années. Une fois suffisamment détendu, il coupe l’eau, s’habille et sort de la pièce. Une chose attire son attention. Dean est mort de rire.

-Qu’est-ce que t’as à te marrer ? demande-t-il.
-J’ai mis la main sur ton doudou, déclare fièrement Dean. Petit cachotier.

Le cadet le regarde d’un air étonné, lançant vainement un regard interrogatif à son ainé. Mais l’autre continuant de se marrer, rien ne vient.

-De quoi tu parles ? finit-il par demander.

Dean se retourne alors vers lui, tendant un objet informe. En y regardant de plus près, Sam reconnait l’objet en question et son sentiment de peur reprend le dessus. Ce que son frère tient à la main n’est rien d’autre qu’une peluche représentant un koala.

-Où t’as trouvé ça ? lâche-t-il dans un souffle.
-C’était sous ton lit. Tu trouves pas qu’elle ressemble à celle que Papa avait brulé ? Celle qui te faisait peur !

Tout en parlant, il agite ladite peluche sous le nez de son frère qui a un mouvement de recul.

-C’est pas drôle Dean.
-Quoi, tu vas pas me dire que ce truc te fait encore peur ? ironise l’ainé.
-Non, mais on a plus important à faire que de jouer avec ça pour le moment, dit-il d’un ton exaspéré face à son attitude.

Il arrache le koala des mains de son frère et le jette dans le sac poubelle, qu’il ferme rapidement en faisant un nœud.

-Ha effectivement, se moque Dean, t’as plus peur.

Et il part d’un grand éclat de rire. Sam lui ne rit pas du tout. Sa peur ne le lâche pas et il se demande ce qui est en train de lui arriver. Le fait de trouver une peluche identique à celle de son cauchemar est-il une coïncidence ? Non, il n’y croit pas. Pas dans sa vie, pas dans son monde.
Revenir en haut Aller en bas
Laeti Gouret
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
Modératrice / Fiancée à Grégory/ Beta des fics
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17949
Age : 34
Localisation : Marseille
Humeur : amoureuse :))
Prénom : Laetitia Lucchini Gouret
Dernier épisode vu? : saison 11 épisode 15
Ton frère préféré? : Sam
Merci : 1
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: La berceuse de la mort   Dim 26 Oct - 18:16

Ta fic est très sympa j'aime bien les petites pointe d'humour qui a.

:479537: :479537: :479537: :479537: et je t'offre ces :572300: :572300: :572300:

Pour te félicité pour ta fic qui est vraiment bien

J'ai hate de lire la suite.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La berceuse de la mort   

Revenir en haut Aller en bas
 
La berceuse de la mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Undertaker serait mort !!!!
» Dieu de la mort : 03/2008
» ou est la faux de La mort DOS ?
» Kinshasa, Mort de Taty de JB mpiana
» nouvelles du soldat Achille Migne , mort à l'ennemi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winchester Boys :: Fanart/Fanfictions / Concours :: Fanfiction :: Fanfictions-
Sauter vers: